Barcelone - Portraits

Maïthé Chansard : « Je suis une femme-peintre qui peint des femmes »

Marie Torres - 2 octobre 2015
Née en Beauce, en 1961, Maïthé Chansard s’est installée en 1989 à Vallvidrera, un petit « village » de Barcelone où elle manie avec brio le pinceau. Portrait d’une artiste sympathique et haute en couleur.

Autoportrait Matissando con Tialoc

« Je suis née en 1961, l’année de la construction du mur de Berlin et je me suis installée à Barcelone en 1989, l’année de sa destruction », se plaît à dire Maïthé Chansard. Y voit-elle un message symbolique ? Le mur qui sépare. Qui interdit. Et qui tombe. Signe de liberté. Et la première des libertés n’est-ce-pas celle de se déplacer ? À Barcelone, bien sûr.

« Décrire cette ville n’est pas facile. Je dirais qu’elle est un peu comme moi : parfois sereine, parfois mouvante. Mais je ne la vois pas du tout comme une ville festive. Cette vision est celle des jeunes – français ou d’autres nationalités – qui l’envahissent le temps des vacances et qui, à mon sens, la méconnaissent complètement. »

C’est vrai que Maïthé a la chance de vivre à Vallvidrera, petit « village » de Barcelone perché en haut d’une colline. Vallvidreda, quartier cher à Pepe Carvalho, le héros de Manuel Vázquez Montalbánmême si Maïthé avoue avoir un petit faible pour Eduardo Mendoza et pour le  poète Vicente Aleixandre.

Mais laissons là la littérature car même si à ses heures Maïthé est poète, écrit pour la revue de son quartier - ou chante dans une chorale - son art à elle, celui dans lequel elle excelle, c’est la peinture. 


« Mes couleurs, je les ai puisées au Mexique; mes formes en moi »


C’est en 1982 que cette autodidacte prend le pinceau pour peindre des femmes. « Je suis une femme-peintre qui peint des femmes en écoutant de la musique. Glenn Gould ou encore Jean-Sébastien Bach ». Le résultat est gai, sensuel, coloré.

« Mes couleurs, je les ai puisées au Mexique, mes formes en moi », explique-t-elle. Le Mexique, elle s’y rend pour la première fois en 1979, « toute jeunette ». Elle y reste six mois. « J'ai parcouru le pays en stop, en train, en bus. J’y ai travaillé comme cueilleuse de limettes dans le Golfe, j'ai lavé des voitures à l’aube dans le quartier d’Azcatpotzalco, où j'ai vécu presque trois mois. »

Le Mexique, où elle retournera régulièrement, c’est aussi la couleur. Celle des façades, des logos. « Sans parler de la couleur intérieure des gens » souligne Maïthé. Le Mexique, c’est aussi le pays de Diego Rivera, Frida Kalho, Gabriel Orozco, David Alfaro Siqueiros, Rufino Tamayo, José Guadalupe Posada, des peintres que Maïthé découvre et qui enrichissent sa palette.

« Je fais une à deux expositions personnelles par an. Des expositions hors du circuit "officiel", dans des bars, des restaurants et des centres civiques. Pour le moment, j´ai cessé d´exposer en France pour des raisons logistiques et financières. »

Si vous passez par Barcelone, son travail est visible sur rendez-vous dans sa maison-atelier de Vallvidrera.


Pour découvrir le travail de Maïthé Chansard : https://vimeo.com/68029492

Contact : ici

Marie Torres pour www.micmag.net

 Vallvidrera

1
2
3
4
5
6
7
  • Gaudir 1996
  • Adagio
  • Christeza azul
  • Gauginas
  • Ia te vas
  • Amame
  • Laco en el pais de las gauginas

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 2 mars 2019, l'artiste du street art, Bordalo II, expose ses sculptures géantes dans un espace brut de 700 m, dans le 13e arrondissement de Paris, pour dénoncer les ravages de notre société de consommation sur la nature. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net