- Musique

Airbourne « Boneshaker » : quand un quatuor australien recrée l'atmosphère et la magie d'AC/DC !

Jean-Christophe Mary - 6 novembre 2019
Sachant que les vétérans australiens d’AC/DC tireront tôt ou tard leur révérence, ce quatuor assure déjà la relève : grosses guitares hard rock, son gras et bluesy 70’s, voix rocailleuse, poussée dans les aigus, Aibourne perpétue la tradition comme Rose Tatoo, Angels et AC/DC avant eux.

La musique organique du quatuor de Melbourne prend solidement appui sur le blues, le boogie et le rock’nd roll. Et pour les avoir vus à la Cigale le 19 octobre, ce combo de déjantés fait vraiment figure d’ovni dans le paysage audio actuel. 

Les Airbourne représentent une musique sale, une musique pour aficionados aux cheveux longs et à l’utopie hippie. Ici, les guitares sont nerveuses sur les couplets et finissent en mur du son pour mieux appuyer les couplets. Comme au bon vieux temps, le tout est entrecoupé de longs solos stridents sous acides. La folie électrique règne partout : les riffs cisaillent les mélodies, et derrière, on assiste à un enchevêtrement de basses qui pilonnent et de roulement de batteries en veux-tu, en voilà. Cela faisait longtemps aussi que l’on avait pas entendu ce mélange de force et de lyrisme dans les voix. On peut trouver chez ces australiens, l’émotion et la sincérité d’AC/DC doublé de l’arrogance des Stooges

Sur ce sixième album studio, un chanteur sublime les parties vocales dans la lignée d’un Bon Scott puissance 1000. Joel O'Keeffe (chant, guitare) possède ce timbre puissant et lyrique, proche de Bon Scott avec cette particularité de monter haut, très haut dans les aiguës. Avec ses cordes vocales de stentor, il vous attrape les tripes, vous mord à pleine dent et ne vous lâche plus. Derrière les fûts, son frère Ryan O'Keeffe martèle, pied au plancher, sans quasi temps mort. Aux côtés des deux frères, un duo de choc. Harri Harrison (guitare) et Justin Street (basse) délivrent des assises rock puissantes, gonflent les titres de chœurs efficaces pour faire de l’ensemble cette grosse cylindrée lancée à tombeau ouvert sur l’autoroute du rock. 

« Boneshaker » offre 10 morceaux serrés qui se fondent en un album compact rempli de riffs de guitares heavy blues et d’amplis saturés comme en faisait AC/DC dans les 70’s. Les titres s’enchaînent les uns aux autres, puissants, électriques, à commencer par ce riff surprenant « Boneshaker » en introduction. Ici tout est mené tambour battant avec des mélodies plus tubesques les unes que les autres. On retiendra de bonnes surprises parmi lesquelles « Burnout The Nitro » dans une veine très « High Voltage » , d'autres menés tambour battant « Blood In The Water », « Sex To Go », et d'autres prêts à enflammer les foules « This Is Our City, Backseat Boogie ». 
Si vous aimez AC/DC , vous ne serez pas déçu car du premier au dernier titre, l’album est calibré sur le même model : « No bullshit, no ballads ». A consommer sans modération.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Boneshaker
Airbourne
Octobre 2019
CD, 11,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Installé à Rochefort, le Musée des Commerces d'autrefois propose une vingtaine de boutiques et d'ateliers du début du XXe siècle reconstitués à l’identique. Un voyage dans le temps. La plus riche collection française d'objets publicitaires. Lire la suite, ici.

Going out in Paris

Si l’océan occupe la plus grande surface de notre planète, il reste en grande partie méconnu… L'exposition "Océan, une plongée insolite" vous ouvre les portes de ce monde d'inspiration et de légendes... Magnifique. Pour en savoir plus, ici.


News flash

Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."
 
Bansky à fond dans le marché !

Le travail de Banksy dans lequel les chimpanzés occupent le Parlement britannique pourrait battre le record de vente aux enchères le 3 octobre prochain à Londres.

 
Brexit, les auteurs britanniques se mobilisent

"Choisir le Brexit, c’est choisir de renoncer". 86 auteurs britanniques ont signé, mardi 21 mai, une tribune dans le Guardian contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 
Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net