- Musique

Tame Impala « The Slow Rush » : en route vers la gloire !

Jean-Christophe Mary - 11 mars 2020
Tame Impala « The Slow Rush », retour sur un album cosmique aux frontières du rock psychédélique 60’s du disco 70's et dance rock 90’s.

Sur ses deux premiers albums « Innerspeaker » (2010) et « Lonerism » (2012), Kevin Parker, l'homme qui est derrière le projet Tame Impala , recyclait à sa manière l’héritage rock psychédélique laissé par Cream, Pink Floyd et King Crimson avec ces guitares rock et ces basses lancinantes qui débordaient d’effets spéciaux. 

Et puis voilà que sur « Current » (2015), les claviers electro prennent doucement mais sûrement le pas sur les guitares électriques pour créer un univers electro pop festif, toujours aussi mystique qu’envoutant. « The Slow Rush » s’inscrit dans cette continuité electro psychédélique avec des titres qui coulent tout en douceur à l’image de ce sable mouvant sur la pochette. Mélodies pop entêtantes, voix hauts perchées, le compositeur australien produit une electro pop psychédélique somptueuse. 

Exit les guitares rock d'un autre âge, place aux sons futuristes élaborés à base de synthétiseurs, samples, compresseurs et autres rack d’effets. D’entrée « One More Year » nous entraîne dans un monde rétro futuriste 80’s avec des voix aussi alambiquées que synthétiques sur fond de rythmiques saccadées. Sur « Instant Destiny », là encore dominé par une basse batterie groovy, Kevin Parker nous attire doucement vers un une pop moderne avec des superpositions de chœurs et de voix leads savamment alambiquées qui rappellent la grande époque du duo Daryl Hall  John Oates. Notre curiosité monte d’un cran sur « Borderline » titre fort où l'héritage Daft Punk et la guitare funk à la Nile Rodgers avec cette rythmique ensorceleuse qui semble tourner en boucle comme un vinyle rayé est plus qu'évident. L'émouvant « Posthumous Forgiveness » en forme de cathédrale sonore évoque lui la mort de son père. « Breathe Deeper » est une bonne bouffée d’oxygène avec ses atmosphères festives et aériennes dotées d'une bonne dose de psychédélisme. Véritable tube en puissance, « It Might Be Time » est un titre attrape cœurs aux guitares déchirantes, truffées d’effets sonores. Voilà un morceau entêtant qui rappelle les grandes heures des Stones Roses avec ces claviers hypnotiques à la Supertramp. Un titre dont ne se lasse pas. Un titre que l’on écoute en boucle, encore et encore. L’album s’achève sur le magistral « One More Hour » dont la production subtile fourmille de mille et une trouvailles dans le mix, comme par exemple cet effet panoramique sur batterie ce flanger qui contribue à susciter l'émotion chez l’auditeur. En écoutant « The Slow Rush », une chose est sûre : l'écriture, les progressions d'accords, la structure des chansons et le chant en particulier, tout est beaucoup plus libre que dans les enregistrements précédents. 

Mais une question se pose : Tame Impala est-il encore ce groupe à guitare qui a fait sa renommée planétaire ? Réponse lors du prochain live parisien.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
The Slow Rush
Tame Impana
CD, 13,99 euros
Vnyle, 41,90 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Jusqu'où iront ces mégapoles latino-américaines ?

Qualité de vie-Innovations-Dangers-Démesure- joie de vivre-UN DOSSIER MICMAG

Mundo vintage (clicar no título)

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. L'article, ici.

Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

One World Together at Home
Organisé par Lady Gaga et l’association Global Citizen, en soutient à l’OMS, un concert confiné  se déroulera dans la nuit de ce samedi à dimanche. Au programme, entre autres, les Stones, Paul McCartney, Elton John... Où le suivre depuis chez nous ? Voir ici.

 
Sale virus !
Hello Christophe ! Celui que nous avions rencontré chez lui pour nous parler en esthète d'objets de collections années 60, de sons et de nuits inventives vient de succomber au Covid. Sale virus !
 
Les paroles de Hey Jude adjugées à 910 000 dollars
Le 10 avril, jour anniversaire de la séparation des Beatles, les paroles manuscrites de Hey Jude ont été vendues 910 000 dollars aux enchères. Paroles écrites par Paul pour réconforter le fils de John, après la séparation de ses parents.
 
Paul McCartney: la tournée française reportée
La productrice de la tournée française, a indiqué qu’elle travaillait au report des quatre concerts en France, prévus entre fin mai et début juin, et qui pourraient avoir lieu en 2021
 
Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.

Disco da semana

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net