- Musique

Noel Gallagher's High Flying Birds : Back the Way We Came

Jean-Christophe Mary - 17 juillet 2021
Supervisé par Noel Gallagher, ce Best of résume en 30 titres la carrière solo de l’ex-fondateur d’Oasis. De Noel Gallagher's High Flying Birds à Who Built the Moon?, ce concentré de 3 albums constituent le fruit de son travail sûrement le plus intéressant depuis (What's The Story) Morning Glory ?
L'époque Oasis semble belle et bien révolue, Noel Gallagher n'ayant à ce jour toujours aucune intention de donner suite à l'histoire. Reste donc aux fans de suivre les projets parallèles des deux frères ennemis. Si Liam Gallagher continue lui l’histoire où Oasis l'avait laissée, Noel a sorti de son coté trois projets pop beaucoup plus ambitieux.

Si sur ce Best of, les deux premiers albums sont bien représentés, seuls deux titres du dernier albums figurent ici, les autres étant des EP sortis en 2019 et 2020, le tout augmenté deux nouvelles chansons. L'édition Deluxe inclue 12 instrumentaux, des versions alternatives et des remixes.

Dès le premier « Everybody's on the Run » la batterie, la basse et les guitares rugissent dans un halo de cordes symphoniques tandis que la voix de Noel étire les mots comme à la grande époque. D’ailleurs les quatre morceaux issus du premier album éponyme « Noel Gallagher's High Flying Birds » s’inscrivent dans droite lignée d'Oasis. Orchestrée de manière somptueuse, l'ouverture de « Everybody's On The Run » est suivie de « The Death Of You And Me » un remake en forme de clin d’œil appuyé à « The Importance Of Being Idle » sorti sur « Don't Believe the Truth  » (2005). On adhère vraiment aux refrains énergiques de « AKA... What a Life! » et au riff électrique de la ballade folk « If I Had A Gun… » deux des meilleurs morceaux de ce premier album.

Issus du 2eme album, les 5 titres suivants produits par Noel Gallagher sont vraiment excellents. On est pris comme hypnotisé face aux mélodies tubesques « In the Heat of the Moment », « Riverman » , aux divagations psychédéliques de « Lock All The Doors », « The Dying Of The Light » à la rythmique triomphante de « Ballad of the Mighty I ». Sur « Black Star Dancing » ,« This The Place » les deux titres issus du troisième album, on retrouve les ambiances electro kaléidoscopiques et disco que Noel Gallagher affectionne aujourd’hui, sublimés par des synthés 70’s, des basses batteries funky.

Les sessions d’enregistrements de « Who Built the Moon ? » avaient été réalisés sous l’oreille avisée de David Holmes et cela s’entend sur le magistral « Blue Moon Rising » ou l’envoûtant « It’s A Beautiful World », un titre hybride entre pop et musique électronique avec la voix de Charlotte Marionneau . Les EP sortis en single sont également bien représentés avec « A Dream Is All You Need To Get B » une ballade pop romantique parfumée de rythmiques latines, dans la lignée de The Smith et avec « This Is The Place » un titre electro pop qui pétille de synthés 80’s, de voix féminines, le tout boosté par une belle énergie rythmique.

Coup de cœur aussi pour cette version de « Dead In the Water » enregistrée lors d'une session radio, une version juste piano guitare voix, d'une beauté absolument saisissante. Des deux chansons inédites, « We're On Our Way » est la plus forte. C'est l'un des grands hymnes pop comme Noel Gallagher sait les écrire. « Flying On The Ground » ne restera peut être pas dans les annales mais est une chanson enjouée enrobée d’une belle orchestration de cordes. Ce best-of nous rappelle que Noel Gallagher est l’un des auteur-compositeur les plus marquants de ces 30 dernières, un musicien qui a su imprimer sa touche personnelle, son style universel et fédérateur sur plusieurs générations. On adore.
Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Noel Gallagher's High Flying Birds - Back The Way We Came Vol 1 (2011 - 2021)
Vinyle, 49,95 euros
3 CD, 15,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

BRÈVES

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.