- Vintage

"Hotel California", l'un des plus grands tubes. Aussi délicieux qu'il prétend être ?

Marie Torres - 
Sorti en 1976, "Hotel California" d'Eagles fait partie des plus grands tubes de l'histoire et s'est vendu à 32 millions d'exemplaires. Mais cet hôtel est-il aussi "lovely", aussi "délicieux" qu'il prétend l'être ? Est-il le Paradis ou bien l'Enfer ?

Comment, dès l'évocation du titre de Eagles, Hotel California, ne pas se représenter sa pochette : la photo du luxueux Beverly Hills Hôtel de Los Angeles. Comment ne pas entendre susurrer "Such lovely place" (Quel endroit charmant), "Such a pretty face" (Quelle belle façade). Et pourtant l'histoire de cette chanson n'est pas aussi "idyllique" qu'elle semble l'être...

Imaginez. Un voyageur solitaire se retrouve sur une sombre route du désert ("On a dark desert highway") et s'arrête pour la nuit dans un hôtel qui pourrait être le Paradis ou l'Enfer ("This could be Heaven or this could be Hell")...

Il est inutile, bien sûr, de préciser que ces paroles, et les suivantes, ont inspiré plusieurs légendes : pour les uns, le lieu serait une maison hantée - on entend des voix dans les couloirs ("There were voices down the corridor") "; pour les autres, un centre de désintoxication - la senteur tiède des colitas qui sont des joints de marijuana au Mexique ("Warm smell of colitas"), les couteaux d'acier, référence à des seringues ("They stab it their steely knives"), le vin ("Please bring me my wine").

"Les paroles reflètent parfaitement l'esprit de l'époque..."

La bonne interprétation ? Difficile de trancher, les deux paraissent possibles. Une seule chose reste certaine : l'histoire se termine mal  : "You can check out any time you like/ But you can never leave" (Tu peux régler ta note quand tu veux, mais tu ne pourras jamais partir).

Mais qu'en disent les intéressés ? En fait, il faut attendre le début des années 2000 pour avoir une explication. "Les paroles reflètent parfaitement l'esprit de l'époque, qui était une période de grand excès en Californie et dans le milieu de la musique. » déclarera Don Henley, chanteur et batteur du groupe, au magazine Rolling Stone, en 2004.

Hotel California dénonce la situation difficile des musiciens de l'époque, prisonniers de cages dorées et qui tombent dans la drogue ou l'alcool. Eagles critiquent tout simplement le marché de la production californienne, on comprend mieux leur réticence à dévoiler le sens caché de leur chanson...

A sa sortie en 1976, ce titre, particulièrement long, 6' 30", se classe directement à la première place des charts américains et va faire exploser la popularité du groupe. Il sera deux fois disque d'or et une fois disque de platine et sera classé n° 49 parmi les 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone. Un succès dû, tout particulièrement, au fabuleux solo de guitare de Glenn Frey, guitariste et co-auteur avec Don Henley de Hotel California... mais la meilleure façon de bien comprendre et apprécier cette chanson c'est encore de l'écouter.

Retrouvez toutes les rubriques dans Vintage.

Marie Torres pour www.micmag.net
Hotel California
The Eagles
Vinyle, 17 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Eventos

Mundo vintage (clicar no título)

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.


Destaques de París

Homosexuels et Lesbiennes dans l'Europe nazie.

Cette exposition entend rendre compte, grâce à de nombreux documents originaux, du sort des homosexuels et des lesbiennes sous le régime nazi,entre stigmatisation, persécution et lutte pour la reconnaissance. Lire la suite, ici.

Notícias

La vie de Brian Jones
Un documentaire de Patrick Bouder (2020) sur la vie de Brian Jones, le fondateur et guitariste des Stones, sera diffusé le vendredi 22 janvier à 22 h 40 sur Arte. Avis aux fans...
 
Cri d'alarme de la Sacem
La société musicale d'auteurs (Sacem) pousse un cri d'alarme autour des auteurs compositeurs, les laissé pour compte de la grave crise en 2021. Certains sont sans aucun revenus. 
 
Les cathos homophobes filmés dans la partouze
A Bruxelles, un eurodéputé du parti d'Orbán de Hongrie (anti avortement & anti couple gay) pris dans une «lockdown partouze» gay
 
La dernière dédicace de John Lennon aux enchères

Le site Goldin Auctions propose une mise à prix minimale de 400 000 dollars du dernier album dédicacé par John Lennon, à celui qui allait l'assassiner. Les enchères sont prévues sur 18 jours.

 
Du fric dans le slip du sénateur brésilien
De l'argent destiné à la lutte pour la pandémie détourné par un sénateur brésilien caché dans son slip. Un proche de mister Bolsonaro !