- Arts

Le street art au service des SDF

Marie Torres - 25 juillet 2016
L'ouvrage "The Artfabric - Le Street art aux frontières de la société", témoigne en textes et en images d'une aventure généreuse. Celle de deux passionnés de photographie qui voyagent en collant des œuvres d'art sur les murs, là où vivent les plus pauvres.


Sao Paulo (photo ArtFabric)

Au commencement, une rencontre. Celle de Fabi Futata et d'Éric Maréchal. Elle est brésilienne et photographe. Il est photographe-globe-trotter et français. Là n’est pas leur seul lien. Fabi est sensible à toutes les inégalités sociales et Éric est passionné de street art. Leur association, tout naturellement, donne naissance, en 2012, à un très beau projet : The ArtFabric.

Leur but ? Rendre l’art accessible à tous. Et surtout aux plus démunis. Ceux qui vivent dans la rue; les marginaux, les exclus, les réfugiés. Comment ? Le concept de Fabi et d'Éric est simple : demander aux street artistes de leur connaissance de créer des œuvres sur papier, afin de les coller là où vivent les SDF ou autres marginaux. C’est tout ce long travail, accompagné de témoignages, de portraits et de très belles illustrations, qui est rapporté dans l’ouvrage : The Artfabric - Le Street art aux frontières de la société.

« Le livre ne présente qu'une sélection de 70 artistes, explique Eric. En effet, j'ai collé sur les murs,les œuvres d'environ 450 artistes de 38 pays pour mon projet précédent Street art without borders. C'est parmi eux que nous avons choisi la petite centaine d'artistes qui figure dans le projet The ArtFabric.»Des œuvres sont toujours très belles, saisissantes, étonnantes, colorées,  et parfois très émouvantes. « Nous collons également les portraits agrandis des personnes rencontrées lors de nos interventions. Voir leur visage agrandi ou interprété par un artiste, puis collé sur leur mur est un moment de grande émotion pour ceux qui ont perdu identité et fierté. »

Donner un peu de bonheur, c’est le but de Fabi et d'Éric. Mais donner sans retour ? Pas sûr. « Qu'ils soient à Pékin, Los Angeles, Berlin, Buenos Aires ou Toulouse, nous sommes toujours reçus par ceux qui n'ont rien avec des sourires et un sens du partage. Eux qui n'ont rien, nous offrent tant. Si les quelques collages que nous leur offrons leur redonnent un instant de fierté et de plaisir, alors nous avons l'énergie de continuer. » Un très beau livre pour un projet remarquable.

A lire

The Artfabric - Le Street art aux frontières de la société, édition Omniscience, 128 p.,  22 euros. 


Sao Paulo (photo ArtFabric)


Berlin (photo ArtFabric)


ShangaÏ (photo ArtFabric)




MARIE TORRES POUR WWW.MICMAG.NET

 

Notícias

Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.

 
Une messe pour la mémoire d'un cruel dictateur
Le 20 nov 2021 jour de la mort du dictateur Franco a eu lieu une messe à Grenade où assistait le numéro du PP (parti de droite). Une droite qui refuse le travail de mémoire et une reconnaissance des fosses aux 110 000 assassinés
 
Un enregistrement inédit de Lennon mis aux enchères

Estimé entre 27 000 et 40 000 euros, une cassette audio avec un enregistrement inédit de John Lennon va être mise aux enchères à Copenhague le 28 septembre. Il y chante une œuvre inédite, réalisée en 1970 lors d’un séjour méconnu au Danemark.

 
Brésil-Le ministre de l'environnement fier acteur de la déforestation
Cynisme en politique ! Salles, l'ex ministre de l'environnement est un fier acteur pris la main dans le sac du déboisement amazonien pour enrichissement familial.
 
Le salon Livre Paris devient un Festival
En 2022, le Salon du livre change de nom et de formule. Il s'installera, du 21 au 24 avril, au Grand palais de Paris, mais aussi dans la proche couronne parisienne et, à terme, dans toute la France.