- Musique

Cinq albums de Chris Rea réédités

Jean-Christophe Mary - 17 octobre 2019
Voix grave et épaisse, guitare laid-back et une très grande maîtrise du bottleneck Chris Rea a occupé une place de choix dans l'univers du rock des 80’s. Le label Warner réédite cinq des albums les plus populaires du chanteur britannique parus entre le milieu des 80’s et le début des 90’s.

Peu connu du grand public en France, le chanteur guitariste Chris Rea a bâti une carrière étalée sur quatre décennies avec plus de 30 millions d’albums écoulés à travers le monde. Sa voix basse, ce son de guitare proche de celui de JJ Cale et Dire Straits en font l’un des artistes les plus populaires et les plus endurants de la scène pop rock britannique. Après six albums parus entre la fin des 70’s dans milieu des 80 ‘s, le chanteur britannique a pu enfin trouver le succès à coup de titres pop rock imparables comme le prouvent ces rééditions.

« Shamrock Diaries » (1985) alterne entre ballades douces « Chisel Hill, One Golden Rule » et titres midtempo « All Summer Long » où le saxophone domine comme sur ce très Springsteenien « Stainsby Girls ». Cet album est aussi un hommage à ses proches qui l’ont toujours soutenu et encouragé dans ses plus sombres années de galères, avec en particulier « Stainsby Girls » dédié à sa femme, Joan ou ce « Joséphine » composé pour sa fille aînée.

Comme l’indique et le titre phare de son huitième album, « On the Beach » (1986), est effectivement l’album idéal à écouter au bord de la plage. Sonorités cristallines, balades mid tempo méditatives, « Giverny » en référence à la campagne française, titres ensoleillés, chaloupés aux rythmiques afro caribéennes, « Lucky Day », ici bon nombre de chansons traitent d’amour et d’amitié, « Little Blonde Plaits », « Hello Friend » et « It's All Gone ». A noter sur le disque bonus « Bless Them All », un instrumental fluide et fluide. 

Sorti l’année suivante, « Dancing with Strangers » est l'album fondateur du son de Chris Rea, l’album important dans la phase ascensionnelle vers le succès planétaire. Un album bien calibré qui combine pop, rock et blues avec des titres forts tels « I can’t do that » au riff puissant qui rappelle ZZ Top, des rytmiques rock du passé telles « Gonna buy a hat » « Let’s dance », « That Girl Of Mine » ou des balades midtempo telles « Que Sera », « Danielle’s Breakfast » et cette sublime « Curse of the traveller ». 

L’album « The Road To Hell » (1989) scellera la légende. Si le titre éponyme qui l'ouvre,Inspiré par les embouteillages sur les autoroutes, « The Road To Hell » est plus largement un concept-album sur les problèmes de la société moderne qui aborde la technologie envahissante, de l'effondrement économique et de la violence. La voix est plus épaisse, plus grave , les textes beaucoup sombres. Le son, les arrangements sont si proche du son Dire Straits que « The Road To Hell » (part2) l’auditeur pourrait s’y méprendre. On notera l’excellent « Looking For a Rainbow », un hymne en hommage aux défavorisés à la recherche d'une vie meilleure. Le disque s’achève sur une note d’espoir avec le symphonique et magnifique « Tell Me There A Heaven ».

Chaque ré-édition propose l’album original remastérisé augmenté de performances live, de face-B et de versions inédites de titres de chaque album. Les livrets, signés du journaliste Peter Dogett, incluent des interviews de Chris Rea qui revient sur la genèse de ces albums.

Jean-Christophe Mary pour www.mincmag.net
The Road To Hell Edition Deluxe
Chris Rea
2 CD, 17,99 euros
Shamrock Diaries
Chris Rea
CD, 10,83 euros
On The Beach
Chris Rea
CD, 17,99 euros
Auberge
Chris Rea
CD, 17,99 euros
The Road To Hell
Chris Rea
CD, 7 euros, Vinyle, 14,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Si l'histoire du bonhomme jovial à barbe blanche remonte à très longtemps, son fameux costume rouge et blanc fait débat. Est-ce une marque de soda qui l'a créé ? La question fait débat. Enquête sur le Père-Noël... Lire la suite ici.

Going out in Paris

Si l’océan occupe la plus grande surface de notre planète, il reste en grande partie méconnu… L'exposition "Océan, une plongée insolite" vous ouvre les portes de ce monde d'inspiration et de légendes... Magnifique. Pour en savoir plus, ici.


News flash

Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."
 
Bansky à fond dans le marché !

Le travail de Banksy dans lequel les chimpanzés occupent le Parlement britannique pourrait battre le record de vente aux enchères le 3 octobre prochain à Londres.

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net