Espagne - Musique

Los barceloneses Julieta Jones estrenan disco y videoclip

Elisenda Hernández - Culturamas - 17 de enero de 2013
El 2013 empieza bien para Julieta Jones, que con nuevo nombre y disco bajo el brazo estrenaron el pasado viernes, en una muy agradable velada para los medios, el videoclip de su primer single: Kelly. Aprovecharon también para tocar en acústico un par de temas de su segundo trabajo Dance steps y Sex.

Influenciados por grupos como Pixies o Nirvana, Julieta Jones se formaron en septiembre de 2011 bajo el nombre de Dear Prudence. Con su debut Prelude, presentaron en sociedad su grunge melódico de voces femeninas y guitarreo noise. Siguen la línea con este segundo trabajo, compuesto de 7 temas inmediatos que se dejan querer. Es un disco de palmas y estribillos pero también de distorsión, letras mordaces y acompañamientos abrasivos. Kelly es un temazo en toda regla que me hace pensar en el Celebrity Skin de los Hole: arrolladora, contagiosa, desbordante de garra y carisma noventero. Mi favorita, sin embargo, es Dance steps, arrastrada melodía a dos voces en la línea de los Raveonettes más lánguidos y nostálgicos. Todas ellas y muchas otras serán interpretadas por Carolina Delago (guitarra y voz), Ik Miranda (guitarras), Dedé Camprubí, (bajo) Anna Castañé (teclados y coros) y Albert Arán (batería) este viernes 18 en el Sidecar. Muy recomendable.

Foto | 2asses

Vídeo | Julieta Jones – Kelly

Más información | Próximo concierto: 18 de Enero en Sidecar. Julieta Jones + The New Cossacks


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

SORTIR À PARIS

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine jusqu’au 20 février 2017 à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 8 janvier 2017, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente Le Grand Orchestre des Animaux

NEWSLETTER

L'ALBUM DE LA SEMAINE

Grâce divine

Reportage sur Arte, voguing en vogue au 104 et au Carreau du Temple à Paris, Conexão G dans les favelas de Rio...après des années de silence gêné, l'univers artistique LGBT accède enfin à la reconnaissance du grand public. A Toronto, son meilleur représentant s'appelle Bruno Capinan. Ce Bahianais d'origine signe avec Divina Graça, son troisième opus, l'un des meilleurs disques brésiliens de 2016. Du moins l'un des plus apaisants. Intelligemment produit par Domenico et Bem Gil (le fils de), l'album, un pur joyau mi Caymmi, mi Caetano et qui bénéficie de l'apport discret de cuivres canadiens, célèbre avec retenue l'amour gay tout en flirtant du côté des blocos afros et du carnaval d'antan. Les percussions, toutes en finesse, le swing et la mystique de Jorge Benjor complètent avec grâce cette union réussie entre sensualité et spiritualité.

BRÈVES

La sologamie, quésako ?

Une pratique en vogue en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, au Canada ou encore aux Etats-Unis qui consiste à… se marier avec soi-même !

 
Barcelone 600 000 euros d'amende !

Sanction des plates-formes de location de logements Airbnb et HomeAway à hauteur de 600 000 euros chacune, pour avoir loué des appartements sans les autorisations nécessaires.

 
Délivrer l’Alerte

Les 26 et 27 novembre se tient, à Paris, le Salon Des Livres et l’Alerte pour encourager à l’écriture et réfléchir sur le lancement et les lanceurs d’alerte. En savoir plus, ici.

 
Les USA aux mains de l'extrême droite ?
"Ne nous y trompons pas  : la première puissance mondiale est désormais aux mains de l’extrême droite." Johan Hufnagel dans Libération du 9 nov.
 
« Un bon criminel est un criminel mort »

Une affirmation qui reçoit l’approbation de 60 % des Brésiliens, selon un sondage du Forum brésilien de la sécurité publique repris par le Correio Braziliense.