26-04-2011 15:28:00

- "T'as dit sale race ?"

"Sale race", le 5ème numéro de la revue semestrielle Ravages est enfin chez tous les bons libraires. Au programme, décryptage des préjugés raciaux qui ébranlent l’occident : textes clairement ou pas xénophobes, visuels chocs. Ravages plante ses incisives !!!
Par Iris Sergent (Paris)


RAVAGES est avant tout une revue d’opinions, de réflexion intelligente car contradictoire. Elle se lit facilement mais se digère lentement…Elle aborde des sujets bien souvent politiquement incorrects qui perturbent notre bonne conscience. La qualité des textes et des visuels la font sortir du tas médiocre des ordures médiatiques qui nous assaillent de toutes parts et tendent à nous bourrer le mou ! Avec ce cinquième numéro, Ravages plante ses incisives dans l’abcès "xénophobique" qui traverse l’Europe en général et la France en particulier.

Elle s’intéresse ici à nos préjugés raciaux, à leur construction. Le pus se déverse abondamment avec la retranscription du discours de Dakar de Nicolas Sarkozy ou celui de Geerts Wilders (chef de file du parti hollandais pour la liberté et inspirateur d’un nouveau FN laïc et islamophobe), prononcé en 2009 à New York. Avec ces deux représentants politiques qui empruntent clairement au racisme et à la xénophobie, le décor est planté… No comment !

Pourtant d’autres voix multiples et diverses s’élèvent : celles d’une France cosmopolite, complexe, parfois contradictoire. Plutôt que de se borner à critiquer ou à blâmer, on explique, on décrypte ce qui fait basculer le quidam vers un extrémisme ou un autre. La parole est donnée à d’autres acteurs de notre horizon culturel plutôt qu'à des politicards uniquement motivés par des visées électoralistes. Sont ainsi publiés les propos bien sentis du cinéaste Tony Gatlif, du philosophe Ruwen Ogien, de l’anthropologue Nacira Guenif, de l’écrivaine Joumana Haddad, de l’historien Pap Ndiaye ou encore un entretien exclusif entre le philosophe Georges Marbek et l’essayiste martiniquais feu Frantz Fanon…

Mais l’atout de RAVAGES est que sa lecture pousse à la réflexion. Elle donne envie car la revue s’intéresse aux sujets qui nous dérangent secrètement, qui nous attirent à la manière de notre inexplicable fascination pour le crime. Et le petit plus pour ses lecteurs est -à n’en pas douter-  qu’elle leur permet de s’abandonner le temps de quelques extraits aux joies de la lecture avec son supplément « Joie Ravageuse », qui fait la promotion de romanciers contemporains et bouleversants.

Pour conclure, RAVAGES, j' adore ! J' espère que vous aimerez autant !






 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Paysages, monuments, châteaux, personnages…Au fil du temps, la boule à neige a tout « englobé et enneigé » et, de simple souvenir de vacances, est devenue objet de collection très recherché.  Comment ? Pourquoi ? Petit historique et rencontre avec le mystérieux « Môssieur Gustave » et avec Liliane David, peintre de boules à neige.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Méga foire d'armes en Floride après massacre
Quatre jours après le massacre dans un lycée par un jeune de 19 ans, la méga foire où l'on peut acheter l'arme en toute liberté qui a servit au massacre.
 
Bolloré réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement"
L'homme d'affaire Vincent Bolloré  qui a plusieurs médias dans son viseur, réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement" suite à la publication d'un livre-enquête sur ses méthodes en Afrique et ailleurs. 
 
Nuit de la lecture
Des milliers d’animations  dans les librairies  sur l’ensemble du territoire samedi 20 janvier pour une  2e Nuit entièrement dédiée à la lecture. Plus ici.
 
Garcia Marquez en ligne
Les archives de Gabriel Garcia Marquez sont gratuitement en ligne, soit quelque 27500 documents, des photos mais aussi une dizaine de manuscrits et autant de carnets, ainsi que 2000 lettres. Pour y accéder, ici.
 
"Trou de merde"
Donald Trump qualifie  de "trou de merde" Haïti devant des sénateurs à la Maison Blanche. Nos récents reportages en Haïti démontrent que ce pays est hautement plus respectueux que ces propos tenus.