- Lire

Et pour vous, quel est le plus beau livre d'amour ?

Marie Torres - 13 février 2020
lls sont nombreux à avoir écrit sur ce sentiment qui peut conduire à mille folies, à mille comportements : l'Amour. Culture, époques, moeurs différentes, voici quelques ouvrages pour célébrer l'amour sous les meilleurs auspices.
Roméo et Juliette (ed. livre de poche)

Si l’amour est le thème prédominant de la création romanesque, son traitement n'a cessé d’évoluer au fil des siècles. Sensuel, courtois, tragique, réciproque, idéalisé, tyrannique ou impossible. « Il y a tant de sortes d’amour que l’on ne sait à qui s’adresser pour le définir. On nomme hardiment amour un caprice de quelques jours, une liaison sans attachement, un sentiment sans estime, des simagrées de sigisbée, une froide habitude, une fantaisie romanesque, un goût suivi d’un prompt dégoût : on donne ce nom à mille chimères. » C'est ainsi que Voltaire définit l'amour dans le dictionnaire philosophique... Pas très "romantique", je vous l'accorde. D'autres l'ont été pour lui. Pour Hugo « L'amour est une mer dont la femme est la rive. » ; pour Dostoïevski « La pire des souffrances est celle de ne plus pouvoir aimer. » et Camus, lui, pensait qu' « Un monde sans amour est un monde mort. » 
Pour l'heure, voici une sélection de quelques ouvrages, quelques coups de coeur. Les trois premiers sont... les miens ! Vous retrouverez ensuite ceux de Renée, Jean-François, Martine et Bernard. Bonne lecture et bonne saint Valentin à tous !

Sparkenbroke (1936) - Charles Morgan - Editions J'ai Lu, 7 euros
« L’art lève le rideau. Ce qui advient ensuite regarde le moraliste, non l’artiste. » Pour Lord Piers Sparkenbroke, poète de génie, la vie est trop courte pour s’embarrasser de règles sociales. Pourtant, lorsqu’il pose le regard sur Mary, la jeune épouse de George, son meilleur ami, ses convictions se troublent. A-t-il le droit de faire souffrir les personnes qui lui sont chères ? Entre son manoir anglais et son palais toscan, Sparkenbroke médite. Sur l’amour, la mort et, bien sûr, l’art. Un roman magnifique, le chef-d'oeuvre de l'écrivain anglais Charles Morgan (1894/1958).
La citation : « Toutes les choses vues ou conçues, dès qu’elle entraient en contact avec lui, perdaient leurs valeurs propres et en acquéraient de nouvelles, en rapport avec l’art, qui est une forme de la connaissance plus proche de la réalité que la vie même. »

La Correspondance 1944-1959 d’Albert Camus et Maria Casarès
Editions Gallimard, 2017 (32,50 euros) - Editions Folio, 2020 (15,00 euros) - Editions Ecoutez Lire, 2018 (22,90 euros)
Une correspondance enflammée. Huit cent soixante-cinq lettres racontent la relation amoureuse entre Albert Camus et Maria Casarès. Un échange qui s'achève le 30 décembre 1959, avec la dernière lettre de l'écrivain qui perd la vie dans un accident de voiture le 3 janvier 1960. La correspondance se termine mais pas l'amour. Des années plus tard, Maria Casarès dira : « Quand on a aimé quelqu'un, on l'aime toujours ».
Les citations : « Nous nous sommes rencontrés, nous nous sommes reconnus, nous nous sommes abandonnés l’un à l’autre, nous avons réussi un amour brûlant de cristal pur, te rends-tu compte de notre bonheur et de ce qui nous a été donné ? » Maria Casarès 
« Egalement lucides, également avertis, capables de tout comprendre donc de tout surmonter, assez forts pour vivre sans illusions, et liés l’un à l’autre, par les liens de la terre, ceux de l’intelligence, du cœur et de la chair, rien ne peut, je le sais, nous surprendre, ni nous séparer. » Albert Camus.

Juliette, Victor Hugo, mon fol amour - Patrick Tudoret - Editions Tallandier, 2020, 18,50 euros 
Sans Juliette Drouet, Victor Hugo serait-il tout à fait devenu Victor Hugo ? C'est à cette question que répond l'ouvrage de Patrick Tudoret, en donnant la parole à Juliette, muse, amante, amie et complice du grand homme. Sa femme. Sa "plus qu'épouse". A la fois roman et journal, écrit à la première personne, ce livre est juste magnifique.
La citation : « Tour à tour, je le maudis, le voue au diable et l'idolâtre comme un dieu grec. C'est l'histoire de ma vie.» Lire aussi, ici.

