Rochefort - Vintage

Deux collectionneurs passionnés redonnent vie aux commerces d’antan

Marie Torres - 
Installé à Rochefort, le Musée des Commerces d'autrefois propose une vingtaine de boutiques et d'ateliers du début du XXe siècle reconstitués à l’identique. Un voyage dans le temps. La plus riche collection française d'objets publicitaires.

« Mes parents ont commencé à collectionner des objets liés aux activités commerciales au début des années 70. Et puis, ils ont eu des opportunités de récupérer du mobilier auprès de commerçants qui partaient à la retraite, arrêtaient leurs activités ou bien vendaient leur fonds de commerce » explique Sébastien Bourbigot.

Ils récupèrent et conservent tous les objets concernant le commerce

L’histoire commence donc ainsi. Jean-François et Christine, les parents de Sébastien, sont collectionneurs. Des passionnés. Ils recherchent, récupèrent et conservent les affiches publicitaires, les outils, les machines… Tout ce qui a trait à l’exercice d’un commerce. Et la collecte est d’autant plus riche qu’avec l’arrivée des super et des hyper marchés, le petit commerce de proximité bat de l’aile. Tend à disparaître. Les boutiques ferment et Jean-François et Christine se  retrouvent submergés par l’offre.

« Partout, Il y en avait des cartons et des meubles qui s’accumulaient »

« Leur initiative était connue de tout le département de Charente Maritime ! Certaines personnes leur proposaient  spontanément leur mobilier. Mais c’est devenu extrêmement encombrant. Partout, Il y en avait des cartons et des meubles qui s’accumulaient. Et puis, à la fin des années 80, le bâtiment, qui abrite actuellement le musée, a été mis en vente. Un bâtiment industriel un peu atypique, parfait pour un musée, que mes parents ont acquis. »

Après les quelques travaux  nécessaires pour le rendre accessible au public, il ne restait plus qu’à installer mobilier et objets. Les mettre en scène pour recréer une ambiance « d’autrefois ». Week-end, vacances et nuits y sont consacrés. En juillet 1990, le Musée des commerces d’autrefois ouvre ses portes : les visiteurs restent médusés devant cette dizaine de boutiques du début du 20ème siècle parfaitement reconstituées.

« Un voyage dans le temps ! »

Au fil du temps, la collection s’enrichit. Aujourd’hui, c’est une vingtaine de commerces que l’on peut voir : l’atelier du teinturier, du sabotier ou du forgeron,  la graineterie, la chapellerie, le bistrot… Autant d’univers qui ont changé ou disparu de notre quotidien mais pas de nos souvenirs. Comme si le temps s’était arrêté dans la première moitié du 20ème siècle.

« Un véritable voyage dans le temps ! Certaines personnes, après la visite, nous disaient même qu’elles avaient  même retrouvé les odeurs de tel ou tel commerce. Ceci nous a donné l’idée de rechercher les senteurs caractéristiques de certains métiers. Et, depuis deux ans, nous avons des diffuseurs de parfums. Café moulu devant la boutique du torréfacteur, térébenthine à la porte bazar, vieux cuir pour le cordonnier…Six diffuseurs ont été installés » raconte Sébastien.


« Les visiteurs peuvent prendre place sur
les pupitres »

Le musée organise également des expositions temporaires à thèmes. « La première était sur la marque « La Vache Qui Rit », la deuxième sur « Banania ». Actuellement nous présentons une exposition sur « L’école d’autrefois » puisque nous avons pu récupérer une vielle classe de village du début du XXème siècle. Les visiteurs peuvent prendre place sur les pupitres, écrire à l’encre et à la plume. On a mis à leur disposition des pages de cahier et du buvard et ils recopient la morale qui est au tableau. Pour certains c’est un vrai retour en enfance » précise encore Sébastien.

Côté projets, un agrandissement du site est prévu pour permettre un meilleur accès aux personnes handicapées et pour rajouter quelques boutiques… Histoire de rallonger un peu le voyage dans le temps… et le plaisir des visiteurs.

Plus d’infos sur http://www.museedescommerces.com/



Marie Torres
Musée des commerces d’autrefois
12, rue Lesson
Rochefort (17)
Tél. ; 05 43 83 91 50

Du 1er février au 31 mars
Du lundi au samedi : de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Dimanche : de 14 h à 18 h
Du 1er avril au 30 juin
Du lundi au samedi : de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h
Dimanche : de 14 h à 19 h
Du 1er juillet au 31 août
Tous les jours : de 10 h à 20 h
Du 1er septembre au 31 octobre
Du lundi au samedi : de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h
Dimanche : de 14 h à 19 h
Du 1er novembre au 31 décembre (fermé le 25)
Du lundi au samedi : de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Dimanche : de 14 h à 18 h
Fermeture annuelle en janvier (sauf réservation groupes.

Tarifs
Jusqu’à 8 ans : gratuit
De 8 à 11 ans : 4,50 euros
Etudiants : 4,50 euros
Adultes : 6,50 euros
1
2
3
4

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe.