- Dossier

Indépendance : « La Catalogne se libérerait de l’insupportable chape de plomb espagnole »

Marie Torres - 11 juin 2015
Le 27 septembre 2015, les Catalans devront se prononcer sur l’indépendance de leur région. Ils étaient 80,7 %, en novembre 2014, à être favorables à la sortie de la Catalogne du giron espagnol. Mais le résultat des dernières élections municipales semble changer la donne. Explications et témoignage

Le 27 septembre prochain, les Catalans, appelés aux urnes, décideront de l’indépendance de leur région ou de son maintien dans l’Espagne. Étant donné les résultats du référendum de novembre 2014 (80,7 % de pour), la partie semblait gagnée mais les dernières élections municipales du 24 mai 2015 ont  bousculé la donne, avec la percée de Podemos . En effet, le porte-parole du parti des Indignés, Pablo Iglesias Turrión, est opposé à l’indépendance  même s’il se déclare favorable « au droit à l’autodétermination pour les Catalans et les Basques ».

Qu’est-ce que la Catalogne ?

Une région du nord-est de l’Espagne, juste après les Pyrénées. Un endroit très touristique. Cela tout le monde le sait. En revanche, on ignore souvent qu’elle est une des provinces les plus puissantes et les plus riches d’ Espagne. Si le pays compte environ 47 millions d’habitants, les Catalans sont 7,5 millions. Côté ressources, la Catalogne produit à peu près 20 % des richesses de l’Espagne et représente 25 % des importations espagnoles. Barcelone, sa capitale, est le deuxième grand centre économique et culturel du pays, derrière Madrid. Si la ville affiche un taux de chômage de 19 %, le taux national est de 23,7 %.Dotée d’un parlement, la Generalitat, et d’un gouvernement indépendant, la Catalogne a deux langues officielles, l’espagnol et le catalan.

L’indépendance, un souhait récent ?

Non! Un vent d’indépendance a toujours soufflé  dans la région. Pour preuve, les manifestations chaque 11 septembre, jour de la fête nationale catalane.

L’appartenance 

Selon un récent sondage de academia.edu sur l’appartenance, 21 % des Catalans interrogés se considèrent  seulement catalans contre 9 % en 1985.De plus, 21 % se sentent plus catalans qu’espagnols (24 % en 1985), 40 % s’estiment autant catalans qu’espagnols (47 % en 1985), 5 % se disent plus espagnols que catalans (7 % en 1985) et, enfin, 9 % se considèrent seulement espagnols (12 % en 1985).

Réactions  de la classe politique 

La tendance, qui dépasse le clivage gauche/droite, est pour une plus grande autonomie mais contre l'indépendance.

L’opinion de l’écrivain et journaliste Kiko Amat

Micmag : La Catalogne peut-elle vivre sans l’Espagne ?

Kiko Amat : Ce que je sais, c'est que  la Catalogne sans l'Espagne serait libérée de la monarchie des Bourbons et de l’aristocratie catholique castillane, mais elle devrait encore faire face à la bourgeoisie catalane de droite. Au final, elle y gagnerait et ce ne serait pas un si mauvais plan, non ?

M. : Dans une Catalogne indépendante, que deviendrait la culture ?

K.A. : Elle se libérerait de l’insupportable chape de plomb espagnole, mais elle se confronterait à l'esprit pointilleux et timide d'une partie de la population catalane. Je suppose qu’en fait, notre situation est comparable à celle des Écossais : être à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du Royaume-Uni. Mais, bien sûr, en Catalogne ce serait beaucoup plus radical : 100 % laïque et pas un seul curé en vue !

M. : Les derniers processus d’indépendance en Europe (le Kosovo, par exemple) se sont mal déroulés. Pensez-vous que l’indépendance de la Catalogne engendrerait des conflits ou des violences ?

K.A. : Non, nous ne sortirons pas les tanks pour autant. Et puis, Madrid ne dispose pas d’un budget suffisant pas pour se lancer dans un conflit. Les tanks espagnols seraient hors d’usage avant même de traverser la frontière catalane.

Marie Torres pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

Destaques de París


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

Notícias

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.