France - Lire

Sympathy for the Rolling Stones

Marie Torres - 8 juillet 2012
Cinquante années après la formation des Rolling Stones, Stanley Booth, journaliste musical, nous offre un livre sur les années folles du groupe. Un ouvrage de référence.

Surtout ne pensez pas « encore une biographie des Stones ». D’abord, parce que ce n’est pas une biographie, ensuite parce que cet ouvrage est vraiment différent  de tout ce qui a déjà été publié sur le groupe.

Dans un style journalistique et littéraire, avec même de belles envolées lyriques, Stanley Booth nous fait pénétrer dans le quotidien du groupe lors de leur tournée américaine  de l’automne 1969.  D’un d’une manière très « intimiste » car nous ne les suivons pas, nous sommes avec eux.

« Keith Richards, une publicité démentielle pour une mort violente et insouciante »

Description des lieux « Par la fenêtre panoramique, on apercevait une épaisse haie verte et au-delà, bien plus loin en aval, la Cité des anges, des immeubles blancs terne s’élevaient jusque là où, avec ce ciel assez dégagé, l’on apercevait l’océan Pacifique, scintillant sous le soleil à travers le brouillard empoisonné que formaient à l’horizon la terre et le ciel. »

Description des hommes : « Assis, sourire aux lèvres, Mick Jagger portait un pantalon citron vert, une chemise en soie noire à col ouvert et à mouchetures blanches et vertes, une grosse dent d’animal pendue à une chaîne sous ses clavicules épaisses  mais délicatement dessinées - comme un collier d’argent ». « Keith Richards  tenait moins d’un mannequin que d’une publicité démentielle pour une mort violente et insouciante – cheveux noirs en bataille, peau d’un vert lugubre, dent de cougouar pendue à son oreille droite, lèvres retroussées par le joint coincé entre ses crocs pourris, gencives bleuâtres ». « Mick Taylor  était blond avec le teint rose, beau comme une poupée de porcelaine »   « Bill Wyman, c’est un mystère, mais il était bien là, comme un petit vieux. Il suffisait de l’écouter. Il ne dansait jamais, il ne bougeait pas. » « Charlie Watts, l’homme le plus poli du monde ».

« Rien n’était plus pareil pour Brian après ça »

Les débuts du groupe, les procès pour détention de drogue sont évoqués dans de nombreux flash-back. Flash-back qui permettent à Brian Jones, retrouvé mort dans sa piscine en juillet de la même année, d’être présent notamment au travers de témoignages de ses parents « M. Jones ne pouvait s’empêcher de ressasser, de chercher où ça avait dérapé, sur quoi rejeter la faute « J’étais là-bas avec lui, dans une sorte de débarras à Cotchford, peu avant sa mort. Il est tombé sur une photo d’Anita (Pallenberg) et il est resté longtemps à la regarder. Il a dit « Anita » un peu comme s’il se parlait à lui-même, qu’il avait oublié ma présence. Puis il a posé la photo et on a continué à parler, à faire ce qu’on faisait. Perdre Anita l’a terriblement bouleversé. Rien n’était plus pareil pour Brian après ça. Et puis ces histoires de drogue, tous ces ennuis. Je ne savais pas comment l’aider. Nous étions proches quand il était petit, mais plus tard nous avons eu… des divergences d’opinion ».

« On aurait dit Louis Armstrong et le Hot Five »

On assiste aussi aux répétitions. « Mick essayait de déterminait si « Sympathy » devait être « assez courte ou très longue », sa voix tremblait, incertaine. J’ai eu l’impression que c’était peut-être dû à ma présence dans cette petite pièce. La voix de Mick a traîné jusqu’à ce qu’un à un, ils cessent de jouer. Aucun d’eux ne regardait les autres. Puis Mick Taylor a gratté quelles notes, Keith un accord, un autre, une volée de notes lumineuses, et soudain tout le monde jouait. Mick chantait au bout de la pièce, dos à moi. On aurait dit Louis Armstrong et le Hot Five, sauf que Mick Taylor produisait des sons horribles à la Bob Diddey et Keith jouait un solo avec un hurlement perdu au milieu. Finalement Mick s’est assis sur le tabouret de piano, Keith s’est arrêté, ils se sont tous arrêtés. « Ca se casse toujours la gueule à la fin » a dit Mick »

L’ouvrage se termine avec le récit du concert d’Altamont, avec la mort d’un spectateur, poignardé dans le dos par un Hell’s Angel, alors qu’il s’apprêtait à tirer sur Mick Jagger…

Un ouvrage de référence.

Dance with the devil
L’histoire extraordinaire des Rolling Stones
Stanley Boot
Editions Flammarion, 2012
21,90 euros



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Jusqu'où iront ces mégapoles latino-américaines ?

Qualité de vie-Innovations-Dangers-Démesure- joie de vivre-UN DOSSIER MICMAG

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. L'article, ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ?  "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor et est prolongée jusqu'à l'été 2021. La suite ici.

BRÈVES

One World Together at Home
Organisé par Lady Gaga et l’association Global Citizen, en soutient à l’OMS, un concert confiné  se déroulera dans la nuit de ce samedi à dimanche. Au programme, entre autres, les Stones, Paul McCartney, Elton John... Où le suivre depuis chez nous ? Voir ici.

 
Sale virus !
Hello Christophe ! Celui que nous avions rencontré chez lui pour nous parler en esthète d'objets de collections années 60, de sons et de nuits inventives vient de succomber au Covid. Sale virus !
 
Les paroles de Hey Jude adjugées à 910 000 dollars
Le 10 avril, jour anniversaire de la séparation des Beatles, les paroles manuscrites de Hey Jude ont été vendues 910 000 dollars aux enchères. Paroles écrites par Paul pour réconforter le fils de John, après la séparation de ses parents.
 
Paul McCartney: la tournée française reportée
La productrice de la tournée française, a indiqué qu’elle travaillait au report des quatre concerts en France, prévus entre fin mai et début juin, et qui pourraient avoir lieu en 2021
 
Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.