- Vintage

Heureux comme un collectionneur de coqs en plâtre

Marie Torres - 24 février 2016
Les coqs, Jean-François en a plein ses vitrines. En plâtre, en bois, en résine, en verre, en porcelaine. Ce fier gallinacé fascine depuis belle lurette ce passionné qui n’hésite pas à pousser les portes des boutiques de France et d’Espagne, pour le dénicher. Bienvenue dans sa basse-cour…
Photo Jean-François

Micmag.net : Comment avez-vous choisi le tout premier coq de votre collection  ?

Jean-François E. : Ma collection est née en vacances ! En Andorre. Je suis entré dans une boutique de souvenirs et j’ai été attiré par une figurine en résine représentant un coq doré. Un animal magnifique. Il a un plumage éclatant et très coloré et une queue en panache de plumes noires avec des reflets bleus, pourpres et verts.

Micmag.net : Ce fier volatile est un animal très patriotique!  

Jean-François e; : En fait, le coq n’est pas officiellement l’emblème de la France, même s’il est souvent utilisé comme tel, notamment par les fédérations sportives, par exemple dans le domaine du foot, du rugby et du tennis.

Le terme de « coq gaulois » remonte à l'Antiquité : en latin, Gaule se dit gallus qui signifie également coq. Les Gaulois étant, pour les Romains, des êtres « criards et prétentieux », le coq était tout trouvé pour les représenter ! et c'est resté, même si Napoléon Ier a essayé, en vain, de remplacer le coq par un aigle.

Micmag.net : Le coq fait pâle figure à côté de l'aigle, qui avait les faveurs de Napoléon.

Jean-François E. : Détrompez-vous ! Le coq est le roi de la basse-cour et il symbolise le soleil, c’est lui qui annonce l’arrivée du jour. Au son du fameux « cocorico » s'il est français. L’Anglais fait « cock-a-doodle-doo », l’Espagnol « quiquiriqui », l’Allemand « Kikeriki », le Japonais « kokekoko », le Russe « coucarékou ».

Micmag.net : Pourquoi un tel amour des coqs ?

Jean-François E. : Parce que dès mon plus jeune âge, j’ai été attiré par cet animal que je trouvais très beau mais comme il m’était difficile d’en avoir un, en plumes et en os, je me suis rabattu sur les miniatures, d’autant plus qu’il en existe de très belles, de toutes les races, dans toutes les matières. En plâtre, en porcelaine, en verre, en bois, en métal… Les vacances en Andorre ont été le déclic !

Micmag.net : Comment vous approvisionnez-vous en coqs ?

Jean-François E. : Je me les offre, ou je me les fait offrir. J'en achète dès que j’en ai l’occasion. Sans vraiment en chercher. En vacances en Espagne, j’entre dans une boutique, un coq me plaît, je l’achète ! Je les déniche aussi à Saint-Girons, d’où je suis originaire. Ou encore à la Foire de Paris, au Salon de l’agriculture, sur les brocantes, dans les petites boutiques de souvenirs de Montmartre… Et puis mes proches, ma famille m’en offrent également.

Micmag.net : Vous boudez les poules ?

Jean-François E. : Mais non! Si, lorsque le coq est accompagné, je prends les deux. Je ne sépare pas les couples !

Micmag.net : Votre jolie collection est-elle à la portée de tous ?

Jean-François E. : Oui, c'est une collection aux formes, aux matières et aux couleurs très variées et dont les sujets coûtent, en moyenne, entre 1 et 5 euros. Même si, bien évidemment, il y a des pièces très chères. Les spécimens les plus onéreux sont en bronze, en argent ou en or.

Micmag.net : Et votre « basse-cour » se monte à combien de têtes ?

Jean-François E. : Autour de 150 individus.

Micmag.net : Où  rangez-vous vos chers coqs ?

Jean-François E. : Les uns sont exposés dans des vitrines et sur les meubles, d’autres sont rangés dans des boîtes. Et de temps en temps, je les déplace; les « uns » prennent la place des « autres ». Mais j’ai aussi pas mal de beaux ouvrages sur les coqs, les vrais, ceux en « plumes et en os ».

Marie Torres pour www.micmag.net
1
2
3
4
  • Coq en bois
  • Coq en émail
  • Coq portugais en bois
  • Coq en métal

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)