- Lire

Jack Kerouac, entre ciel et enfer

Marie Torres - 1er février 2019
C'est le roman "Sur la route" qui propulse Jack Kérouac à la tête de la beat generation dont il devient le symbole. Mais ce succès soudain va l'ébranler. C'est cette fin de parcours dramatique que Pierre Glénat nous propose dans sa pièce "Jack Kerouac, entre ciel et enfer'. Un très beau texte.

Tout jeune déjà, Jack Kerouac affiche son rejet de la société. Du politiquement correct. Cette révolte, on la retrouve dans son ouvrage Sur la route, écrit entre 1948 et 1956 et qui raconte les longs roads-trips de Sal Paradise à travers les Etats-Unis : quête initiatique, refus des conventions sociales, amour de la vitesse, de l'aventure...

Un roman qui lui apporte le succès et fait de lui l'icône de la beat generation. Mais, paradoxalement, cette gloire le met mal à l'aise, le bouscule… C'est ce Kérouac là, "au crépuscule de sa vie", que la pièce de Pierre Glénat nous fait découvrir comme nous l'explique l'auteur. 

" L'immense succès soudain de son roman et la notoriété énorme qui en résulte vont bouleverser cette bouffée éphémère et provoquer l'emballement irréversible de son destin. Car pour gérer les nombreuses sollicitations médiatiques et, parce qu'il est d'un naturel intériorisé, Jack boit énormément avant toute prestation publique avec un résultat catastrophique : il est ivre et parfois s'endort. Au final l'alcool devient son fossoyeur : il décède d'un ulcère gastroduodénal. D'où une pièce de théâtre en mode bilan, artistique et spirituel, mettant le focus sur les temps forts de sa vie, et autopsiant ses blessures les plus profondes."

Un très beau texte qui se lit comme un roman...

Marie Torres pour www.micmag.fr
Jack Kerouac, entre ciel et enfer...
Pièce de théâtre de Pierre Glénat
Editions Exaequo
10,00 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

Going out in Paris

Le musée Marmottan Monet présente jusqu'au 21 juillet 2019, l’exposition « L’Orient des peintres, du rêve à la lumière ». Riche d’une soixantaine de chefs-d’œuvre provenant des plus importantes collections publiques et privées d’Europe et des États-Unis, cette manifestation entend révéler à travers ce voyage un nouveau regard sur cette 
peinture. Pour en savoir plus, ici.

News flash

Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...
 
Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.