18-01-2011 17:55:51

Cuba um viveiro de artistas !

Viagem no coração de um Cuba a margem do sistema. Um Cuba libre de poderes existe.

Por Hélios Molina


alt

Esta ilha dos mares da Caraíba com 11 milhões de habitantes, nunca deixou de ser notícia. Apesar da dura realidade econômica, das desilusões, dos sofrimentos e de todas as chateações do dia a dia, o cubano não perde o senso de humor e derrisão.

O havanês se exprime cada vez mais abertamente e sem medo do vizinho sobre a situação econômica, o trabalho, a política mundial, o Haiti, etc. Os artistas que não se enquadram ao modelo oficial, para serem ouvidos, exprimem numa linguagem bem pessoal, os mecanismos às vezes surrealistas de um sistema onde faltam ideias e dinamismo. Para todos os cubanos, tão acostumados ao sistema « D », o ano 2011é um período de grande inquietude. A partir de janeiro, milhares de funcionários públicos vão perder o trabalho, os preços vão subir, os impostos também, e no horizonte, nenhuma esperança de regozijo. Em meio a estas interrogações, os livres-pensadores, os artistas se embrenham por uma brecha que o poder já não consegue mais fechar.

Poesia, cinema, músicas eletrônicas, fotografias mostram a face de um realismo que a censura não pode mais conter.


Entrevista de Pavel Giroud cineasta, diretor de vários filmes premiados.


Micmag.net : Seu sobrenome é de origem francesa ?

Pavel Giroud : Meus antepassados vieram do Haiti fugindo da revolução preconizada por *Louverture. Eles se instalaram na zona leste da ilha onde desenvolveram plantações de café.

M. : O que você acha de ser chamado o Truffaut cubano  pela crítica internacional ?

P. G. : Foi por causa do filme “La edad de la peseta”. Acho que pelo fato do ator principal ser jovem, a crítica o assimilou ao filme “400 coups”. É engraçado porque Truffaut como cineasta não me deixou uma boa lembrança. Eu era muito jovem quando vi esse filme e o achei muito chato.

M. : Existe uma verdadeira produção cinematográfica cubana ? Quantos cineastas se destacam ?

P. G. : Atualmente está havendo uma explosão, como em todos os outros lugares. A moçada com suas câmaras amadoras estão começando a mostrar coisas interessantes… Tem um diretor que sobressai, é o Fernando Perez. Mas aqui não há meios de ter uma produção independente. Existe um potencial para desenvolver um cinema mas, é preciso dinamitar os caminhos estreitos por onde se passa. É preciso criar novas rodovias.

M. : Com que atores do universo do cinema você gostaria de trabalhar ?

G. P. : Se eu lhe dissesse que gostaria de trabalhar com Javier Bardem um ator muito forte, mas também com Sean Penn ou Daniel Day Lewis… Eu gostaria de poder sempre trabalhar com o ator cujo rosto aparece no momento em que estou escrevendo o roteiro. Acho ridículo puxar os olhos da Meryl Streep pra que possa interpretar o papel de uma chinesa, quando há pelo mundo afora tantas boas atrizes chinesas.

M. : Parece que o cinema cubano escapa à censura política… É um desejo político ter um cinema cubano ?

G. P. : A censura atinge todos os domínios. A censura é também aquela que você se impõe, a que é estabelecida pelo poder político, pelo poder religioso, pelo poder dos produtores e assim vai até à censura do mercado. Não creio que o cinema cubano seja menos censurado. Acho que os cineastas são mais ousados.

M. : Você faz parte dos jovens cineastas que viajaram, viram o que acontecia no estrangeiro e assim mesmo apesar dos problemas, resolveu viver em Cuba ?

G. P.: Viver em Cuba é difícil. Mas foi bem mais difícil para o Tarzan crescer numa floresta e brincar com filhotes de tigre. Pode ser que me falte óleo justamente no dia em que eu quero fritar um ovo. O ovo também pode me faltar. Posso lavar meus cabelos com um shampoo que me dá caspa… um apagão pode ocorrer bem na fase final da redação do meu novo roteiro… mas para mim é mais importante ter um espaço para a criação. E eu tenho este espaço o tempo todo. Eu não falo em voz baixa na minha casa nem por código ao telfone… Há quem tenha escrito sua melhor obra dentro de uma prisão estreita sem ver a luz do dia. Resumindo, você conhece algum cineasta cubano que tenha realisado uma obra digna de interesse longe da terra dele ? 

M. : Seu próximo filme ?

G. P.: Deveria ser "El acompanante" um  roteiro premiado em 2010. Mas na hora de decolar o projeto capotou. O produtor ideal não apareceu. Tenho um outro projeto cujo título é  "7 balas" e que é um projeto fácil de ser produzido.

