France - Lire

2 octobre 1968, récit d’un massacre d’Etat

Marie Torres - 29 septembre 2014
2 octobre 1968, des centaines de manifestants sont massacrés sur la place de Tlatelolco, à Mexico. Un événement longtemps passé sous silence. Et pour cause, la CIA et le FBI étaient impliqués. Elena Poniatowska donne la parole à ceux qui l’ont vécu.

«Ils sont beaucoup. Ils viennent à pied, le sourire aux lèvres […] Des jeunes étudiants et étudiantes qui, bras dessus bras dessous, vont à la manifestation avec la même joie que quand ils allaient à la foire il y a quelques jours à peine. » Nous sommes le 2 octobre 1968, dix jours avant que la ville, Mexico, célèbre l’ouverture des  Jeux Olympiques.


L’armée assassine plusieurs centaines de manifestants

Cela fait déjà quelques semaines que les étudiants manifestent. Des mouvements bien sûr réprimés mais cependant très mobilisateurs. On évoque le chiffre de 180 000 manifestants… Que demandent ces jeunes ? Plus de liberté, plus de reconnaissance et… moins de répression policière. Mais c’est oublier la détermination du président Gutavo Diaz Ordaz d’assurer coûte que coûte la sécurité des Jeux.  Diaz Ordaz prend la situation en main. Ou du moins la met entre les mains des forces de l’ordre.

Le 2 octobre, alors que les jeunes sont regroupés pacifiquement sur la place des Trois Cultures ou Place Tlatelolco, et que la presse internationale est présente dans la ville, l’armée assassine plusieurs centaines de manifestants… Qui sont  les véritables responsables de cette tragédie ? Bien des années plus tard, le magazine mexicain Excelsior publie un rapport de la CIA daté de 1975 qui révèle la participation directe de la CIA et du FBI dans la répression de 1968...

Un récit raconté oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique

C’est cette histoire, sociale et politique, qu’Elena Poniatowska nous invite à découvrir dans son très bel ouvrage « La nuit de Tlatelolco ». Un récit raconté oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. Elena Poniatowska leur a donné la parole en collectant des centaines de témoignages, entrecoupés d’extraits de presse, de slogans, dans une construction chronologique haletante. Un livre qui vise à rétablir la vérité historique et qui rappelle que près de cinquante après les faits, face à l’impunité persistante des responsables au sein de l’appareil d’État, les revendications de justice et de mémoire collective continuent de résonner sous le slogan  « Le 2 octobre ne s’oublie pas. » Un ouvrage de référence.


Marie Torres
La Nuit de Tlatelolco
Elena Poniatowska
CMDE, Collection, « A l’ombre du maguey », 28 août 2014
25 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Juliette, Victor Hugo, mon fol amour

Du 7 au 30 juillet 2022 au théâtre des Corps Saints (Avignon).

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Vintage world (Click on the title)

Comment écrire une critique musicale
comme un pro

Journaliste en herbe, influenceur ou juste fan de musique... Vous aimeriez écrire une critique musicale mais vous ne savez pas par où commercer... Le guide "Comment écrire une critique musicale comme un pro", disponible gratuitement sur le Web, vous sera d'un grand secours... Lire la suite, ici.

Going out in Paris


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



News flash

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.