Paris - Agenda

Otello à l’Opéra National de Paris

Jean-Christophe Mary - 8 mars 2019
Jusqu’au 7 avril, l’Opéra National de Paris reprend l’oeuvre de Giuseppe verdi et Arrigo Boito, d'après Othello ou le Maure de Venise de William Shakespeare dans une mise en scène signée Andrei Șerban.

« Storm still », écrivait Shakespeare : « Toujours l’orage ». Dans Otello, c’est un tonnerre retentissant qui gronde, à l’image des passions qui se déchaînent. Fervent admirateur du dramaturge anglais, Verdi livre une partition pleine de fougue, une musique dont la puissance pénètre au cœur des parties les plus sombres de l’âme humaine : face à la jalousie d’Otello et à la perversion de Iago, la pureté de Desdémone, l’infortunée. Pourtant, chez Andrei Șerban, aucun stéréotype mais une mise en scène au plus près des tumultes et peurs inavouables qui animent les hommes, exposés ici dans toute leur fragilité.

L’ile de Chypre est balayée par une terrible tempête. Otello, chef de guerre retrouve sa jeune épouse Desdémon, après avoir vaincu les Turcs. Au fil des jours, ce dernier devient la victime de la haine vorace de son lieutenant Iago, jaloux prêt à tout pour détruire son maitre. Iago profite de sa relation confiante avec Otello pour distiller son venin. Il le persuade que Desdémone le trompe avec son lieutenant Cassio. Iago fabrique de fausses preuves de la culpabilité de Desdémone. Face à l’accumulation d’indices, la colère d’Otello devient incontrôlable. Malgré les protestations répétées de Desdémone, injuriée et bafouée en public, Otello l’étrangle de ses propres mains, avant de se transpercer de sa propre lance face à l’effroyable vérité.

Le rideau de scène s’ouvre sur la déflagration étourdissante d’une tempête orchestrale et chorale. Dès les premières notes, la mise en scène offre un tableau d’apocalypse où les éléments se déchainent. La main du chef Billy de Bertrand magnifie ces accords d’ouverture, ces voix puissantes et sanguines des chœurs à couper le souffle. Cette scène de fureur noire annonce la colère violente qui va anéantir le couple principal dans ce drame orchestré par le maléfique Iago.

Les décors de Peter Pabst renvoient au film d’Orson Wells tourné à Essaouira en 1950, ces décors de forteresse Mauresque, avec la mer en fond d’un magnifique bleu nuit. La mise en scène sobre d’Andrei Șerban propose une succession de tableaux qui baignent dans un nuancier de lumières bleues et blanches plus féériques les unes que les autres. Les effets de fumées noires de cette terrible tempête en ouverture sont magnifiquement représentés à travers des effets techniques bluffant. On salue l’élégance des costumes qui renvoient à un XVIIe siècle stylisé, notamment les costumes blancs dans lesquels apparaissent Otello et Desdémone lors du duo frémissant qui les réunit, oasis d’extase et de tendresse au dessus des nuages qui s’amoncellent annonciateurs du drame qui couve. 

Roberto Alagna en alternance avec Aleksanders Antonenko, reprend le rôle titre d’Otello qu’il avait abordé aux Chorégies d’Orange en 2014. Le chanteur se montre brillant dans l’interprétation de cet Otello à l’esprit miné de failles qui passe de grand guerrier, à un monstre de naïveté qui finit animal ravagé par la jalousie, succombant aveuglément à la vengeance. La scène où il étrangle Desdémone à même le sol de la chambre princière émeut par tant de brutalité bestiale. La soprano Aleksandra Kurzak, l'une des grandes interprètes du répertoire classique, livre elle une prestation toute en dignité et retenue, première victime de ce drame machiavélique. Dans son jeu, on ressent de bout en bout ce pressentiment de mort, cette mort qui rode partout dans l’atmosphère. Le baryton George Gagnidze qui campe le rôle du diabolique Iago, possède une signature vocale identifiable et un jeu sobre tout en finesse. Cette production est un triomphe annoncé.

Jean-Christophe Mary
Othello
William Shakespeare
Opéra National de Paris
Place de la Bastille Paris 12e
Jusqu'au 7 avril 2019
2H55 avec 1 entracte
Langue : Italien
Surtitrage : Français / Anglais

De 15 à 210 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

La fève, un sujet de convoitise...

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

Destaques de París

Edvard Munch. Un poème de vie, d’amour et de mort

L'exposition « Un poème de vie, d’amour et de mort » présentée au musée d'Orsay jusqu'au 22 janvier 2023, a pour ambition de montrer l’ampleur de l'oeuvre de Munch dans toute sa durée et sa complexité. Lire la suite, ici.



Notícias

Les combattants Théchènes Tik Tok en Ukraine
  • Au lieu de se battre en première ligne, les Kadyrovites  (fidèles de Kadyrov) ont tendance à publier des vidéos TikTok mises en scène de loin derrière les lignes ennemies. C'est pourquoi ils ont été surnommés "guerriers TikTok".

 
Jimi Hendrix bientôt en bande dessinée
Le 19 octobre paraîtra Kiss The Sky, une nouvelle bande dessinée - Mezzo (dessin, couleurs) et J.M. Dupont (scénario) sur le parcours de Jimi Hendrix.
 
Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.