21-03-2011 15:20:46

Le dessin dépasse ses limites !

Depuis ces dernières années nous assistons à un renouveau d'intérêt pour le dessin. Il a occupé de plus en plus d'espace dans les expos et les parutions des éditions d'art. Un salon du dessin contemporain a même été crée en mars à Paris,
Par Patrick Dispérier (Corbères-Les-Cabanes)


Si son importance n'a jamais été négligée dans l'histoire de l'art, il était restéune discipline subalterne par rapport à la peinture. Il a rarement bénéficié del'attention dont il jouit aujourd'hui auprès des artistes et auprès du public.Le dessin ne se limite plus au croquis ou à l'étude préparatoire, ni au crayonet au papier. Le dessin dépasse ses limites jusqu'ici connues et se définit comme un procédé à part entière s'ouvrant sur une multitude de champs possibles, s'émancipant, il devient une discipline autonome. Structuré comme la pensée et utilisant peu de moyens le dessin est le procédé le plus efficace, le plus simple et le plus direct pour faire voir des idées et dresser des perspectives nouvelles, il est une pratique vivante, dynamique, à portée universelle. Pour Gilles Olry le dessin est avant tout une pratique quasi quotidienne, une pratique parallèle à sa peinture, support à penser, à rêver, à noter, le dessin peut être griffonnage, gribouillage ou prendre des formes plus élaborées ou délicates, mais il est surtout expérimental, il est le lieu d'une expérience intime, immédiate et subjective de la vie. Ses sujets sont issus de réminiscences, de zapping mental, de faits réels ou fictionnels, ils sont le quotidien nourri de l'actualité et de la mémoire. L'imagerie des cultures populaires comme la bande dessinée, le cinéma, les séries b, les polars, la pop musique, côtoie la littérature, les mythologies, les contes, l'art du passé (les tableaux de Jérôme Bosch, les gravures de Goya,les travaux de Max Ernst, les délires dadaïstes). Parfois articulés en montages, sortes de grands collages, les dessins de Gilles Olry mettent en oeuvre des compositions complexes sous forme de télescopages, de glissements, de déformations des éléments de notre culture. Le fond blanc du papier agit comme un écran révélateur, il devient espace où viennent s'inscrire les idées, signes, mots, donnant forme à nos peurs comme à nos désirs. Les émotions se superposent, l'interprétation se fait incertaine, fuyante, laissant en plan notre besoin constant de signification. La sexualité, la provocation, l'humour souvent présents se teintent de cynisme et des décalages apparaissent comme dans la vie onirique. Sous un trait incisif et acerbe, contractions, associations et déplacements créent des événements visuels et plastiques où le désordre fait sens pour mieux décrire un monde multiculturel schizophrène et inquiétant. Pour Gilles Olry le dessin est libérateur, il permet la rébellion et l'évasion, il est une expression néo-romantique trouvant sa force dans l'authenticité et la subjectivité, il est la libération de l'émotion et de l'intuition : «... mes dessins m'accompagnent, ils se font, ils se défont, je les nourris, je m'en nourris, je les prends , les délaisse, les reprends, ils sont toujours inachevés, imparfaits, ils ne nous disent rien, ils s'accumulent, dialoguent, se contredisent, ils sont objets autant que signes, ce sont des expériences, ce sont des dispositifs faits de corps, d'espaces et de temps singuliers, ils sont là tout simplement dans leur fragilité et leur légèreté... »

Photos : Une oeuvre de l'artiste Gilles Olry "Partie de campagne". Des toiles régulièrement exposées à Bordeaux. Pour finir une oeuvre primée au salon du Chic dessin à Paris de Mohamed Lekleti.



1
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

Going out in Paris


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

News flash

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.