- Musique

« Free Spirit », Paul Rodgers ressucite son premier groupe Free.

Jean-Christophe Mary - 6 septembre 2018
Peu connu du grand public en France, le chanteur Paul Rodgers est considéré au Royaume-Uni comme l'un des plus grands chanteurs de l'histoire du rock par ses contemporains et ses fans. A travers « Free Spirit », il rend hommage à son premier groupe Free.

Pas si simple de faire carrière après Free et Bad Compagny.

Après plusieurs décennies à se chercher musicalement au sein de Queen ou à travers des albums solos pas toujours convaincants, Paul Rodgers a retrouvé grâce à ce projet, une liberté artistique et un plaisir total de chanter.

Une bonne raison donc de se pencher sur ce live qui célèbre la naissance de son premier groupe, Free. Ce concert donné à guichet fermé au Royal Albert Hall de Londres nous replonge aux racines de la musique qui a construit la carrière du chanteur à la voix puissante.

L’album s’ouvre avec « Little Bit Of Love ». Dès les premières mesures, le ton est donné. Cette chanson réveille de vieux souvenirs. On y retrouve ces sonorités pop rock de la fin des 60’s. Dans « Ride A pony », les guitares ricochent, la batterie martèle, on retrouve ici une tranche de british blues qui évoque les Cream, John Mayall et des Yardbirds. Idem sur ce spirituel « Woman » où cette guitare blues, lourde, au riff hypnotique vous ensorcelle de part en part. Sur ce titre, la combinaison chant/ guitare rappelle le meilleur de Lynyrd Skynyrd.

Sur « Be My Friend », on ressent le chanteur vibrer de tout son être. Sur les 16 titres joués ce soir-là, les musiciens donnent une nouvelle jeunesse à ces titres du passé. Le très rock blues « The Hunter » charpenté de guitares blues rock musclées rappelle lui aussi le Paul Rodgers que l’on aime. Chanson d’amour ou prière mystique, le doux « My Brother Jake » débute juste piano voix, rehaussé au final de guitares discrètes.

Un des moments particulièrement envoûtant de ce très bel album. On retrouve avec plaisir les classiques que sont « Wishing Well » et « Catch a Train ». Rares sont les chanteurs qui, en 2018, parviennent toujours à magnifier le rock des 70’s. Paul Rodgers est de ceux là. A quand une scène parisienne ?


Pas si simple de faire carrière après Free et Bad Compagny. Après plusieurs décennies à se chercher musicalement au sein de Queen où à travers  des albums solos pas toujours convaincants, Paul Rodgers a retrouvé grâce ce projet, une liberté artistique et un plaisir total de chanter. Une bonne raison donc de se pencher sur ce live qui célèbre la naissance de son premier groupe, Free. Ce concert donné à guichet fermé au Royal Albert Hall de Londres nous replonge aux racines de la musique qui a construit la carrière du chanteur à la voix puissante. L’album s’ouvre avec « Little Bit Of Love ». Dès les premières mesures, le ton est donné. Cette chanson réveille de vieux souvenirs. On y retrouve ces sonorités pop rock de la fin des 60’s. Dans « Ride A pony », les guitares ricochent, la batterie martèle, on retrouve ici une tranche de british blues qui évoque les Cream, John Mayall et Yardbirds. Idem sur ce spirituel « Woman » où cette guitare blues, lourde, au riff hypnotique vous ensorcelle de part en part. Sur ce titre, la combinaison chant/ guitare rappelle le meilleur de Lynyrd Skynyrd. Sur "Be My Friend », on ressent le chanteur vibrer de tout son être. Sur les 16 titres joués ce soir là, les musiciens donnent une nouvelle jeunesse à ces titres du passé. Le très rock blues « The Hunter » charpenté de guitares blues rock musclées rappelle lui aussi le Paul Rodgers que l’on aime. Chanson d’amour ou prière mystique, le doux " My Brother Jake" débute juste piano voix, rehaussé au final de guitares discrètes. Un des moments particulièrement envoûtant de ce très bel album. On retrouve avec plaisir les classiques que sont « Wishing Well » et « Catch a Train ». Rares sont les chanteurs qui en 2018 parviennent toujours à magnifier le rock des 70’s. Paul Rodgers est de ceux là. A quand une scène parisienne ?

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Free Spirit
Paul Rodgers
Juin 2018
CD : 21,30 euros
Vinyle : 38,15 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Jusqu'où iront ces mégapoles latino-américaines ?

Qualité de vie-Innovations-Dangers-Démesure- joie de vivre-UN DOSSIER MICMAG

Vintage world (Click on the title)

Premier musée en France entièrement consacré à l’enrichissement et à la conservation de l’illustration jeunesse, le Musée de Moulins offre à son public quelque 3 800 planches originales et 11 000 albums. Rodolphe Töpffer, Gustave Doré, Jacqueline Duhême, Lorenzo Mattotti... Découverte.

Going out in Paris

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ?  "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor et est prolongée jusqu'à l'été 2021. La suite ici.

News flash

Sortie du film "White Riot

Fin des années 70, Royaume-Uni. Face à la montée de l’extrême- droite nationaliste et raciste, né le Rock Against Racism qui, avec The Clash, va réconcilier sur des rythmes punk, rock ou reggae les communautés d’un pays en crise. Voir la bande-annonce, ici.

 
La poudre d'escampette du monarque
Juan Carlos, roi d’Espagne, prend la poudre d’escampette, comme un vulgaire malfaiteur en cavale. La corruption et ses ébats sexuels en piste !
 
One World Together at Home
Organisé par Lady Gaga et l’association Global Citizen, en soutient à l’OMS, un concert confiné  se déroulera dans la nuit de ce samedi à dimanche. Au programme, entre autres, les Stones, Paul McCartney, Elton John... Où le suivre depuis chez nous ? Voir ici.

 
Sale virus !
Hello Christophe ! Celui que nous avions rencontré chez lui pour nous parler en esthète d'objets de collections années 60, de sons et de nuits inventives vient de succomber au Covid. Sale virus !
 
Les paroles de Hey Jude adjugées à 910 000 dollars
Le 10 avril, jour anniversaire de la séparation des Beatles, les paroles manuscrites de Hey Jude ont été vendues 910 000 dollars aux enchères. Paroles écrites par Paul pour réconforter le fils de John, après la séparation de ses parents.

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net