Barcelone - cinema

Sur les terrasses de Barcelone, de joyeux trentenaires pris au piège du chômage

Hélios Molina - 30 octobre 2012
Un long-métrage professionnel à 12 000 euros construit avec l’aide de bénévoles et de techniciens, oui c’est possible!
« Terrados » est un bel exemple de débrouille et de possibilités créatives au cinéma.

Certains chômeurs peuvent tomber dans la dépression. D’autres sont résolument optimistes. C’est l’histoire d’un film qui met en scène 5 jeunes trentenaires au chômage qui sautent de terrasse en terrasse dans la capitale catalane. Les immeubles ont tous de superbes terrasses avec parfois vue sur la mer. Des jeunes qui discutent de la crise, boivent des bières, dansent et s’accommodent de leur sort en recevant leurs indemnités de chômage.

« C’est un film avant le mouvement du 15 M (des Indignés de Madrid) où les personnages se sentent piégés par un système et ne savent comment en sortir », raconte le metteur en scène. Le film Terrados, réalisé en 2010, est l'un des long-métrage professionnel les moins chers du cinéma.

Le réalisateur Demina Sabini incité à jeter l'éponge

Il aura coûté seulement 12 000 euros, Demina Sabini n’ayant reçu aucune aide pour mener à bien son film. Tous ses contacts de production lui ont fait comprendre qu’il fallait jeter l’éponge.Il y mit donc ses économies et le reste vint d’un crédit bancaire. Pour se faire, il a bénéficié de l’appui précieux du New-Yorkais Steve Becker, directeur photo de renom habitué à des productions colossales. Tous les autres techniciens ont eux aussi participé de façon bénévole.


Le film est projeté dans un circuit alternatif dans deux salles : le Maldà à Barcelone et le  Pequeño Cine Estudio  à Madrid. Sera t-il projeté en France ? Lors des festivals probablement. Voici un bel  exemple de débrouille et de création qui fait penser comme par hasard à l’aventure Micmag. Même en période sombre, la lumière arrive à percer l'horizon.



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

L'art primitif, un domaine de plus en plus branché   -   La chionosphérophilie ou la folie des boules à neige   -   La BD et les collectionneurs, un expert vous en dit plus   -    

Le marché de la photo ancienne : cotes types...

Agenda des brocantes et vides greniers

SORTIR À PARIS

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Monde animal © Karel Appel Foundation / ADAGP, Paris 2017

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Picasso, Léger, Matisse, Braque, l’exposition "21 rue La Boétie" retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Jusqu’au 23 juillet au Musée Maillol.


NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



BRÈVES

Le Cambodge, paradis pour européens fauchés
Le Cambodge est l'un des pays les moins chers du monde. Retraités, chômeurs ou marginaux sans revenus d'Europe l'ont choisi pour y vivre en expatriés heureux.
 
Au Brésil….

Un ministre accusé de corruption devient juge... anti-corruption. Lire plus.

 
Condamnés… à lire

Aux Etats-Unis, cinq mineurs qui ont vandalisé une école historique, se sont vus contraints de lire 35 livres dont ceux de Toni Morrison et d'Ernest Hemingway...

 
Les Barcelonais vont avoir un revenu minimum
 4,8 million d'euros de l’Europe pour tester un revenu minimum garanti avec l'appui de la mairesse Ada Colau. En savoir plus...
 
USA-La force de frappe des anti-système
C'est le NewYork times qui révèle l'impact des mouvements anti capitalistes. Les anarchistes en première ligne avec l'un de leur média en ligne its going down font face à l'ère Trump.