- Lire

L'arrangeur arrangé : un livre précieux sur le parcours du musicien et arrangeur François Bréant

Jean-Christophe Mary - 27 janvier 2024
L'ingénieur du son François Bréant ouvre sa bibliothèque de souvenirs et nous livre ses meilleurs moments vécus : sur scène, en tournée et entre les quatre murs insonorisés des studios d'enregistrement dans lesquels il a travaillé. Un « livre souvenirs » bourré d’humour et de dérision.

« J'ai commencé la musique avec le projet adolescent de devenir aussi riche et célèbre que John Lennon ou Jésus et je ne suis devenu ni l'un, ni l'autre. Tant mieux, car tous les deux ont mal fini" écrit-il dans l'épilogue du livre. Mais il ajoute ensuite : Toute une vie de créations, de rencontres formidables, de voyages, de partages musicaux et humains, de petits et grands bonheurs ».

Depuis ses premiers groupes rock dans les années 70 à son dernier album solo « La Nuit des Lapins Géants » (2019), François Bréant s'est toujours trouvé là où il fallait être dans la sphère musicale. De Bernard Lavilliers à Jean Pierre Mader, d’Allain Leprest à Michel Fugain en passant par Enzo Enzo et Kent, sans oublier « l’African connection » avec Salif Keïta, Zao, Sékouba Bambino, Thione Seck, Idrissa Soumaoro, Ablaye Thiossane, Sia Tolno, Pierre Akendengué, Edou, Kanjia Kouyaté ou Bako Dagnon, le musicien arrangeur passe au prisme de son kaléidoscope ses aventures et ses rencontres. Tout y est raconté, livré avec des détails croustillants qui jalonnent une longue carrière de 50 ans. Après une enfance privilégiée à Rouen entre un père est pianiste classique émérite et une mère costumière, il découvre à la fin des années 60 l’ambiance des boites de jazz et des casinos entre la Bretagne et la Normandie.

Au début des 70’s , il fonde le groupe Kapak avec Patrice Tison (guitare, chant), Pascal Arroyo (basse, chant) et Albert Marcoeur (batterie, chant). C’est l’époque du funk, du rock progressif et du jazz fusion marqué par des artistes comme Frank Zappa, Captain Beefheart, Pink Floyd, Yes ou Ten Years After. Quand le groupe se sépare, il s’exilera plusieurs mois aux Etats-Unis avec le guitariste Pascal Arroyo avant de revenir dans l’hexagone fonder le groupe rock Nemo (1972) avec Pascal Arroyo (basse) et Marc Perru (guitare), Clément Bailly (batterie) et Manu Lacordaire (percussions, guitare). Ce groupe deviendra l’un des acteurs majeurs d’une scène « prog-rock » française très créative aux côtés de Magma, Gong, Weidorje, Zoo, Pulsar, Carpe Diem.

En 1976, François Bréant devient claviériste d’un Bernard Lavilliers, encore inconnu du grand public. Pendant sept ans, il sera l’un principaux des acteurs de l’ascension de Bernard Lavilliers pour lequel il composera plusieurs titres des 8 albums de cette période. Cette biographie est très intéressante aussi parce qu’elle restitue les événements dans le contexte de leur époque. On y apprend comment il croise Lavilliers sur un trottoir près des Champs Elysées et l'accompagnera pour un concert à la fête de l’huma en 76, ses parties de ping pong avec David Bowie qui enregistre « Pin-Ups » dans le studio voisin à Hérouville, son bref passage dans l’orchestre de Michel Delpech, son job de road pour Mort Shuman, ses arrangements pour Jean Pierre Mader, sa collaboration avec Allain Leprest pour l’album « Nu », sa participation à l’album « Soleil Cherche Futur » d’Hubert Félix Thiefaine mais aussi les bakchichs qu’il faut verser à la douane et aux flics en Côte d’Ivoire, la coloc babacool dans un pavillon près des Puces à St Ouen, une soirée passée dans un club échangiste ou encore ce « râteau » avec Susheela Raman

Autant dire que nous avons à faire non seulement à un musicien, un professionnel du son, mais peut être avant tout un fan et un passionné surtout. Plus de cent cinquante-deux anecdotes tour à tour hilarantes, instructives, insolites, parfois émouvantes, illustrent cette biographie : extraits de lettres manuscrites adressées à ses parents durant son « Odyssée américaine », photos inédites avec Lavilliers, Jean Pierre Mader ou dans les rues de San Francisco. Pour aller plus loin, à noter ces QR codes qui permettent au lecteur d’entendre les musiques ou de voir des vidéos concernant chaque souvenir. Une lecture passionnante pour quiconque s'intéresse au dernier demi-siècle de la culture chanson rock française.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
L'arrangeur arrangé
François Bréant
Editions Maïa, 2023
29 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

El mundo del vintage

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Salir en Paris (Pincha en el título)

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Ultima hora

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)