Paris, France - Vintage

Balade aux Puces de Saint-Ouen

Monique Cabré - 16 octobre 2012
Flâner dans l’atmosphère hors du temps d’un marché centenaire, se dépayser, dénicher l’objet surprenant,
le marché aux Puces de Saint-Ouen est reconnu comme l’un des plus grand marché d’antiquités et de brocante du monde.

Classé depuis 2001 « Zone de protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager » grâce à son ambiance et à son atmosphère atypiques, le Marché aux Puces est une véritable institution. Il s’étend sur 7 hectares, regroupe 14 marchés et rassemble quelque 2000 marchands. Véritable carrefour de l’art avec ses antiquaires, commerçants, créateurs, designers, artisans et artistes, le Marché aux Puces est également un puissant site économique. Propriétaires, gestionnaires, restaurateurs, transporteurs… constituent son armature et sa légitimité.

Histoire des « Puces »
Elle remonte aux années 1870. Des chiffonniers s’installent sur la zone des Malassis, un terrain de 300 mètres de large, autour des fortifications de Paris. Par souci d’hygiène, biffins, crocheteurs, fripiers, chineurs… s’installent entre les fortifications et les premières maisons du village de Saint-Ouen. Chaque dimanche, ils étalent à même le sol toutes sortes d’objets qui attirent le regard des badauds en quête de quelques bonnes affaires. L’ambiance y est joyeuse, on y mange des frites, des gaufres… on y boit du vin blanc. Peu à peu la zone des Malassis se peuple.
1908 marque une date décisive dans l’histoire des Puces. Le métro dessert alors ce marché surprenant qui remporte déjà un franc succès.

L’atmosphère y est unique
A partir de 1920, les puces prennent de l’ampleur et les marchés Vernaison, Malik, Biron puis Vallès sont créés. Les gitans, rempailleurs de chaises et joueurs de guitare, s’inspirent de la musique négro-américaine  pour créer « le jazz manouche » qui reste aujourd’hui plus que jamais, lié à l’identité des Puces. La fête bat son plein et l’atmosphère y est unique. Après la seconde guerre, ferrailleurs et chiffonniers laissent peu à peu la place aux brocanteurs, antiquaires et marchands de fripes. De nouveaux marchés s’installent : Dauphine, Malassis, Paul Bert, Serpette… chacun ayant son propre style fréquenté par une clientèle devenue familière.

Les « Puces » vous accueillent dans ses dédales de ruelles débordantes d’authenticité, ses stands regorgeant de marchandise hétéroclite vantée par des marchands au ton sérieux et réservé ou à la gouaille bien parisienne.

Marchés à ciel ouvert et rues « pucières »
Empruntez les rues Jules Vallès, Lécuyer, Marceau, Paul Bert, Voltaire, la longue rue des Rosiers, pour y dénicher des objets d’art, du mobilier, des fripes et un beau choix de livres.

Marchés couverts, leurs spécialités

Antica : un tout petit marché dans un univers feutré avec une belle sélection de mobilier et objets des XVIIIe siècle et XIXe siècles.

Biron : seul marché à proposer un large éventail de l’art selon les périodes de l’histoire, il se veut la référence des Puces (arts d’Asie, mobilier des XVIIIIe, XIXe et XXe siècles).

Cambo : une vingtaine de stands répartis sur 2 étages proposent une marchandise de qualité et des objets de charme.

Dauphine : antiquités variées et brocante, restaurateurs d’art et « Carré des libraires ».

L’Entrepôt : ouvert dans les années 90, il est spécialisé dans les pièces volumineuses : escaliers, bibliothèques, cheminées, boiseries, grilles de châteaux, kiosques de jardins… que l’on peut charger sur place.

Jules Vallès : très traditionnel, il est l’endroit préféré des amateurs éclairés qui aiment chiner sans frime. Location de meubles pour tournages de films…

Malassis : à l’architecture innovante, avec ses galeries où l’on peut déambuler tranquillement, on y trouve des antiquités et objets de décoration datant du XVIIe au XXe siècle, des boutiques thématiques (art de la table, stands orientalistes, meubles de bistrot, objets de marine, objets collectors, passementerie, bijoux…) et une large place accordée au XXe siècle.

Le Passage : il porte bien son nom puisqu’il rallie la rue Jules Vallès à la rue Lécuyer. Marché très fréquenté par les professionnels en quête de vêtements, tenues militaires, mobilier, livres anciens, bibelots, objets insolites…

Paul Bert : stands et ruelles pleines de charme, exposant les dernières tendances, du XVIIe siècle au Vintage.

