- Musique

Anderson East : « Encore » et encore…

Jean-Christophe Mary - 19 mars 2018
C’est avec un plaisir extrême que l’on apprend le retour d’Anderson East, jeune soulman blanc voué à un avenir très prometteur. Gros plan sur "Encore"...

Après « Delilah » sorti en 2015, le jeune soulman blanc âgé de 29 ans, Anderson East, s’attaque une fois de plus aux fondamentaux de cette soul music qui enchanta les trente glorieuses les.

Dès cet album, Anderson East a su donner à la soul blanche cette dimension qui n’a pas à rougir des grands soulmen black, les Otis Redding, Wilson Pickett et autres Sam Cook. Là, il faut bien rendre hommage au talent de ce jeune homme qui reprend là l’histoire où Van Morrison, Joe Cocker et Eric Burdon l'avaient laissée dans les 60’s. Autant dire qu’avec un grand-père baptiste, un père qui chantait dans une chorale et une mère pianiste, le jeune homme a baigné dans la musique dès son plus jeune âge.

Doté d’une voix qui sent le vécu, sa passion pour la soul des 60’s et des 70’s transparait sur les 11 chansons de ce tout nouveau, tout chaud « Encore ». Dès le premier titre « King For A Day » la basse ondule, les cuivres rugissent et la voix rauque trainante étire les mots comme des élastiques. Anderson touche l’auditeur en plein cœur, tel un pasteur en pleine prédication. On adhère vraiment aux refrains énergiques de « Surrender », « Girlfriend » et « When I’m In Need » dans la lignée des grands chanteurs de l’écurie Stax. Les influences se fondent harmonieusement, mixant grooves Rythm & Blues, gospel-blues, le tout rehaussé de touches flamboyantes de cuivres.

Le puissant « King for a Day », suivi du torride « Sorry You're Sick », reprise de Ted Hawkins vous prennent par les tripes tandis que le "Somebody Pick Up My Pieces" de Willie Nelson est interprété de manière si enflammée, que l’on pourrait entendre une performance digne de Joe Cocker. Pour faire retomber la tension, on trouve des ballades mid tempos émouvantes telles « Cabinet Door », « This Too Shall Last ». Sur le déchirant « If You Keep Leaving Me » l’ombre d’Otis Redding plane de bout en bout. Un ange passe…

On vous le redis, on vous le répète, cette voix envoûtante, identifiable entre mille, sonne magnifiquement comme un croisement métissé entre Otis Redding et de Joe Cocker. « Encore » confirme que l’on assiste à la naissance d’un grand artiste. Mais rappelons aussi que la concurrence est rude à commencer par ces nouveaux venus, les Nathaniel Rateliff, Lukas Nelson ou Eli "Paperboy » Reed, pour ne citer qu’eux. Monsieur Anderson East, on vous souhaite bonne chance.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Encore
Anderson East
CD, 13,99 euros
Vinyle,21,40 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Premier musée en France entièrement consacré à l’enrichissement et à la conservation de l’illustration jeunesse,  le Musée de Moulins offre à son public quelque 3 800 planches originales et 11 000 albums. Rodolphe Töpffer, Gustave Doré, Jacqueline Duhême ... Découverte.

SORTIR À PARIS

C’est à la BnF, et jusqu'au 20 mai 2018, que Plantu fête ses 50 ans de dessinateur de presse.  Une centaine de dessins originaux ainsi que quelques-unes de ses sculptures satiriques permettent d’apprécier différentes facettes de son travail. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Mona Lisa - 30 millions d'euros pour le voyage
30 millions d'euros est le tarif pour déplacer Mona Lisa et la prêter trois mois dans un musée sous haute surveillance. 
 
Montpellier-Un commando cagoulé attaque des étudiants en réunion
C'est à Montpellier qu'un commando cagoulé armé de planches tranchantes et de matraques s'en est pris à des étudiants en grève de la fac de droit. Le doyen est mis en cause par les occupants.
 
Chère Paris,
Selon une étude britannique, Paris est la deuxième métropole la plus chère de la planète et se classe même première au niveau européen.
 
Méga foire d'armes en Floride après massacre
Quatre jours après le massacre dans un lycée par un jeune de 19 ans, la méga foire où l'on peut acheter l'arme en toute liberté qui a servit au massacre.
 
Bolloré réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement"
L'homme d'affaire Vincent Bolloré  qui a plusieurs médias dans son viseur, réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement" suite à la publication d'un livre-enquête sur ses méthodes en Afrique et ailleurs.