Paris-Madrid-New York-Rio - dossier

Politique-Elections : "Hé, l’artiste ! Tu la fermes ou tu l’ouvres ?"

Rédaction Rio-Madrid-Paris - 7 avril 2012
"Hé, l’artiste ! Tu la fermes ou tu l’ouvres ?" est une grande enquête politico-culturelle menée aux quatre coins du monde par notre réseau de correspondants. Micmag est allé recueillir les avis d’artistes tels que Eminem, Kéry James, Pedro almodovar, LLuis Llach, Amaral, etc.

"Hé, l’artiste ! Tu la fermes  ou tu l’ouvres ?" est une enquête menée au quatre coins du monde par notre réseau de correspondants : Micmag est allé recueillir les témoignages de dizaines d’artistes sur ces phénomènes. Parmi eux, le rappeur américain Eminem, les sulfureux colombiens du groupe Sistema Solar, les fanfarons Somnambulo psicotropical du Costa Rica, l’Argentin Axel Krieger, le groupe espagnol Amaral, le cinéaste Pedro Almodovar, etc.

Montée en puissance des extrémistes de tous poils, coupes budgétaires drastiques, abstentionnisme record… tout semble indiquer que le système démocratique est en crise. Pour autant, les récents mouvements des Indignés en Europe ou des Occupy en Amérique du Nord, révèlent une prise de conscience au niveau international sur les failles du système et une prise de possession de la chose publique par une nouvelle génération de citoyens.

Pourquoi s’adresser à l’artiste en période de trouble ? Réponse de Jérôme, 38 ans, percussionniste parisien "Parce que les artistes ont de tout temps été des précurseurs,

des libres-penseurs insoumis aux partis et aux dogmes, capables d’analyser avec humour ou sarcasme les déviances de la démocratie, des totalitarismes ou pseudo démocraties". Woody Guthrie, célèbre song-writer des années 40 (qui influença Bob Dylan) affichait sur sa guitare un message retentissant : "cette machine tue les fascistes"... L’expression de l’art serait donc une façon de répondre aux politiques ? Et c’est à travers leurs messages que certains d’entre nous, ouvrent les yeux et prennent conscience du hold-up en cours. "Ils parlent à notre place et nous ôtent le droit d'intervenir dans le débat" ajoute Jérôme. Il poursuit par "on ne se reconnaît pas dans ce qui est dit en notre nom et beaucoup choisissent de ne pas voter".

Véritables récepteurs du monde dans lequel ils vivent, Micmag a décidé de leur demander ce qu’ils pensaient de la proposition selon laquelle le parti des abstentionnistes serait le plus puissant. Plus de 30% en moyenne. En d’autres termes, pourquoi tant d’abstentions ? Voter est-ce réellement utile ? Le système de la démocratie représentative est-il efficient ?

Si les réponses sont diverses, il ressort de leurs témoignages des traits communs, qu’ils soient Brésiliens, Argentins, Costaricains, Français, Espagnols, Américains.

Nous pouvons les regrouper sous quatre idées principales qui peuvent parfois sembler contradictoires :

- La soumission des politiques au monde de la finance a entraîné une défiance dans le système de la démocratie représentative ; à cet endroit, une césure notable entre les artistes espagnols et le reste du monde. A l’unanimité, les artistes espagnols refusent de voter considérant que le système démocratique qui nous est proposé n’est pas authentique. Incidemment, les Espagnols restent anars dans l’âme.

- Il convient de reconnaître le vote blanc afin de pouvoir chiffrer le nombre de citoyens qui ne se reconnaissent dans aucun programme politique.

- Le vote d’adhésion est rare, la majorité d’entre eux vote contre un dirigeant en particulier.

- L’abstentionnisme est une forme d’adhésion au pouvoir en place.

suite de l'enquête dans nos colonnes

Dossier réalisé par Iris Sergent -Livia Lucas - Mathilde Estrangin -Leonardo Martes - Hélios Molina ; rédaction Iris Sergent



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

Destaques de París


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

Notícias

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.