Anna Karénine (1873/1877) - Léon Tolstoï - Editions Livre de Poche, 9,90 euros
À la question : « Quels sont pour vous les trois plus grands romans jamais écrits ? », William Faulkner répondit : « Anna Karénine ! Anna Karénine ! Anna Karénine ! » Le coeur de Renée aussi penche pour le roman du grand écrivain russe. « Anna Karénine ? C'est une femme d'une beauté exceptionnelle. Épouse d'une grande personnalité russe, elle trouve son mari froid et incapable de sentiments. Cette union n'est qu'"un mariage de raison" conclu trop tôt. L'amour, elle le rencontre plusieurs années plus tard, lorsqu'elle croise le regard du jeune comte Alexis Wronsky... Certes la fin est tragique : elle se suicide en se jetant sous un train mais le roman est mangifique. Ce qui m'a le plus touchée ? C'est justement qu'elle préfère mourir plutôt que vivre sans lui. »
La citation : « L'unique but de sa vie était de plaire à Vronski, de le seconder en toutes choses, de lui remplacer ce qu'il avait quitté pour elle.»

Roméo et Juliette (1597) - William Shakespeare - Editions Livre de Poche, 9,30 euros 
Ecrit en 1597 par William Shakespeare, et inspirée d'un conte italien, l'histoire de Roméo et Juliette symbolise la pureté de l'amour. C'est ce qui a séduit Jean-François qui nous en résume l'intrigue. « Les familles Capulet et Montaigu sont en conflit depuis plusieurs siècles. le jeune Roméo Montaigu, se rend à une fête donnée par les Capulet. Lorsque Roméo aperçoit Juliette, la fille de Capulet, c'est le coup de foudre. Malheureusement, cet amour réciproque ne peut aboutir à une fin heureuse et c'est cette tragédie qui rend l'amour encore plus fort au delà de la vie. »
La citation : « Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies, A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux, Dont la ruine néfaste et lamentable Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents.»

Veuf - Jean-Louis Fournier (2011) - Editions de Poche, 7,90 euros 
Et si Martine « ne lit pas ou presque pas de romans d'amour », un ouvrage l'a touchée. « Mais j'ai beaucoup aimé Veuf de Jean-Louis Fournier écrit en 2011 après la mort de sa femme Sylvie. Il y parle de l'absence au quotidien avec des mots simples, par petits chapitres où l'on peut s'y reposer, souffler un moment avec lui et lui prendre une petite part de tristesse. »
La citation : « Nous n'irons plus au bois de Vincennes. On y allait tous les jours courir et saluer les oiseaux. Il y avait des corbeaux, je me souviens d'un corbeau qui volait avec, dans le bec, un morceau de papier, une lettre peut-être. Je lui confierais bien un mot pour toi. Les oiseaux savent des choses que nous ne savons pas, nous les hommes, ils doivent savoir où tu te caches. »

Les pages de notre amour (1996) - Nicholas Sparks - Editions Pocket, 6,40 euros 
Bernard
retient l'ouvrage de l'Américain Nicholas Sparks. « C'est l'histoire de deux jeune gens, Noah et Allie, qui se rencontrent avant la seconde guerre mondiale. Lui est ouvrier. Elle, fille de grands bourgeois. Ils s'aiment malgré leurs différences sociales. Mais la guerre survient, Noah est mobilisé et Allie est mariée par ses parents à un homme de leur classe sociale. 
Après la guerre, ils se retrouvent par hasard et, malgré un début difficile , ils finissent par se marier. Les années passent jusqu'au jour où la maladie d' Alzheimer rattrape Allie. Elle perd la mémoire et doit être placée. Noah la rejoint. Elle lui demande de lui raconter leur histoire. Alors, inlassablement, chaque jour, il lui conte leur vie d'avant. Leur bonheur passé. Mais cela ne suffira pas à stopper la progression du mal… » 
La citation : « Je suis un homme ordinaire, et j'ai mené une vie ordinaire. Aucun monument ne sera élevé à ma mémoire, et mon nom sera vite oublié. Mais j'ai aimé de tout mon coeur, de toute mon âme.»


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.