- Reportages

Les applications qui pourraient vous être utiles à l’étranger

Lepetitjournal.com International - 17 aout 2019
Qu’il faille traduire les propos de votre interlocuteur, consulter un médecin francophone par visioconférence, trouver un moyen de transport ou un itinéraire court et peu onéreux, voyager à l’étranger peut-être un casse tête. Plusieurs applications existent pour vous faciliter la vie. Tour d'horizon

Pour les phobiques de l’avion, l’application Fofly, pour Fear of Flying («peur de voler»), propose une solution de e-learning personnalisée. Son créateur, un ancien pilote de l’armée de l’air, s’est entouré de psychologues afin de livrer différentes techniques de relaxation, exercices de cohérence cardiaque, et explications de pilotes sur les phases d’un vol. De quoi vous aider à prévenir et atténuer les crises de panique.

Se repérer, s’informer et se déplacer 

Une fois sur la route
, vous pouvez utiliser l’application Maps.me, qui propose des cartes très complètes disponibles hors connexion. Parce qu’elle fonctionne avec le GPS de votre téléphone, l’application vous évitera les factures salées d’utilisation de données à l’étranger. Attention toutefois : les itinéraires les plus courts empruntent parfois des chemins de traverse non appropriés aux citadines - parole d’une utilisatrice perdue dans la campagne albanaise !

Pour voyager en transports en commun à l’intérieur d’une ville ou d’une ville à l’autre, explorez les applications Citymapper et Rome2Rio. La première vous permet de planifier vos itinéraires dans une quarantaine de villes du monde. La seconde propose toutes les options de transports locales possibles et vous offre la possibilité de réserver directement vos billets. Visit a city permet, quant à elle, de partir à la découverte d’une centaine de villes. Excursions, restaurants, itinéraires, l’application regroupe sous une seule interface, toutes les informations dont vous avez besoin.

Pour rester en ligne, partout dans le monde, des applications comme Wifi Finder , Wifi You ou Wifi Map vous aident à vous connecter aux réseaux disponibles, avec les mots de passe sans cesse mis à jour.

Pour trouver les toilettes publiques les plus proches de soi quand on est en vadrouille à l’étranger, des applications comme Where is public toilet (sur Android) ou Flush (sur iOS) recensent plusieurs centaines de milliers de « petits coins ». Base de données collaborative, les utilisateurs peuvent référencer leurs trouvailles.

Pour comprendre et se faire comprendre
, les applications de traduction peuvent s’avérer utiles. Parmi elles, Google traduction traduit automatiquement, par écrit et à l’oral, une conversation dans plus d’une trentaine de langues ainsi que des textes à partir de photos. Duolingo rassemble des dizaines de jeux et de leçons pour apprendre à lire, écrire, comprendre et parler une langue.

Un pépin de santé ?

Le Vidal/Eureka Santé donne des informations par pays : vaccins à faire, risques sanitaires tandis qu’International SOS Assistance permet d’obtenir les numéros d’urgence du monde entier pour contacter une ambassade, la police, un hôpital ou autre.

Hellocare, Mesdocteurs, Eutelmed, Médecindirect, FrenchMedicine… Les applications qui offrent aux expatriés des services de télé-conseil par vidéo ont récemment essaimé. Grâce à ces nouveaux-venus de la santé numérique, les patients peuvent recevoir des conseils en matière de dermatologie, gynécologie, gastroentérologie par exemple, et se voir prescrire des médicaments, de confort essentiellement. En effet, l’impossibilité de mesurer les constantes (température, tension, fréquence cardiaque) rend difficile la détermination précise du traitement.

Vous avez décidé, quoiqu’il advienne, de ne pas dépenser plus de 300 euros ? L’appli TripBudget sera votre garde fou, à condition de reporter consciencieusement vos frais par poste de dépense. XE vous permettra de convertir les devises. Si vous voyagez à plusieurs, Tricount ou Let’s pay the bill sauront vous aider à répartir les additions et conserver vos amitiés intactes.

A l’heure de Facebook et d’Instagram, on ne prend pas toujours le temps d’acheter des cartes postales, ou celles-ci finissent sur votre frigo, vierges de tout récit de voyage. Fizzer a choisi de perpétuer la tradition, tout en la modernisant. Pour cela, il suffit de choisir sa ou ses photos depuis son smartphone, ainsi qu’un design, avant d’ajouter un mot. La carte est envoyée, sous enveloppe, moyennant 2,40 euros en moyenne.

1

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Destaques de París

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Notícias

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

Disco da semana

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net