- Vintage

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 ».

Marie Torres - 5 avril 2021
Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre.
Jean Segura devant l’affiche de Qu’elle était verte ma vallée

Micmag.net : Comment votre passion pour les affiches de cinéma est-elle née ?

Jean Segura : Depuis mon enfance jusqu'à l’âge de 25 ans j'ai été un grand cinéphile, au point de voir deux à trois films par jour ; plus ceux qui passaient à la télévision. L’affiche est une référence directe au film ; c’est devenu comme un fétiche qu’on peut rapporter à la maison.

Quand avez-vous débuté votre collection ?

J.S. : Dans les années 1990, en commençant par en acheter dans des boutiques spécialisées, puis en salles de vente et dans des conventions cinéphiliques comme Les Cinglés du cinéma d’Argenteuil.

Aviez-vous une thématique ?

J.S. : Le western avec les films des réalisateurs John Ford, Howard Hawks, Raoul Walsh… ; des stars tels que John Wayne, James Stewart, Burt Lancaster, Gary Cooper. J’étais insatiable, puis j’ai découvert peu à peu la signature des illustrateurs - Soubie, Mascii, Belinsky, Grinsson -, autre motif d’émerveillement et d’achat. De fil en aiguille je suis passé à d’autres thèmes : science-fiction, péplum, cape et d’épée, et au fond à presque tous les genres cinématographiques.




Donc toujours des affiches anciennes ?

J.S. : Je suis né en 1949, ma culture s’est donc ancrée entre les années 1930 et 1970, soit quarante ans d’âge d’or dont les affiches constituent aujourd’hui le cœur de ma collection. Mais, je me suis intéressé aussi à des films plus récents, en gros jusqu’à la décennie 1990.

Aujourd'hui, vous devez en posséder un nombre appréciable ?

J.S. : De 10 000 à 12 000 pièces, tous formats et nationalités confondus. Rien qu'en affiches vintage, cela représente déjà 4 000 à 5 000, chiffre auquel s’ajoutent d’autres affiches stockées qui seront un jour mises en vente, si je trouve le temps de m’en occuper.

Votre premier coup de cœur ?

J.S. : En allant voir La prisonnière du désert au cours des années 1980. Sur la devanture du cinéma Action-Lafayette, Paris 9ème, je remarque l’affiche du chef-d’œuvre de John Ford, plutôt froissée, avec des déchirures et des trous de punaises. Je suis en extase devant le portrait de John Wayne et Natalie Wood sur fond de paysage flamboyant de couleurs. À la fin de la projection, je m’adresse au directeur du cinéma, Jean-Max Causse, qui me connaissait comme spectateur assidu : « pensez-vous que je pourrais récupérer cette affiche, elle n’a pas l’air en très bon état ? ». Mais il décline ma demande, invoquant que c’est la seule qu’il possède et qu’elle pourra encore resservir. C’est le point de départ. À la Galerie Intemporel près du Châtelet, je repère justement La prisonnière du désert. Mais j'apprends que l’affiche est réservée, et qu’elle est si demandée - et si rare - que des clients sont déjà sur liste d’attente. Il me faudra patienter dix ans pour la revoir et l’acheter enfin.

Votre affiche préférée ?

J.S. : Les Trois Mousquetaires, dans la version muette du Français Henri Diamant-Berger, film de 1921. Une affiche rarissime, au format paysage - de 120 cm de large sur 40 cm de haut - illustrée par Adrien Barrère, grand affichiste pour le music-Hall et le cinéma muet. Sur la frise aux couleurs vives, figurent tous les personnages du film : d’Artagnan, les Mousquetaires du roi, Richelieu, Milady, etc. Elle est maintenant entoilée et encadrée comme un tableau de maître.

L'affiche que vous auriez aimé acquérir ?

J.S. : Celle de Vingt ans après, suite des Trois mousquetaires réalisée par le même Diamant-Berger, sorti en 1922.

Une anecdote ?

J.S. : Un beau souvenir concerne Quand la marabunta gronde de Byron Haskin, avec Charlton Heston, que j’avais vu en 1954. Quarante ans plus tard, l’affiche est à la galerie Aux films du temps, autre boutique près du Châtelet. Je l’achète sans hésiter. Un jour Zaza, la vendeuse, me demande si j’accepte de la prêter pour le Festival du Film de Beauvais, dans l’Oise. Un hommage à Charlton Heston, avec rétrospective de ses films et accrochage d’affiches, y sera rendu en sa présence. Mon affiche part donc pour Beauvais. Le dîner de gala donné en son honneur se tient le 20 mars 1997, pile le jour de mon anniversaire !



                              Charlton Heston avec Jean Segura

La photographe Carol Shyman m’accompagne. Au cours de la soirée, Charlton Heston accepte que nous soyons pris en photo ensemble devant l'affiche de Quand la marabunta… Carol déclenche son Nikon... avec succès. Elle n'avait droit qu'à un seul shoot ! Un cadeau d’anniversaire bien vivace dans mes souvenirs.

Site de Jean Segura : http://www.ruedescollectionneurs.com/accueil.php

Marie Torres pour www.micmag.net
Livres de référence

Grinsson, par Jean Segura
Editeur : Intemporel (Stanislas Choko Collection), Paris, 2006

L'affiche de cinéma, par Jean-Louis Capitaine, Balthazar J.M. Charton,
Ed Frédéric Birr et SPADEM- Ateliers Henry Labat - Collection Ciné-Images, juin 1983.

Les affiches du cinéma français, par Jean-Louis Capitaine, préface de Serge Daney, Ed Seghers Archimbaud, Paris, 1988.

Affiches de cinéma. Trésors de la Bibliothèque nationale de France, 1896-1960, par Stanislas Choko. Ed Bibliothèque nationale de France - Les Éditions de l'amateur, Paris, juin 1995.

100 ans d'affiches de cinéma. Description et cote de 20 000 affiches, par Stanislas Choko. Les Éditions de l'amateur, Paris, novembre 1995.
1
2
3
4
5
6

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000
et 12 000 ».

 Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre.

SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

BRÈVES

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.