Paris, France - Vintage

Barbotines, Majolica - collections - Où les trouver ? Prix ?

Monique Cabré - 6 juillet 2012
Quand la faïence met du relief dans son art ! Les rutilantes barbotines font depuis plus d’un siècle le bonheur des collectionneurs.
Vous saurez tout sur la barbotine !

Ces faïences aux couleurs vives, glacées, qui fleurissent depuis les années 1850, ont donné des générations de cache-pots, pichets, plats, assiettes, colonnes…


Eclatantes de fraîcheur, avec leur profusion de fleurs, de fruits, guirlandes et légumes


Styles

Inspirées de la nature, ces faïences que l’on désigne également sous le nom de majoliques, connurent leur heure de gloire à partir des années 1850, avec des pièces de grande qualité sorties des manufactures italiennes, anglaises et françaises (Sarreguemines, Saint-Clément, Creil, Montereau…) et sans doute la plus cotée, celle des Massier à Vallauris. Bien des artistes s’essayèrent à cet art, influencés par les créations naturalistes de Bernard Palissy et par le renouveau de la céramique provoqué par l’Exposition internationale de Londres en 1851.


Rénover, restaurer

Cassures : les barbotines présentent des reliefs fragiles : feuilles, fleurs, fruits… qui malheureusement sont souvent cassés. Lors de la fabrication de la pièce, ces éléments ont été fabriqués à part, puis collés sur le corps principal à l’aide d’argile liquide (la barbotine), solidifiée après cuisson. Vous pouvez les remodeler en utilisant du mastic polyester (Cosmofer, Sintofer, Gebsofer…) auquel on ajoute un peu de blanc de Meudon pour le renforcer. La prise agit en en dix minutes, laissant ainsi le temps de travailler le matériau à l’aide de petits outils. Au final, parfaire la forme à l’aide d’une lime fine, puis d’un papier carrosserie (N°300 et N°600). Bien finir le raccord, passer de l’aquarelle légèrement et en nuances et après séchage, utiliser un vernis incolore.

Pièce rare : demander un devis à un spécialiste, le prix dépend du type de restauration.


Les lieux de chine Micmag

Fréquentez les lieux de chine habituels, mais aussi les ventes aux enchères spécialisées dans l’Art Nouveau, les arts de la table ou la céramique et objets d’art. Aïdjolate, Marché Paul Bert, allée 6, stand 79, 96, rue des rosiers, 93400 Saint-Ouen.


Critères de valeur, budget

Le prix est fonction de l’état de conservation de l’objet, de la rareté du sujet, en sachant que fraises, raisin et iris sont les plus cotés, et aussi d’une éventuelle signature. Tout l’art de la barbotine réside dans le raffinement des couleurs, la complexité et la finesse des formes et leur réalisme. Plus elles sont colorées et extravagantes et plus elles sont cotées. Un beau plat décoratif en Longchamp peut coûter dans les 500 €, selon sa signature, sa taille et son décor. Plus modestement, des assiettes à fruits ou un plat à asperges se négocient autour de 50 €. Les vases à iris très rares, vont chercher selon leur taille, de 1500 € jusqu’à des prix record. Sachez que les décors de fruits rouges sont plus rares et donc plus chers. Méfiance, copies et rééditions abondent. Avant tout achat important, prenez l’avis d’un spécialiste.


A visiter
De belles pièces sont exposées aux :

Musée Municipal du Château
place de la Libération, 06220 Vallauris.

Musée de la Faïence
15, rue Raymond Poincaré, 57200 Sarreguemines.

Musée de la Manufacture de Lunéville-Saint-Clément
54950 Saint-Clément.

Collection Laurence Vauclair. © Monique Cabré.
1
2
3

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

SORTIR À PARIS

Réunissant objets, images et films rares, l’exposition  « Jamaica Jamaica ! », jusqu'au 13 août prochain au Philharmonie de Paris, rend compte des multiples facettes de l’histoire de la musique de cette île minuscule, du reggae jusqu’aux musiques urbaines contemporaines (lDJ, sound system, remix, dub…).

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Picasso, Léger, Matisse, Braque, l’exposition "21 rue La Boétie" retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Jusqu’au 23 juillet au Musée Maillol.

NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



BRÈVES

Abattage humain

En cinq ans, quelque 13 000 personnes ont été pendues en secret dans la prison syrienne de Saidnaya.

 
Uruguay - Libre vente de cannabis

L'Uruguay ouvre son registre de consommateurs de cannabis. En juillet, l’Uruguay proposera en pharmacie du cannabis produit sous contrôle de l’Etat. Une première dans le monde.


 
El día de Sant Jordi

Le 23 avril, les Catalans 
ont pris d’assaut les 
ramblas de Barcelone,
ville berceau de la fête 
mondiale du livre

pour aller à la rencontre 
de  leurs auteurs 
préférés et échanger 
des roses.

 
 
Président Candidat star du buzz
Poutou, candidat président quasi inconnu à la TV a fait en 12h plus d'1 million de vues sur le web avec des questions qui s'imposaient sur les candidats accusés de corruption.

ARTICLES LES PLUS LUS