- Vidéo

Bob Marley and the Wailers - The Capitol session '73 : un document rare sur les débuts des Wailers.

Jean-Christophe Mary - 29 septembre 2021
En octobre 1973, Bob Marley and the Wailers donnent un concert intime aux studios Capitol à Hollywood. Alors qu'ils interprètent et enregistrent live douze grands classiques, le producteur Denny Cordell immortalise l'événement.
En 1973, bien avant qu'ils ne deviennent des icônes, personne où presque n’a entendu parler de Bob Marley and The Wailers, même si le groupe tourne et enregistre depuis près de 10 ans. Le groupe vient de quitter le label AD Records (1967-1972) pour signer avec le producteur anglo-jamaïcain Chris Blackwell.

Ce nouveau départ signe la fin de la période ska et rocksteady entamée au début des 60's. Pour rendre la musique des Wailers accessible au plus grand nombre, Chris Blackwell va customiser le son originel (il ira même jusqu’à demander à Bob Marley de substituer l'anglais à son patois local). Ainsi en 1973, sortent coup sur coup, deux albums fondateurs « Catch a Fire » suivi quelques mois plus tard de « Burnin ». Pour revenir à cette session live enregistrée en octobre de cette année, elle est le fruit d’un accident. En effet, après avoir assurés quelques premières parties avec Bruce Springsteen au Max's Kansas City à New York, les Wailers viennent d’être débarqués de la tournée US de Sly and the Family Stone. Plantés en Californie, sans aucun plan de secours, Bob Marley, Peter Tosh, les frères Aston et Carlton Barrett (basse et batterie), Earl "Wya" Lindo (claviers) et le chanteur Joe Higgs se retrouvent dans les studios Capitol à la demande de Denny Cordell directeur de Shelter Records et ami de Chris Blackwell.

Les images de cette session étaient considérées comme perdues jusqu'à ce qu'un chercheur en découvre quelques extraits. Il faudra plus de 20 ans, à travers entrepôts et archives de maisons de disques, de New York à Londres en passant par San Diego, pour finalement remonter les précieux fragments, minutieusement restaurés et remasterisés. Quatre caméras filment l'évènement, où l'on découvre les Wailers arpenter le studio ou bien encore flâner, rouler et fumer d'énormes spliffs avec des mines désabusées. Peu convaincus, ne sachant pas trop ce qu’ils font ici, on les voit errer avant de se mettre derrière leurs instruments. Les musiciens commencent à jouer, s'arrêtent, puis redémarrent. Une chose est claire : le groupe ne fusionne pas vraiment. Joe Higgs semble un peu perdu, tente de jouer vaguement des percussions, de placer ci et là quelques lignes vocales. Plus impliqué, Peter Tosh assure ses parties de guitares et chante sur même sur quelques morceaux. Bob Marley apparaît lui avec sa coup afro mais sans dreadlocks (cela viendra un peu plus tard !). Sur les images, lui aussi ne semble pas particulièrement enthousiaste.

Les titres sont exécutés de façon appliqué mais on sent que tout ça manque un peu d’énergie. A cette époque le reggae est un genre musical peu connu aux Etats-Unis. Du coup, peu spectateurs et d’invités dans la salle. Les 12 titres interprétés ici proviennent des albums « Catch a Fire » (Slave Driver, Stop That Train, Stir It Up, Kinky Reggae, No More Trouble et Midnight Ravers) et Burnin), ( Get Up, Stand Up (Burnin and Lootin, Put It On, Duppy Conqueror, Rastaman) avec une chanson inédite de Peter Tosh « You Can't Blame the Youth ». On remarquera que le tube « I Shot the Sheriff » popularisé un an plus tard par Eric Clapton ne figure pas dans cette sélection. Soyons honnête : ce DVD n’est pas indispensable pour le néophyte. Mais compte tenu de leur rareté, ces images constituent un document historique important pour tout vrai fan qui se respecte.
Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
The Capitol Session '73
Bob Marley And The Wailers
CD Album 12,99 euros / Vinyle 29,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Eté 1967, les Procol Harum sortent le "slow qui tue", "A Whiter Shade of Pale", une des chansons les plus diffusées de ces dernières années et une des plus reprises. Et la dernière version se trouve dans le nouvel album de Santana,"Blessings and Miracles". Lire la suite, ici.


Salir en Paris (Pincha en el título)


Paris - Jusqu'au dimanche 2 janvier 2022
Dalí, l'énigme sans fin

L'Atelier des Lumières vous propose jusqu'au 2 janvier 2022 une balade dans les oeuvres du plus insaisissable des Catalans, Salvator Dali. Une exposition immersive sur une bande son des Pink Floyd. A ne pas rater. Lire la suite, ici.



ATELIER DES LUMIÈRES
38 RUE SAINT-MAUR
PARIS 11E
16 EUROS

Ultima hora

Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.

 
Une messe pour la mémoire d'un cruel dictateur
Le 20 nov 2021 jour de la mort du dictateur Franco a eu lieu une messe à Grenade où assistait le numéro du PP (parti de droite). Une droite qui refuse le travail de mémoire et une reconnaissance des fosses aux 110 000 assassinés
 
Un enregistrement inédit de Lennon mis aux enchères

Estimé entre 27 000 et 40 000 euros, une cassette audio avec un enregistrement inédit de John Lennon va être mise aux enchères à Copenhague le 28 septembre. Il y chante une œuvre inédite, réalisée en 1970 lors d’un séjour méconnu au Danemark.

 
Brésil-Le ministre de l'environnement fier acteur de la déforestation
Cynisme en politique ! Salles, l'ex ministre de l'environnement est un fier acteur pris la main dans le sac du déboisement amazonien pour enrichissement familial.
 
Le salon Livre Paris devient un Festival
En 2022, le Salon du livre change de nom et de formule. Il s'installera, du 21 au 24 avril, au Grand palais de Paris, mais aussi dans la proche couronne parisienne et, à terme, dans toute la France.