- Musique

Paul McCartney, un Beatles embrase la plus grande salle d’Europe !

Jean-Christophe Mary - 29 novembre 2018
Hier soir, l’ex- Beatles a mis le feu dans une salle à la hauteur de sa légende avec ses immenses tubes issus de ces différentes période Beatles, Wings et sa carrière solo encore, pour ce nouveau show parisien à guichets fermés dans le cadre de sa tournée « Egypt Station ».
Photo JC Mary


La clameur est montée bien avant le lever de rideau, hier soir à l’aréna lorsque l'écran géant a diffusé des photos à l’effigie de Paul Mc Cartney.

Les fans s'étaient déplacés en masse, 40.000 hier dans l'enceinte la nouvelle Paris La Défense, dont une majorité de franciliens et de parisiens, certaines arborant des robes sexy quand d’autres étaient revêtus des tuniques colorées de la période Sergent Peppers.

A 20 h20, entouré de ses 4 musiciens,Paul Mc Cartney fait son entrée au son de A Hard Day's Night, qui instantanément enflamme le public et fait crépiter les flashs des milliers de smartphones. Depuis sa dernière tournée européenne de 2016, McCartney a décidé de réinterprêter live ce titre qu’il ne jouait plus depuis 51 ans sur scène. Jean foncé, chemise satin grise et veste jean bleu gris, pas le temps de souffler. Il attaque Junior's Farm, suivi de All My Loving. Très en forme, l’air jovial le jeune homme de 76 printemps plaisante entre les titres. Il enchaine sur Who Cares issu de son dernier album qui sera suivi au gré du show de Come On to Me et Fuh You tirés eux aussi de cet album. En hommage à son épouse présente dans la salle, il entonne « My Valentine » puis nous prend par surprise avec In Spite Of All The Danger, le tout premier titre enregistré par les Quarrymen avant qu’ils ne se rebaptisent The Beatles. Des surprises il y en a tels ce à Something au ukulélé dédié à Georges Harrison, Love me do (là on pense au producteur des Beatles, George Martin) sans oublier Maybe I'm Amazed, petit clin d’oeil sa première épouse, Linda McCarney.

Pour que le show soit complet, on a droit à une longue série de tubes période Beatles Blackbird, Lady Madonna, Eleanor Rigby, Obla-di Obla-da sans oublier les inoxydables, Hey Jude, Let it Be, Back in the U.S.S.R, ou ce Michelle repris en chœur par les quarante mille spectateurs de Paris la Défense Arena. Let it Be est illuminé par des milliers de portables tendus bras en l’air. Ce soir le public a également droit à cinq titres des Wings parmi lesquels le vibrant  Letting Go, Let Me Roll It, Let 'Em In et le vibrant Band on the Run. Avant le rappel, le bassiste passé au piano livre une version démentielle de Live and Let Die chanté au corps-à-corps dans un rythme démentiel, noyé sous les éclairages rouges vifs et les fumigènes, qui transforme d'emblée l’arène dans immense feu d’artifice multicolore.

Clou du spectacle, Paul McCarney offre pas moins de six titres des Beatles : Birthday, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, Helter Skelter, Golden Slumbers, Carry That Weight et conclue le set par The End magistral seul au piano.

Après une prestation de deux heures trente non stop, Macca a mis le public dans sa poche avec ce déluge de tubes retraçant plus d’un demi siècle de carrière.


Paul McCartney - Let It Be (2015 Out There Tour In Seoul, Korea)

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre.

Destaques de París

Youri Gagarine, Allo Terre ? Ici Comos !

En attendant la réouverture des lieux culturels, une exposition extérieure, consacrée au 60ème anniversaire du premier vol habité dans l’espace effectué par Youri Gagarine, est proposée par le Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe jusqu'au 31 mai prochain. En savoir plus, ici.

Notícias

Bretagne - menaces de mort sur journaliste
Le 31 mars, Morgan Large a découvert que deux des boulons fixant une des roues arrière de son véhicule avaient disparu. Elle faisait l’objet de pressions depuis son témoignage dans le documentaire « Bretagne : une terre sacrifiée ». L'agro alimentaire en cause. 
 
Rod Stewart annonce un coffret vinyle « 1975-1978 »
Cinq albums vinyles, les quatre premiers de Rod Stewart, et un LP bonus avec des extraits de studio inédits... C'est en coffret et c'est pour le 4 juin.
 
En 20 ans, Paris a perdu 405 librairies

Le dernier recensement confirme la baisse des librairies dans la capitale : 643 soit - 33 % depuis 2003. Mais Paris reste toujours la métropole la mieux dotée de France par habitants.

 
Une guitare de Van Halen mise aux enchères

L’une des guitares « Frankenstrat » d’Eddie Van Halen mise aux enchères dimanche par Heritage Auctions. En décembre 2020, deux mois après sa mort, trois d'entre elles ont été vendues pour 422 000 dollars.

 
Prince : l’album inédit va voir le jour
L’album plus ou moins perdu Welcome 2 America, enregistré il y a plus de dix ans, sortira finalement le 30 juillet (via le Prince Estate).

Disco da semana

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net