Este ano meu melhor filme se chama Roman ele tem um mês e pesa 4.50 quilos.

Entrevista realisada por H M


*Toussaint Louverture - (1743-1803) escravo haitiano, primeiro líder negro contra os impérios coloniais, chegou a ser governador-geral do Haiti.


Alain Gutierrez, un oeil qui cherche sa voie.

Série de portraits, panorama sur des visages cubains. Une expo joyeuse sur le thème intitulé « Almendrones » photomontage intéressant sur les bolides vieillissant de la Havane. La trova est aussi un série motivante. Alain, journaliste de formation s’occupe de montages de photos de jeunes artistes qui s’exposent dans une petite rue de Havana Vieja. « Je veux sortir de la tristesse ou de la décadence souvent exprimés par les artistes d’ici ».  

René Peña, autoportraits en noir et blanc 

Photographe depuis 1990, René est l’un des artistes contemporains les plus connus à l’étranger. Il séjourna aux Etats Unis mais à refusa de quitter définitivement  son île et son manque de moyens pour créer (en papier pour tirages par exemple). René de Jesus Peña Gonzalez né à la Havane en 1957  fait un travail autour du corps, une introspection qui agit sur lui « comme support d’une œuvre ». Il se dit fortement influencé par le cinéaste Peter Greenaway (né en Angleterre en 1942). « J’ai commencé à me photographier seul dans ma maison. » Il s’intéresse à la couleur de peau, se peint le corps, se travestit pour déjouer les rôles masculins ou féminins. René peut–être vu dans des expositions en Espagne, aux Etats Unis et en France. A Paris, plusieurs de ses tirages étaient en vente aux enchères avec une cotation entre 2500/3000 euros.La galerie Artraces à Vincennes (94) est une des galeries qui expose et vend ses clichés.

alt

Raul Cañibano, clichés au réalisme social

 Un autre grand photographe cubain de 49 ans. Cet autodidacte, soudeur de profession s’est approché avec son objectif de la vie quotidienne de son pays. Planches sur le travail, le rhum, la religion, le champ, le monde paysan et sa ville : la Havane. Parfois ses clichés s’approchent d’une démarche anthropologue. Se succèdent des tirages sur les  des modes de vie. Un objectif terriblement plongé dans l’âme cubaine et ses souffrances. Le résultat s’apparente à une plongée dans la photo humaniste française même si l’auteur n’avoue que peut de parenté.

alt

Armando Leon Viera, écrivain de polars

 Diplomate de formation, animateur de TV, journaliste d’infos Armando part faire la guerre en Angola durant 17 mois et prend conscience du décalage entre la hiérachie, les idées altermondialistes prônées par le pouvoir et le peuple en souffrance de Cuba. « Les 17 mois d’Angola m’ont paru 17 siècles. Ce fut une expérience décisive dans ma vie pour comprendre Cuba. J’ai connu la faim, j’ai perdu 20kg en trois mois. De retour, j’ai passé six mois à l’hôpital pour tenter de soigner une hépatite. Je raconte la vie cubaine dans un contexte social et ce contexte social et sa réalité choque ici. J’écris sans autocensure. La plupart des artistes veulent le changement et ignorer les dynosaures.» Armando doit être publié en France prochainement.

alt
Arema, une géniale découverte !!!

Jeune chanteuse de 31 ans à la voix remarquable. Proche du folk song américain, cette jeune femme née en Russie chante et compose en anglais et espagnol. Textes poétiques, swing dans la voix, Arema laisse passer une authenticité et une interprétation remarquable lorsqu’elle s’accompagne seule à la guitare. Elle se risque à tenter des expériences de musique électronique avec succès. « Petite je me sentais déjà différente. J’ai commencé par le peinture. J’ai commencé dans la peinture avec autour de moi des gens du ballet. J’étaia à 19 ans attirée par le jazz. En même temps que j’apprenais la musique j’étais illustratrice tout en travaillant autour de célébrités. » a 23 ans Arema met au monde un enfant. Elle se sent attirée par un son vintage et regarde les années 80  à Cuba comme une explosion artistique incomparable. Jusqu’à présent Arema n’a pas de CD enregistré. Micmag.net vous fait écouter en primeur son talent.

 

Eventos

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Juliette, Victor Hugo, mon fol amour

Du 7 au 30 juillet 2022 au théâtre des Corps Saints (Avignon).

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Mundo vintage (clicar no título)

Comment écrire une critique musicale
comme un pro

Journaliste en herbe, influenceur ou juste fan de musique... Vous aimeriez écrire une critique musicale mais vous ne savez pas par où commercer... Le guide "Comment écrire une critique musicale comme un pro", disponible gratuitement sur le Web, vous sera d'un grand secours... Lire la suite, ici.

Destaques de París


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



Notícias

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.