France - Musique

Cali : « les gens ont vraiment besoin d'un beau happy end »

Marie Torres - 17 décembre 2012
Chanteur passionné, engagé, lyrique, Cali serait-il sur la voie de la sagesse ? C’est ce que laisse présager son cinquième album, « Vernet-Les-Bains », du nom de son village natal des Pyrénées-Orientales.

On connaissait Cali sautant, bondissant sur scène.  Cali chanteur énervé, engagé. Mais voilà après quatre albums et des centaines de concerts endiablés, notre Catalan a besoin de souffler. « Je me suis rendu compte que cela me faisait du bien de ne pas être obligé de pousser la voix pour être au-dessus du groupe », a-t-il remarqué.

Et Cali a commencé à écrire de nouvelles chansons. Chez lui, dans le sud, à Rivesaltes près de Perpignan, ou pendant ses étapes parisiennes. Il s’est mis à enregistrer, avec très peu de musiciens. Un, deux, trois pianos… une guitare, le violon historique des Waterboys, Steve Wickham… Et ce cinquième album « Vernet-Les-Bains » est dans la retenue,. Dans l’épure. Dans la douceur. Une mélodie, un texte, une mélodie, un texte, une mélodie…
Même si le bonheur n’est pas tout à fait là. Vous connaissez Cali ? Ses fantômes l’accompagnent toujours ;  « On dit que la souffrance forge le caractère/On dit ça… », chante-t-il dans « Venez me chercher ». Ou encore : « Je sais que l’amour a tué plus de gens que tout un siècle de choléra », dans « Amour m’a tuer ». Mais il reconnaît aussi, dans « Happy End » que « les gens ont vraiment besoin d'un beau happy end ». Alors…

Visionner le clip L’amour est éternel

Marie Torres
Vernet-Les-Bains, Cali
16€99

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

EVENEMENTS

EXPOSITIONS


Paris Grand Palais - A partir du 26 mars
Mapplethorpe, provocateur de génie !
Robert Mapplethorpe est-il toujours subversif? Après Helmut Newton, le Grand Palais expose 250 œuvres du photographe américain, mort du sida en 1989.

VIDEO DU MOIS


DOSSIER DU MOIS

La Tunisie entre espoir et inquiétudes - Témoignages et reportages Micmag

Alors que la Tunisie s’est dotée, le 7 février 2014, d’une nouvelle Constitution, où en est la marche vers la démocratie débutée il y a trois ans. Reportages et témoignages. Artistes, journalistes, photographes témoignent d'un changement de ton. Sans oublier que la Tunisie est toujours un phare lumineux pour le monde arabe. Voir nos différents reportages dans ce dossier. Lire la suite.

Grand angle - Reportage photo

NEWSLETTER

NOUVELLES LECTURES



Mexique - Juan Felipe Guzman Cuevas était au Salon du Livre de Paris pour présenter « Du braquage au violon », un livre et un documentaire sur la question carcérale au Mexique et sur la place qu’occupe la musique dans le quotidien des détenus.

Rencontre.Lire la suite




COLLABORATEURS MICMAG

Nous recherchons des collaborateurs

En savoir plus

SOUTENEZ-NOUS

Micmag est un magazine fait de générosité. Faites entendre sa voix !

Deux moyens pratiques de nous soutenir : 

- Devenez mécène ou sponsor.

Ce mécanisme vous permet de nous aider tout en bénéficiant d’une déduction fiscale :  L’association Micmag vous permet de nous faire des dons et de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du montant versé. Vous pouvez effectuer un don ponctuel ou mensuel.

Tous les dons à Micmag vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable*.

Si vous donnez 100 euros vous déduisez de vos impôts 66 euros. Il vous en coûtera seulement 34 euros.

Envoyez vos chèques à : Micmag - Maison des associations, 15 passage Ramey - 75018 Paris. France