- Agenda

Les grandes expositions 2024 à Paris et en Province

Marie Torres - 3 janvier 2024
« Vivre et mourir en Egypte. D’Alexandre le Grand à Cléopâtre » à Lens, « À nos amours » à Lyon, « Paris 1874, Inventer l'impressionnisme » à Paris... Micmag.net vous informe sur les grands moments culturels du premier semestre 2024, à Paris et en Province.

Bordeaux

«
Vivre et mourir en Egypte. D’Alexandre le Grand à Cléopâtre », jusqu'au 2 décembre 2024 au Musée d’Aquitaine

De la conquête d’Alexandre le Grand en 332 av. J.-C. jusqu’à la bataille d’Actium et au suicide de Cléopâtre VII en 30 av. J.-C., l’Égypte est dominée par une famille royale d’origine grecque.
L’exposition du musée d’Aquitaine a pour objectif de donner à voir cette rencontre entre Grecs et Égyptiens, en montrant au public des oeuvres, des monuments et papyrus antiques, des témoins matériels des échanges, des emprunts et appropriations entre ces deux cultures.

Plus de 30 ans après la dernière exposition consacrée à l’Égypte ancienne, le musée d’Aquitaine se propose ainsi de montrer au public l’étendue de sa belle collection égyptologique, accompagnée de chefs-d’oeuvre issus de collections régionales méconnues, françaises et internationales. Plus d'infos, ici.

Lille / Lens

« Mondes souterrains », du 27 mars au 22 juillet 2024 au Musée du Louvre Lens

Peintures, sculptures, objets d’art, livres, films et éléments architecturaux... « Mondes souterrains » explore les représentations et la connaissance que l’Homme s’est construites de la vie sous terre, depuis les traces les plus reculées jusqu’à ses aspirations et ses regards actuels. Dans un parcours où les œuvres antiques dialoguent avec les œuvres modernes contemporaines, l’exposition ambitionne de rendre palpable toute l’ambivalence et la richesse de ces mondes. Plus d'infos, ici

Lyon

« À nos amours », jusqu'au 25 août 2024 au Musée des Confluences

Du fort attachement pour notre doudou à nos grandes amitiés, de nos "crush" à nos passions amoureuses, de l’amour que l’on porte à nos enfants à l’amour que l’on se porte, l’amour est partout. Autour de nous mais aussi chez les autres espèces animales et il revêt des formes bien différentes. Ce sont ces "amours", que l’exposition explore en mettant en lumière leurs phénomènes biologiques, leurs codes culturels et les questions de société qu’ils suscitent. Grâce à une mise en scène joyeuse et accessible à tous, le musée nous invite à laisser battre notre cœur et parler nos émotions. Plus d'infos, ici

Marseille

« Levon Vardanyan », jusqu'au 15 juin 2024 à la Maison Arménienne de La Jeunesse et de La Culture

« Mathématicien et artiste peintre, je mène une recherche sur les caractéristiques structurelles de l'espace, de l'univers ainsi que des phénomènes de la nature. Je présente les résultats de mes recherches sous la forme d'images et de tableaux...». Ainsi se définit Levon Vardanyan. L'exposition qui lui est consacrée nous permet de découvrir son oeuvre qui met en valeur la beauté et la complexité de notre univers à travers le concept innovant "l'espace des espaces". Plus d'infos, ici

« Champ de visions, Mathilde Rosier », jusqu'au 16 septembre 2025

Pour l'exposition « Champ de visions », l'artiste Mathilde Rosier a habillé la façade du Centre de Conservation et de Ressources d'une cinquantaine d'yeux de verre, comme une invitation à venir voir la collection de plus près. L'installation se poursuit à l'intérieur du bâtiment par un dialogue entre les yeux de Mathilde Rosier et la collection du Mucem. Ces yeux sont un trait d'union entre espace extérieur et espace intérieur dédié à la conservation. Entre regard porté et regard introspectif. Plus d'infos, ici

Montpellier

« Toni Grand, morceaux d'une chose possible », jusqu'au 5 mai 2024 au Musée Fabre

