Barcelone - Portraits

Maïthé Chansard : « Je suis une femme-peintre qui peint des femmes »

Marie Torres - 2 octobre 2015
Née en Beauce, en 1961, Maïthé Chansard s’est installée en 1989 à Vallvidrera, un petit « village » de Barcelone où elle manie avec brio le pinceau. Portrait d’une artiste sympathique et haute en couleur.

Autoportrait Matissando con Tialoc

« Je suis née en 1961, l’année de la construction du mur de Berlin et je me suis installée à Barcelone en 1989, l’année de sa destruction », se plaît à dire Maïthé Chansard. Y voit-elle un message symbolique ? Le mur qui sépare. Qui interdit. Et qui tombe. Signe de liberté. Et la première des libertés n’est-ce-pas celle de se déplacer ? À Barcelone, bien sûr.

« Décrire cette ville n’est pas facile. Je dirais qu’elle est un peu comme moi : parfois sereine, parfois mouvante. Mais je ne la vois pas du tout comme une ville festive. Cette vision est celle des jeunes – français ou d’autres nationalités – qui l’envahissent le temps des vacances et qui, à mon sens, la méconnaissent complètement. »

C’est vrai que Maïthé a la chance de vivre à Vallvidrera, petit « village » de Barcelone perché en haut d’une colline. Vallvidreda, quartier cher à Pepe Carvalho, le héros de Manuel Vázquez Montalbánmême si Maïthé avoue avoir un petit faible pour Eduardo Mendoza et pour le  poète Vicente Aleixandre.

Mais laissons là la littérature car même si à ses heures Maïthé est poète, écrit pour la revue de son quartier - ou chante dans une chorale - son art à elle, celui dans lequel elle excelle, c’est la peinture. 


« Mes couleurs, je les ai puisées au Mexique; mes formes en moi »


C’est en 1982 que cette autodidacte prend le pinceau pour peindre des femmes. « Je suis une femme-peintre qui peint des femmes en écoutant de la musique. Glenn Gould ou encore Jean-Sébastien Bach ». Le résultat est gai, sensuel, coloré.

« Mes couleurs, je les ai puisées au Mexique, mes formes en moi », explique-t-elle. Le Mexique, elle s’y rend pour la première fois en 1979, « toute jeunette ». Elle y reste six mois. « J'ai parcouru le pays en stop, en train, en bus. J’y ai travaillé comme cueilleuse de limettes dans le Golfe, j'ai lavé des voitures à l’aube dans le quartier d’Azcatpotzalco, où j'ai vécu presque trois mois. »

Le Mexique, où elle retournera régulièrement, c’est aussi la couleur. Celle des façades, des logos. « Sans parler de la couleur intérieure des gens » souligne Maïthé. Le Mexique, c’est aussi le pays de Diego Rivera, Frida Kalho, Gabriel Orozco, David Alfaro Siqueiros, Rufino Tamayo, José Guadalupe Posada, des peintres que Maïthé découvre et qui enrichissent sa palette.

« Je fais une à deux expositions personnelles par an. Des expositions hors du circuit "officiel", dans des bars, des restaurants et des centres civiques. Pour le moment, j´ai cessé d´exposer en France pour des raisons logistiques et financières. »

Si vous passez par Barcelone, son travail est visible sur rendez-vous dans sa maison-atelier de Vallvidrera.


Pour découvrir le travail de Maïthé Chansard : https://vimeo.com/68029492

Contact : ici

Marie Torres pour www.micmag.net

 Vallvidrera

1
2
3
4
5
6
7
  • Gaudir 1996
  • Adagio
  • Christeza azul
  • Gauginas
  • Ia te vas
  • Amame
  • Laco en el pais de las gauginas

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

Reportage en Arménie - Micmag prochain départ en automne 2018 sur les routes du monde - Votre appui-Vos contacts : contact@micmag.net

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag prépare ses valises pour se rendre entre Asie et Eu...

Our photographer Michael Wagener in India send every month 1 picture

 ©Michael Wagener may-june 2018Travelling in India send us a picture of his big round the world !

El mundo del vintage

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

Salir en Paris (Pincha en el título)

Jusqu'au 11 novembre prochain, l'Atelier des Lumières nous plonge, avec un parcours immersif, parmi les artistes majeurs de la Vienne impériale de la fin du XIX siècle. En tête de file, les oeuvres de Gustav Klimt. Une véritable féérie. En savoir plus, ici.

Ultima hora

Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.
 
Ricardo Darin pour la légalisation de l'avortement
L'acteur Ricardo Darin se prononce en Argentine pour l'avortement libre et gratuit contre l'avis du Pape. Le Sénat doit se prononcer.
 
Victor del Arbol Prix SNCF 2018

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol remporte le Prix SNCF 2018 du polar. Pour en savoir plus, ici.

El disco de la semana

Our photographer Michael Wagener in Africa send every month 1 picture from his trip around the world

Flora and Cherrelle From France. Both are living currently in Nairobi , but I met them at the Crazy Afrika Burn (the spirit of Nevada's famous Burning Man to Stonehenge Private Reserve). A electronic music festival in the Karoo desert of South Africa. ©Michael Wagener may 2018