France - Musique

Cali : « les gens ont vraiment besoin d'un beau happy end »

Marie Torres - 17 décembre 2012
Chanteur passionné, engagé, lyrique, Cali serait-il sur la voie de la sagesse ? C’est ce que laisse présager son cinquième album, « Vernet-Les-Bains », du nom de son village natal des Pyrénées-Orientales.

On connaissait Cali sautant, bondissant sur scène.  Cali chanteur énervé, engagé. Mais voilà après quatre albums et des centaines de concerts endiablés, notre Catalan a besoin de souffler. « Je me suis rendu compte que cela me faisait du bien de ne pas être obligé de pousser la voix pour être au-dessus du groupe », a-t-il remarqué.

Et Cali a commencé à écrire de nouvelles chansons. Chez lui, dans le sud, à Rivesaltes près de Perpignan, ou pendant ses étapes parisiennes. Il s’est mis à enregistrer, avec très peu de musiciens. Un, deux, trois pianos… une guitare, le violon historique des Waterboys, Steve Wickham… Et ce cinquième album « Vernet-Les-Bains » est dans la retenue,. Dans l’épure. Dans la douceur. Une mélodie, un texte, une mélodie, un texte, une mélodie…
Même si le bonheur n’est pas tout à fait là. Vous connaissez Cali ? Ses fantômes l’accompagnent toujours ;  « On dit que la souffrance forge le caractère/On dit ça… », chante-t-il dans « Venez me chercher ». Ou encore : « Je sais que l’amour a tué plus de gens que tout un siècle de choléra », dans « Amour m’a tuer ». Mais il reconnaît aussi, dans « Happy End » que « les gens ont vraiment besoin d'un beau happy end ». Alors…

Visionner le clip L’amour est éternel

Marie Torres
Vernet-Les-Bains, Cali
16€99

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

EVENEMENTS

NEWSLETTER

BREVES

A l'aise !
40 000 euros de factures de taxi auprès de la compagnie G7 en dix mois en note de frais ! De la part d'Agnès Saal pdg de l'INA.
 
Le poumon de la planète s'essouffle...

Inquiétant, d’après une étude récente, la forêt amazonienne éponge de moins en moins le carbone émis par l’homme.

 
Malaga à contre-sens
Malaga (Andalousie) durement touchée par la crise opte pour la culture et ouvre un musée Pompidou. La ville mise sur 250 000 visiteurs par an.
 
Le rap dévore Monica Lewinsky
De Beyoncé à Eminem, Monica Lewinsky est citée pour faire référence à la fellation. Chez Beyoncé, son patronyme devient un verbe, synonyme «d'éjaculer partout sur vêtement»
 
Une ministre de l'écologie qui ne bouge pas !
Pic de pollution à Paris en mars. Refus de la ministre Royal de prendre des mesures. Tandis que la Maire de Paris relève : "La santé des Parisiens ne se négocie pas. Je maintiens ma demande de mise en place de la circulation alternée.»

FACEBOOK

Facebook