- Lire

De New York à Paris, Elliott Murphy raconte...

Marie Torres - 23 novembre 2020
Sans complaisance ni fausse modestie et toujours avec élégance et humour, Elliott Murphy refait son parcours, personnel et professionnel. Depuis son enfance à Garden City jusqu'à son installation à Paris. Espoirs, déceptions, errances et cette question : pourquoi n'est-il pas devenu une star ?

"Entrer dans le music-busines, jeune, innocent, décidé à réussir et à faire la fête, c'est comme être plongé dans un bassin de requins et commencer à nager très rapidement, en battant record sur record sous des lumières disco."

New York, début des années 70, Elliott Murphy est un tout jeune homme d'un peu plus de 20 ans et son premier album Aquashow vient de sortir. On lui promet la gloire. "Elliott Murphy va devenir un monstre" claironne la publicité qui accompagne son album. Et en effet, le jeune homme a tout pour rejoindre les stars de l'époque. Les Bob Dylan, les Bruce Springsteen... Il est un chanteur et musicien de talent, il est doté d'une belle plume, alors pourquoi pas ? Alors pourquoi, pourquoi n'a-t-il pas atteint cette célébrité qu'on lui avait prédite et qu'il méritait ?

C'est à cette question qu'il tente de répondre dans cette autobiographie, refaisant avec nous son parcours. Sans aucune complaisance ni fausse modestie. Revisitant ses espoirs et ses joies, n'occultant ni ses déceptions, ni ses égarements. Ni ses "déboires", le peintre Jean-Michel Basquiat le traitant de "has been", par exemple. Ses belles rencontres, aussi. Je pense particulièrement à celle avec Mick Taylor. L'ex-Rolling Stones l'a accompagné sur une de ses plus belles chansons - pour moi tout au moins ! - : Rock Ballad. Un solo pour un morceau d'anthologie. Et puis, il y a l'exil. L'exil à Paris où finissent tous les artistes, tous les poètes rejetés, d'Oscar Wilde à Jim Morrison.

Mais si Elliott Murphy se doute bien qu'il n'entrera pas au Panthéon du rock, au Rock and Roll Hall of Fame, il sait qu'il ne s'est pas trompé de voie : il était bien fait pour écrire, chanter et jouer. Il sait que s'il n'a pas fait de "hits", il a des dizaines de titres qui auraient pu en devenir. How's the familyYou never know what you're in for, Anastasia, Rock Balland, Just a story from America... Il sait aussi qu'il a un public, un public toujours fidèle, toujours là.

Mais on ne peut pas parler de l'autobiographie d'Elliott Murphy sans souligner son amour pour ses parents. Sa mère, Joséphine, disparue il y a peu de temps à près de 90 ans, et son père, Elliott, parti beaucoup trop tôt et à qui il rend un bel hommage avec On Elvis Presley’s Birthday

Une jolie autobiographie, bien écrite, sensible et pleine d'humour. Juste l'histoire d'Elliott...

Lire aussi une interview d'Elliott Murphy, ici

Marie Torres pour www.micmag.net
Just a story from America
Elliott Murphy
Traduction BelKacem Bahlouli
Editions du Layeur, Novembre 2020

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.


Going out in Paris

Homosexuels et Lesbiennes dans l'Europe nazie.

Cette exposition entend rendre compte, grâce à de nombreux documents originaux, du sort des homosexuels et des lesbiennes sous le régime nazi,entre stigmatisation, persécution et lutte pour la reconnaissance. Lire la suite, ici.

News flash

La vie de Brian Jones
Un documentaire de Patrick Bouder (2020) sur la vie de Brian Jones, le fondateur et guitariste des Stones, sera diffusé le vendredi 22 janvier à 22 h 40 sur Arte. Avis aux fans...
 
Cri d'alarme de la Sacem
La société musicale d'auteurs (Sacem) pousse un cri d'alarme autour des auteurs compositeurs, les laissé pour compte de la grave crise en 2021. Certains sont sans aucun revenus. 
 
Les cathos homophobes filmés dans la partouze
A Bruxelles, un eurodéputé du parti d'Orbán de Hongrie (anti avortement & anti couple gay) pris dans une «lockdown partouze» gay
 
La dernière dédicace de John Lennon aux enchères

Le site Goldin Auctions propose une mise à prix minimale de 400 000 dollars du dernier album dédicacé par John Lennon, à celui qui allait l'assassiner. Les enchères sont prévues sur 18 jours.

 
Du fric dans le slip du sénateur brésilien
De l'argent destiné à la lutte pour la pandémie détourné par un sénateur brésilien caché dans son slip. Un proche de mister Bolsonaro !