Serpette : la référence internationale en matière d’antiquités haut de gamme, de l’Antiquité aux années 70. Carrefour incontournable des décorateurs et professionnels français et étrangers, on y croise de nombreuses stars, de Ben Harper à Sharon Stone.

Vernaison : avec ses quelque 300 stands, Vernaison reste le témoin et l’empreinte des Puces. Le premier marché organisé construit avec des baraques en bois est né ici en 1920. On y trouve des objets anciens divers, instruments scientifiques, jouets, verrerie…

Vêtements
Malik : ce marché est le paradis des marques de vêtements sportswear et tendance. Il accueille un public jeune, des artistes et créateurs qui font la mode

Réservés au professionnels, à l’export
Lécuyer et L’Usine, ouverts seulement en semaine.


Ambiance sympa dans les petits restaus des Puces :
la sélection Micmag.net Aux Puces, c’est la fête (cf. nos « Evènements » aux Puces de Saint-Ouen, du 19 au 22 octobre 2012).

La chope des Puces
Ce bistrot mythique du Marché aux Puces est aussi un temple de la musique jazz manouche ! Concerts tous les samedis et dimanches après-midi.

122 rue des Rosiers - 01 40 11 28 80

.

Théâtre-café Picolo 

Créé en 1919, c’est peut-être le plus ancien café des Puces. On y déguste une cuisine traditionnelle dans un décor authentique.
58 rue Jules Vallès - 01 40 11 11 19

Le Paul Bert 
Depuis 1958, cette brasserie offre la possibilité de profiter de l’ambiance typique des Puces autour d’un plat traditionnel et de vins sélectionnés par le patron.
20 rue Paul Bert - 01 40 11 90 28



et aussi…
Ma cocotte
En premier lieu appelée « Ma Puce », designer Philippe Starck
106 rue des Rosiers - 01 49 51 70 00

Terrasses de Cayenne
A l’étage du Marché Malassis
142 rue des Rosiers - 01 40 10 21 16

Chez Louisette
Une guinguette ouverte dans les années 30 avec animations musicales autour de la chanson française
130 avenue Michelet - 01 40 12 10 14

Sans oublier… Le relais des broc’s, La Léricole, Au roi du café…  Voici une sélection de restaurants sympas dans le marché aux Puces.

Pour toute information, consultez les sites
www.st-ouen-tourisme.com
www.st-ouen-tourisme.tv



1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
  • Plan de la balade copyright Office Tourisme Saint-Ouen
  • Marché Malassis copyright Office Tourisme Saint-Ouen
  • De stand en stand copyright Riad Kneife
  • Marché Dauphine copyright Mizue Hayashi
  • Marché Paul Bert copyright Office Tourisme Saint-Ouen
  • Marché Vernaison copyright Office de Tourisme
  • La chope des puces copyright Office Tourisme Saint-Ouen
  • Ambiance jazzz manouche copyright Office Tourisme Saint-Ouen
  • Théâtre-café Picolo copyright Office Tourisme Saint-Ouen

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

EVENEMENTS

EXPOSITIONS


Au Jeu de Paume - Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015
Garry Winogrand : Chroniqueur célèbre de l’Amérique de l’après-guerre.


1 Place de la Concorde Paris 8è -Jardin des Tuileries (fermé le lundi) & dans 16 stations de métro
Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, du grand photographe américain Garry Winogrand (1928-1984).

VIDEO DU MOIS



DOSSIER DU MOIS

Toute la Musique, Música, Music, Muzik… sur Micmag
Musique brésilienne, rythmes colombiens, festival breton ou encore rock britannique… Micmag vous livre quelques un de ses meilleurs reportages.  Lire la suite…

Grand angle - Reportage photo

NEWSLETTER

NOUVELLES LECTURES


Dans son dernier ouvrage, « Jacob, Jacob », Valérie Zenatti rend hommage à la communauté juive d'Algérie et à ses morts tombés pour la patrie. Un très beau et très émouvant récit. Lire la suite.

COLLABORATEURS MICMAG

Nous recherchons des collaborateurs

En savoir plus

Les Services Micmag

Micmag est un magazine fait de générosité. Faites entendre sa voix !

Deux moyens pratiques de nous soutenir : 

- Devenez mécène ou sponsor.

Ce mécanisme vous permet de nous aider tout en bénéficiant d’une déduction fiscale :  L’association Micmag vous permet de nous faire des dons et de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du montant versé. Vous pouvez effectuer un don ponctuel ou mensuel.

Tous les dons à Micmag vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable*.

Si vous donnez 100 euros vous déduisez de vos impôts 66 euros. Il vous en coûtera seulement 34 euros.

Envoyez vos chèques à : Micmag - Maison des associations, 15 passage Ramey - 75018 Paris. France