Paris - interview Micmag

" Dans notre communauté musulmane, changer l’idée que la femme n’est pas uniquement à la maison !

Fatima Zara est chorégraphe de Slatucada, une batucada venue de Maroc qui a gagné le concours de Paris 2018. Avec Youssef Anagam, le fondateur du groupe, ils s'expriment sur la recette de ce succès. Interview.

Fatima Zara au premier plan - Ph. D.R.

MicmagNous avons ici l’idée de la femme marocaine musulmane soumise. Cette batucada réussit-elle à changer les choses  chez vous ?

Fatima Zara : Nous vivons dans une communauté musulmane, certes. Ils ont commencé à comprendre que ce que nous faisons n’est que de l’art. Cela représente une bonne image de la femme marocaine, forte et féminine. Dans notre chorégraphie nous montrons aussi une femme marocaine pleine de vitalité pour changer l’idée que la femme n’est pas uniquement à la maison.

M : Votre inspiration vient d’où ? Le Brésil ?

Youssef Anagam : D’abord de la culture marocaine et aussi de l’Afrique puisque nous sommes aussi africain. On prend aussi un peu du Brésil. Et il y a des similitudes entre les genres marocains et brésiliens. Nous sommes aussi ouverts sur les rythmiques mondiales. Nous faisons de la samba, du rock, du hip hop, du forro, du chaabi marocain (musique des mariages associé à la fête complément de la danse) . Nous nous informons sur tous les styles.

M : Vos revenus viennent du travail artistique ?

Nous donnons des ateliers,  de danse de capoeira, de percussion dans les écoles. Nous avons travaillé toute l’année pour arriver ici jusqu’à Paris, pour acheter les billets, les visas.

M : Le public parisien se comporte comment ?

Il est chaud. Nous l’avions déjà vu avant de venir dans les vidéos des éditions précédentes. Ca nous a d’abord surpris. Notre nouveau style nous ne savions pas ce que ça pouvait donner. Un grand plaisir d’être là car auparavant nous regardions le Cabaret sauvage que dans des écrans. Et nous avons travaillé dur pour venir.

Interview Hélios Molina pour www.micmag 2018




  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Le musée Marmottan Monet présente jusqu'au 21 juillet 2019, l’exposition « L’Orient des peintres, du rêve à la lumière ». Riche d’une soixantaine de chefs-d’œuvre provenant des plus importantes collections publiques et privées d’Europe et des États-Unis, cette manifestation entend révéler à travers ce voyage un nouveau regard sur cette 
peinture. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...
 
Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net