Pour présenter au public le travail important et remarquable du sculpteur Toni Grand (1935-2005), peu montré ces dernières années, le Musée Fabre lui dédie l’ensemble de son espace d’exposition temporaire. Cette importante rétrospective, qui réunit près de soixante-dix œuvres dont certaines monumentales, souhaite inviter le public le plus large possible à (re)découvrir une figure essentielle de la seconde moitié du XXe siècle. Plus d'infos, ici

Nantes

« Corail », jusqu'au 1er avril 2024 au Muséum de Nantes

L’exposition, constituée d’une sélection de 21 photos de Martin Colognoli, photographe et biologiste marin, prises en Indonésie, nous entraîne dans l'univers fragile des récifs coralliens, et met en lumière l’harmonie entre l’humain et la nature : un message à la fois urgent et plein d’espoir. L’exposition nous sensibilise à une cause qui semble éloignée de notre quotidien et nous transporte dans un monde de récifs endommagés, de pêcheurs engagés et de récifs restaurés. « J’explore L’Humain et son impact sur le monde des vivants en mélangeant engagement, art, sciences et photographie, dans une époque toute particulière où l’Humanité récolte malheureusement ce qu’elle a semé. Merci de vous être arrêté ici, dans mon univers photographique. Prenez le temps d’explorer et n’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus. Je vous souhaite une bonne visite. » Plus d'infos, ici

Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique », jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif

L'exposition retrace une histoire de l’art urbain et montre l’impact des technologies de production et de diffusion digitale sur le travail des artistes de ce milieu. Au XXème siècle, les murs des villes sont marqués par une large diffusion de l’art urbain : l’espace public devient un terrain d’expression privilégié, un lieu de création, d’exposition et de détournement pour un art qui se définit en marge des instances officielles. Avec l’arrivée d’internet puis des réseaux sociaux, le street art connait une révolution, entraînant un nouveau rapport des artistes à la ville. Plus d'infos, ici

« Paris 1874, Inventer l'impressionnisme », jusqu'au 14 juillet 2024 au Musée d'Orsay

Il y a 150 ans, le 15 avril 1874, ouvre à Paris la première exposition impressionniste. « Affamés d’indépendance », Monet, Renoir, Degas, Morisot, Pissarro, Sisley ou encore Cézanne décident de s'affranchir des règles en organisant leur propre exposition, en dehors des voies officielles : l’impressionnisme est né. Pour célébrer cet anniversaire, le musée d’Orsay présente quelque 130 œuvres, et porte un regard neuf sur cette date-clé, considérée comme le coup d’envoi des avant-gardes.

L’exposition du musée d’Orsay montre les contradictions et l’infinie richesse de la création contemporaine en ce printemps 1874, tout en soulignant la modernité radicale de l’art de ces jeunes artistes. « Bonne chance !, les encourage un critique, il ressort toujours quelque chose des innovations. » Plus d'infos, ici

« Brancusi, L’art ne fait que commencer », du 27 mars au 1er juillet 2024 au Centre Pompidou

Jamais Constantin Brancusi n’avait fait l’objet d’une exposition d’une telle ampleur. C’est en effet un ensemble de près de deux cents sculptures, ainsi que des photographies, dessins, films, archives, outils et mobilier de l’atelier qui seront exposés. Réalisé à l’occasion du déménagement intégral de son atelier, dans le cadre des travaux de rénovation du Centre Pompidou, ce déploiement offre l’opportunité unique de relire sous un jour nouveau l’art de cet immense artiste du 20e siècle. Plus d'infos, ici.

Strasbourg

« Un Dinghof à Schiltigheim, l'archéologie à tous les étages », jusqu'au 24 juin 2024 au Musée Archéologique

Cette exposition s’inscrit dans les traditionnelles expositions du Musée Archéologique consacrées aux « fouilles récentes » du territoire alsacien. Elle entend mettre en lumière les résultats de celle réalisée par Archéologie Alsace en 2018 au 37a rue d’Adelshoffen à Schiltigheim sous la direction d’Elise Arnold. Une exposition qui s’intéresse, pour la première fois, plus largement à l’implantation humaine, de la préhistoire à nos jours, dans cette commune jouxtant Strasbourg. Plus d'infos, ici


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Mundo vintage (clicar no título)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Destaques de París

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Notícias

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)