- Musique

Anderson East : « Encore » et encore…

Jean-Christophe Mary - 19 mars 2018
C’est avec un plaisir extrême que l’on apprend le retour d’Anderson East, jeune soulman blanc voué à un avenir très prometteur. Gros plan sur "Encore"...

Après « Delilah » sorti en 2015, le jeune soulman blanc âgé de 29 ans, Anderson East, s’attaque une fois de plus aux fondamentaux de cette soul music qui enchanta les trente glorieuses les.

Dès cet album, Anderson East a su donner à la soul blanche cette dimension qui n’a pas à rougir des grands soulmen black, les Otis Redding, Wilson Pickett et autres Sam Cook. Là, il faut bien rendre hommage au talent de ce jeune homme qui reprend là l’histoire où Van Morrison, Joe Cocker et Eric Burdon l'avaient laissée dans les 60’s. Autant dire qu’avec un grand-père baptiste, un père qui chantait dans une chorale et une mère pianiste, le jeune homme a baigné dans la musique dès son plus jeune âge.

Doté d’une voix qui sent le vécu, sa passion pour la soul des 60’s et des 70’s transparait sur les 11 chansons de ce tout nouveau, tout chaud « Encore ». Dès le premier titre « King For A Day » la basse ondule, les cuivres rugissent et la voix rauque trainante étire les mots comme des élastiques. Anderson touche l’auditeur en plein cœur, tel un pasteur en pleine prédication. On adhère vraiment aux refrains énergiques de « Surrender », « Girlfriend » et « When I’m In Need » dans la lignée des grands chanteurs de l’écurie Stax. Les influences se fondent harmonieusement, mixant grooves Rythm & Blues, gospel-blues, le tout rehaussé de touches flamboyantes de cuivres.

Le puissant « King for a Day », suivi du torride « Sorry You're Sick », reprise de Ted Hawkins vous prennent par les tripes tandis que le "Somebody Pick Up My Pieces" de Willie Nelson est interprété de manière si enflammée, que l’on pourrait entendre une performance digne de Joe Cocker. Pour faire retomber la tension, on trouve des ballades mid tempos émouvantes telles « Cabinet Door », « This Too Shall Last ». Sur le déchirant « If You Keep Leaving Me » l’ombre d’Otis Redding plane de bout en bout. Un ange passe…

On vous le redis, on vous le répète, cette voix envoûtante, identifiable entre mille, sonne magnifiquement comme un croisement métissé entre Otis Redding et de Joe Cocker. « Encore » confirme que l’on assiste à la naissance d’un grand artiste. Mais rappelons aussi que la concurrence est rude à commencer par ces nouveaux venus, les Nathaniel Rateliff, Lukas Nelson ou Eli "Paperboy » Reed, pour ne citer qu’eux. Monsieur Anderson East, on vous souhaite bonne chance.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Encore
Anderson East
CD, 13,99 euros
Vinyle,21,40 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

Reportage en Arménie - Micmag prochain départ en automne 2018 sur les routes du monde - Votre appui-Vos contacts : contact@micmag.net

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag prépare ses valises pour se rendre entre Asie et Eu...

Our photographer Michael Wagener in India send every month 1 picture

 ©Michael Wagener may-june 2018Travelling in India send us a picture of his big round the world !

VINTAGE & COLLECTIONS

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 11 novembre prochain, l'Atelier des Lumières nous plonge, avec un parcours immersif, parmi les artistes majeurs de la Vienne impériale de la fin du XIX siècle. En tête de file, les oeuvres de Gustav Klimt. Une véritable féérie. En savoir plus, ici.

BRÈVES

Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.
 
Ricardo Darin pour la légalisation de l'avortement
L'acteur Ricardo Darin se prononce en Argentine pour l'avortement libre et gratuit contre l'avis du Pape. Le Sénat doit se prononcer.
 
Victor del Arbol Prix SNCF 2018

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol remporte le Prix SNCF 2018 du polar. Pour en savoir plus, ici.

 
Fred Vargas couronnée... en Espagne !
Considéré comme le Nobel de littérature dans le monde hispanophone, le prix Princesse des Asturies de littérature a été remis, le 24 mai, à  Fred Vargas.

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture AFRICA

Our photographer Michael Wagener in Africa send every month 1 picture from his trip around the world

Flora and Cherrelle From France. Both are living currently in Nairobi , but I met them at the Crazy Afrika Burn (the spirit of Nevada's famous Burning Man to Stonehenge Private Reserve). A electronic music festival in the Karoo desert of South Africa. ©Michael Wagener may 2018