- Musique

Jim McCarty, un des pionniers du rock britannique des années 60

Marie Torres - 8 novembre 2020
S'il est connu pour avoir été le batteur d'un des groupes les plus importants des années 60, The Yardbirds, qu'il a reformé en 1992, Jim McCarty est aussi et surtout un musicien, chanteur et compositeur de talent. Rencontre.
Jim McCarty derrière sa batterie

Issu de l’âge d’or du rock britannique, The Yardbirds ont une histoire riche marquée par toute une succession de hits. « For Your Love », « Heart Full Of Soul», « Evil Heated You », « Shapes of Things », « Over Under Sideways Down »... Ils restent aussi célèbres pour avoir accueilli trois des plus grands guitaristes de l'histoire du rock and roll : Eric Clapton, Jimmy Page et Jeff Beck. Mais aussi Jim McCarty, leur batteur, connu et reconnu pour son style innovant. C'est lui, Jim, qui a reformé le groupe en 1992 avec des musiciens - John Idan, chant, Myke Scavone, harmonica/bongos/chant, Godfrey Townsend, guitariste, et Kenny Aaronson. bassiste - tout aussi passionnés que lui. L'histoire des Yardbirds n'est donc pas finie, elle continue pour notre plus grand bonheur.

Micmag.net : Depuis combien de temps vivez-vous en France et pourquoi ?

Jim McCarty : J'ai toujours aimé la France et, vers 2004, ma femme Elisabeth et moi avons décidé d'acheter une maison à Roussillon, dans le Vaucluse. Nous avons adoré la culture, et comme Elisabeth parlait assez bien le français, cela s'est très bien passé. Malheureusement, elle est récemment décédée d'un cancer.

Je suis sincèrement désolée.

JMcC : Merci.

Quelle est votre dernière actualité ?

JMcC : La dernière fois que j'ai joué, c'était en janvier / février 2020. Nous avons fait, avec les Yaerdbirds, une tournée aux États-Unis et quelques concerts sur le continent. Et, en 2018, j'ai sorti un CD «solo» « Walking in the Wild Land ».

Aujourd'hui qui est le public des Yardbirds?

JMcC : Le groupe actuel est très bon, avec un excellent feeling. Aussi nous attirons toutes tranches d'âge, mais principalement les « baby-boomers » - des personnes de soixante / soixante-dix ans.

Stones, Beatles, Who, kinks, Troggs ... Les Yardbirds sont arrivés à un moment vraiment excitant sur la scène rock britannique. À bien des égards, cela a façonné l'avenir du Rock-n-Roll. Selon vous, qu'est-ce qui a rendu le mouvement rock britannique si unique?

JMcC : Si la période des années 60 était si excitante c'est parce que nous écoutions la musique Blues en provenance des États-Unis et étions captivés par elle. Avec les Yardbirds, nous voulions la jouer, en faire notre propre version. C'était un moment magique.

Parlez nous de la formation originelle des Yardbirds

JMcC : En 1963, Top Topham (Anthony) et Chris Dreja ont fondé un groupe, Metropolis Blues Quartet. Puis nous sommes arrivés : Paul Samwell-Smith, Keith Relf et moi-même et le groupe s'est appelé The Yardbirds. Eric Clapton a été proposé pour remplacer Top Topham lorsqu'il est parti pour poursuivre ses études à l'école d'art. Eric, Keith Relf et Chris Deja étaient également de l'école d'art de Kingston .

Quand Eric Clapton a-t-il quitté le groupe ?

JMcC : En 1965, lorsque nous avons enregistré « For Your Love ». Il trouvait que la chanson était trop pop. Jeff Beck nous a alors rejoints, recommandé par son ami Jimmy Page, qui est, lui-même, entré dans le groupe lorsque Paul Samwell-Smith, le bassiste, est parti en 1966. C'étaient tous des personnalités différentes.

Avez-vous un souvenir "spécial" de votre carrière ?

JMcC : Le meilleur moment pour moi a probablement été l'intronisation au Rock and Roll Hall of Fame en 1992, « Le Musée et le Panthéon du Rock and Roll ».


Dans les années 90, qu'est-ce qui vous a poussé à reformer le groupe ?

JMcC : Si, quelques années après cette intronisation, Chris Dreja et moi-même avons décidé de remonter le groupe c'est parce que nous avons eu énormément de "followers" et de fans qui, au fil des années, nous ont incités à le faire. Et c'est ce que nous avons fait.

Quelle musique écoutez-vous en ce moment ?

JMcC : J'écoute de nombreux types de musique mais en ce moment j'écoute principalement de la musique de relaxation... très agréable pendant le confinement !

Quels sont vos projets ?

JMcC : Je recommence maintenant à écrire des chansons pour moi.

Et votre autobiographie vient juste d'être publiée en France...

JMcC : Oui.  « Nobody Told Me », parue en anglais en 2018, et maintenant disponible en français sous le titre  « Si j'avais su ... ma vie avec les Yardbirds, Renaissance, et autres histoires ».

Dans cet ouvrage, je reviens sur ma longue et remarquable carrière, depuis les Yardbirds jusqu'à mes collaborations avec Pretty Things, British Invasion All Stars, Box of Frogs, Stairway ....

 Lire la version en anglais, ici.

.      


Propos recueillis par Marie Torres pour www.micmag.net/ Photos Arnie Goodman.
Walking in the Wild Land
Jim McCarty
15,84 euros

Si j'avais su… Ma vie avec les Yardbirds, Renaissance, et autres histoires
de Jim McCarty, Dave Thompson
Editions Lulu.com, Octobre 2020
26,38 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Mundo vintage (clicar no título)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Destaques de París

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Notícias

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)