- Musique

James Blake « Assume Form »: la naissance d’un grand artiste !

Jean-Christophe Mary - 15 février 2019
C’est avec un plaisir extrême que l’on découvre "Assume Form », nouvel abum de James Blake à l'avenir très prometteur.

Après « The Color In Anything » paru en 2016, le jeune soulman blanc, James Blake, s’attaque une fois encore aux fondamentaux du R&B et de la pop. Sur ce nouvel album, à l’instar d’artistes comme Bon Iver, Iron & Wine ou The Week End, le londonien donne à la soul blanche cette dimension qui n’a pas à rougir des grands noms de la soul music, les D’Angelo, Stevie Wonder et autres Sam Cook

Né en 1988, James Blake Litherland, Blake a grandi dans une famille de musiciens. Après une formation en piano classique, il s’est progressivement tourné vers la musique electro pour construire un univers à part y incluant les éléments rythmiques minimaux du dubstep. Au fil de ces trois précédents albums, son style singulier s’est affirmé autour de sa voix douce, souvent murmurée plus que chantée. De bout en bout sur "Assume Form" les compositions sont de véritables accroche-cœurs, un mélange heureux, d’ambiance feutrée et de profonde tristesse. Les arpèges cristallins et discrets soulignent la voix légèrement brisée du chanteur, vibrante d’émotion et de mélancolie. Soutenue par des loops de batterie qui groove, la voix se laisse aller à une ivresse qui nous fait tourner la tête et réveille nos sens par de délicats parfums. 

Voilà une pop urbaine intime et raffinée, un croisement de titres faussement hip hop, entrecoupés de vraies ballades pop. Dès le premier titre, le piano empli l’espace et la voix douce trainante ondule, étire les mots comme des élastiques. James Blake touche l’auditeur en plein cœur, par ses chuchotements, ses boucles répétitives cotonneuses et ses envolées en forme de prières aux incantations lyriques.

On adhère aux gimmicks entêtants de « Tell Them », « Can't Believe The Way We Flow » dans la lignée des grands chanteurs de soul. Les influences se fondent harmonieusement, mixant grooves dubstep, electro le tout rehaussé de flamboyants chœurs féminins. Le puissant « Mile High » avec Travis Scott, suivi du torride « Where's The Catch? », en collaboration avec André 3000 vous attrapent doucement aux tripes. On trouve aussi des ballades mid tempos émouvantes telles « Into The Red », « This Too Shall Last ». Sur le déchirant « Are you in love » l’ombre d’Angelo plane. Un ange passe…On vous le redit, on vous le répète, cette voix envoûtante, identifiable entre mille, sonne magnifiquement. Les textes, simples et intenses, mettent en relief la force et la douleur des sentiments de James Blake. A découvrir très vite.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Assume Form
James Blake
Janvier 2019
15,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

(Re) découvrez les grands tubes anglo saxons des années 50, 60, 70, 80... et les anecdotes et histoires qui les entourent... Cette semaine Satisfaction des Stones.



Destaques de París

C'est reparti pour le confinement... et pour la fermeture des musées ! Aussi Micmag vous propose une sélection de musées proposant des visites virtuelles de leurs espaces et expositions. Bonne visite, ici.

Notícias

Du fric dans le slip du sénateur brésilien
De l'argent destiné à la lutte pour la pandémie détourné par un sénateur brésilien caché dans son slip. Un proche de mister Bolsonaro !
 
Une petite pensée pour...
Si un détraqué ne l'avait pas assassiné le 8 décembre 1980 à New York, John Lennon aurait eu 80 ans aujourd'hui (9 octobre).
 
Marvin Gaye bat les Beatles parmi les meilleurs disques de tous les temps

 Marvin devient une valeur sûre ! Le rock est en perte de vitesse et le rap s'envole dans les ventes chez les disquaires de la planète


 
Secret : Almodovar et son prochain film
"La Voix Humaine" est le prochain film de Pedro Almodóvar avec Tilda Swinton
L'adaptation de la pièce de Jean Cocteau sera présenté au festival de Venise et il est fort probable que ce soit un court-métrage

 
Sortie du film "White Riot

Fin des années 70, Royaume-Uni. Face à la montée de l’extrême- droite nationaliste et raciste, né le Rock Against Racism qui, avec The Clash, va réconcilier sur des rythmes punk, rock ou reggae les communautés d’un pays en crise. Voir la bande-annonce, ici.

Disco da semana

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net