- Musique

José Requena : « La musique de Jeff'ELO pour n'importe lequel de ses fans est pure magie »

Marie Torres - 
ELO España célèbre aujourd'hui, 20 mai, son 24e anniversaire ! Rencontre avec José Requena, son créateur, un homme passionné et passionnant.

Micmag.net : Le 20 mai ELO ESPAÑA fête son 24e anniversaire. Quand vous êtes-vous intéressé à la musique de Electric Light Orchestra (ELO) ?

José Requena : La faute, bienheureuse, vient de « Livin' Thing » et de ce que cette chanson dégage et m'a apporté... C'est, durant l'été 1976, qu'un ami m'a prêté l'album « A New World Record » d'un certain ELO. L'atmosphère musical et la pochette de ce disque m'ont donné de telles sensations que j'en garde encore le souvenir. C'était magique. Mon objectif a été alors de découvrir toute la discographie du groupe. Et à partir de là, mon monde s'est transformé... Ca a changé ma vie... Et je n’aurais jamais imaginé quel point !

M.: Comment est née la page ELO ESPAÑA?

J.R. : En 1997, avec l’arrivée d’Internet, j’ai eu la chance de pouvoir m’inscrire en tant que fan d’ELO sur un site étranger qui a ensuite fermé. Au cours de cette période, j’ai reçu des lettres d’amis de toute l’Espagne. Je leur ai répondus et j’ai été surpris qu’il y ait autant de gens dans notre pays avec les mêmes préoccupations que moi au sujet de la musique d’ELO.

À partir de ce moment précis, j’ai considéré que je n’étais pas un être « bizarre » ! Cela, plus la fermeture définitive de ce site Web ont fait d’ELO ESPAÑA un projet, puis une réalité, où, en plus de rendre hommage au groupe pour tout ce que j’ai reçu de lui, je me suis fais des amis dans pratiquement toutes les provinces espagnoles, dans d’autres pays hispanophones et dans le reste du monde. Aujourd’hui, le site continue à prospérer.

M.: Et vous en êtes heureux !

J.R. : Je pense que je n’en ferai jamais assez pour m'acquitter du bonheur que la musique de ce génie m'apporte. Pour remercier cet homme que je considère comme faisant partie de ma famille, que j’ai rencontré personnellement, qui m'a signé plusieurs albums et dont j’ai eu l’honneur d’assister à un de ses concerts.

M.: Malheureusement je n'ai jamais vu Jeff Lynne et ELO sur scène mais j'ai pu voir sur Youtube certains de leurs concerts et constater à quel point le public semblait heureux d'être là...

J.R : La musique de Jeff' ELO pour tous ses fans est de la « pure magie ». Les accords de ses chansons nous font vibrer et éveille nos sens et sa voix merveilleuse parvient à nous remplir de bonheur et surtout... de vie. Sa voix est un générateur qui recharge nos batteries augmente notre désir de vivre pour revivre la sensation d’écouter de nouvelles mélodies. J'ai été témoin de l’attraction produite par sa présence. Jeff a « quelque chose » qui fait « tourner » tout le monde autour de lui et je le dis en connaissant les faits, car j’ai pu le vivre « in situ » lors de la cérémonie « Walk Of Stars ». Je sais que c’est du jamais vu, mais c’est réel. Jeff respire et rayonne de gentillesse et de sympathie. On peut presque ressentir autour de lui une aura invisible mais présente.

Lorsque toutes ces circonstances se produisent dans un lieu où plus de 30 000 fans attendent un concert, elles se multiplient de manière exponentielle et créent une atmosphère inégalée et irremplaçable autour de vous. Jeff est unique !

M.: Avez-vous un contact avec lui ou son équipe ?

J.R. : Je n’ai aucun contact avec Jeff, du moins directement, mais je peux dire que « eux » ont des contacts avec moi. La preuve c'est le cadeau extraordinaire que j’ai reçu en février 2022 de son équipe et qui, aujourd'hui encore, me paraît être un rêve (voir*). Ainsi que la rencontre avec Jeff à la bibliothèque de Birmingham le 13 mars 2014 grâce à Phil Hatton.

M. : Phil Hatton ?

J.R. : Phil est un ami d'enfance de Jeff. Il est aussi son conseiller personnel et l’accompagne pratiquement à chaque déplacement (radio, télévision...), ainsi qu’à chaque concert. Phil vit au Royaume-Uni. Avec lui j’ai une certaine amitié qui, bien que cela ne me permette pas de savoir tout ce que j’aimerais savoir sur Jeff, m’a aidé à pouvoir l'approcher à Birmingham...

M.: Sur une île déserte, quel album prendriez-vous ?

J.R. : Bien que le choix soit difficile, parce que les autres me manqueraient, ce serait « Eldorado », pour sa nature symphonique.

M.: Votre chanson préférée ?

J.R. : Ma chanson préférée de tous les temps est : « Can’t Get It Out Of My Head ». Je considère que c’est une œuvre d’art durable dans le temps et  difficile à surpasser même... par lui-même.

M.: Le groupe est-il très connu en Espagne ?

J.R. : Je pense que la culture musicale en Espagne a commencé à se développer à la fin des années 80 avec un retard considérable par rapport aux autres pays européens, donc Jeff’ELO est peut-être arrivé un peu tard. Mais Il est vrai qu'à l’heure actuelle, le groupe a beaucoup de fans en Espagne, peut-être grâce à Internet et aux réseaux sociaux.

M.: - Aimez-vous les Traveling Wilburys, le super groupe de Jeff Lynne, George Harrison, Tom Petty, Bob Dylan, Roy Orbison sans oublier Jim Keltner, le batteur ?

J.R. : Absolument. Ce sont cinq grandes stars qui se sont retrouvées à un certain moment et qui ont créé de grandes et mémorables chansons. Outre le fait qu’à l’heure actuelle, il n’y a plus de musiciens de la catégorie de ces cinq monstres, s’il y en avait, il serait pratiquement impossible que le destin les réunissent pour créer quelque chose de similaire, et que quelqu’un avec le génie de Jeff produise leurs créations. Un groupe comme TRAVELING WILBURYS est irremplaçable.

M.: Autre chose à ajouter ?

J.R. : Oui... ELO ESPAÑA utilise une maxime depuis de nombreuses années, parce que j’ai toujours cru que tout n’est jamais dit, et que peu importe à quel point nous croyons que tout est fini, l’avenir peut toujours nous surprendre et c’est pourquoi je crois que... « Le meilleur est encore à venir... »

(*) WEMBLEY OR BUST HARDCOVER - ELO ESPAÑA (elosp.com)

ELO ESPANA

Une version en espagnole, ici

Lire aussi :

Jeff Lynne, une des figures les plus iconiques de l’histoire de la musique

Jeff Lynne au Panthéon Des Auteurs-Compositeurs !

« Last Train to London » d'ELO, entre disco et R&B

The Traveling Wilburys, cinq musiciens talentueux

 

Marie Torres pour www.micmag.net
1
2
3
  • José Requena, Mauri Martínez, JEFF LYNNE y RICHARD TANDY
  • José Requena, Mauri Martínez, Jeff Lynne, Richard Tandy et Marcos Martínez

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)