Paris, France - Vintage

Des lampes années 1930

Monique Cabré - 16 juillet 2012
Résolument sobres et élancées, ces lampes évoquent pleinement le style Art déco. Particulièrement inventives dans leurs formes et leurs lignes, elles sont appréciées pour leur élégance et leur design.

Installée depuis plusieurs années au coeur du Village Saint-Paul à Paris, Anne Desbrueres est une antiquaire passionnée par la période Art deco et plus particulièrement par les luminaires.

En quoi ces lampes sont-elles très différentes des styles antérieurs ? Comment ont-elles évolué ?

Ces lampes décoratives et discrètes se marient avec charme à tout style d’intérieur. Elles ont succédé aux modèles très romantiques et chargés dans leur conception, de la période Art Nouveau. Elles ont été fabriquées en pâte de verre moulé à la presse ce qui leur donne cette  transparence si délicate, bleutée, rose et plus généralement blanche. La verrerie était très souvent récupérée de lustres et le pied fabriqué en bronze plein très lourd, argenté ou nickelé afin qu’il ne noircisse pas, ou encore en fer forgé peint  en noir ou doré. Certains modèles présentent un pied en bois teinté dans le style du palissandre puis verni. Les lignes géométriques prédominent mais il arrive que l’on trouve de superbes modèles plus figuratifs et stylisés comme les oiseaux de paradis ou encore les fleurs dont la fameuse « rose carrée » signée des Frères Muller de Lunéville.

Quels furent les grands maîtres-verriers qui ont marqué cette époque ? Leurs œuvres sont-elles signées ?

Les maîtres verriers qui pour la plupart ont signé ces lampes sont originaires de la France et plus spécifiquement de la Lorraine. Parmi les grandes manufactures et les artistes reconnus, il faut citer Lalique bien sûr, Georges Leleu, Sabino et Emile Zan, spécialisés dans l’opalescent, Deguè, les manufactures Daum, celle des Frères Schneider, de Etling ou  de Jean Perzel dont on continue aujourd’hui de rééditer les modèles. La signature était gravée à l’acide dans le verre ou intégrée au moule et dans ce cas, en relief.

Quels sont leurs critères de valeur et leur prix ?

Le prix de ces objets qui continuent de séduire nombre d’amateurs, est fonction avant tout de la cote de la signature ; les Lalique sont devenus très rares et peuvent atteindre 20.000 €. Ensuite, la qualité du verre, sa finesse, sa transparence, ses reflets, jouent un rôle primordial, tout comme la rareté du modèle.

Les lampes opalescentes gardent toujours la faveur et dans ce domaine les faux circulent.


La qualité du verre, sa finesse, sa transparence, ses reflets, jouent un rôle primordial, tout comme la rareté du modèle


Si on prend l’exemple des Sabino, vous remarquerez en les plaçant à la lumière que les lampes authentiques offrent un reflet bleuté dans lequel se fond un rayon jaune. Si ce n’est pas le cas, vous avez affaire à un faux.

Les prix s’échelonnent, si on fait abstraction des exceptions, de 800 € à 1.500 € pour un Sabino par exemple.


Les bonnes adresses Micmag

- Marché Antica
99, rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen.

- Le Dépôt-Vente de Paris
81, rue de Lagny, 75020 Paris.
Tél. 0890 711 777.

- Gilles Oudin
Marché Paul Bert, allée 7, stand 405, 93400 Saint-Ouen.
Tél. 06 10 20 53 26.

- La Cité des Antiquaires
117, bd de Stalingrad, 69100 Villeurbanne.
Tél. 04 72 69 00 00.

- Monde Secret, Anne Desbrueres
21, rue Saint-Paul, Village Saint-Paul, 75004 Paris.
Tél. 01 42 74 47 21.

Rééditions
Jean Perzel, luminaires d’art
3, rue de la Cité Universitaire, 75014 Paris.
Tél. 01 45 88 77 24
www.jean-perzel.com

Magasin, atelier, restauration éclairages anciens
Lumière de l’œil
4, rue Flatters, 75005 Paris.
Tél. 01 47 07 63 47


© Collection Monde Secret, Anne Desbrueres. Monique Cabré
1
2
3
4

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule.  On les classe par marques, matières,  échelles, thèmes…  Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles.

Salir en Paris (Pincha en el título)

Réunissant objets, images et films rares, l’exposition  « Jamaica Jamaica ! », jusqu'au 13 août prochain au Philharmonie de Paris, rend compte des multiples facettes de l’histoire de la musique de cette île minuscule, du reggae jusqu’aux musiques urbaines contemporaines (lDJ, sound system, remix, dub…).

Du 24 février au 20 août 2017, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste néerlandais Karel Appel, des années CoBrA à sa mort en 2006.

NEWSLETTER

Petites Annonces gratuites

Pour annoncer, vous devez vous connecter.

Si vous n'avez pas de compte, créez en un.

Une fois connecté, cliquez sur vos annonces, pour gérer vos annonces.



Ultima hora

Moustache intacte
Salvador Dali après exhumation du corps au musée de Figueras en juillet aurait selon le médecin la moustache intacte. Un état de conservation du corps impressionnant selon ce dernier qui n'en aurait pas dormi de la nuit.
 
Extra !
Du 6 au 10 septembre 2017, le Centre Pompidou inaugurera son premier festival du livre. Extra ! qui sera accompagné d'un nouveau prix littéraire.
 
Rentrée littéraire
581 romans et recueils de nouvelles français et étrangers sont annoncés par les éditeurs entre la mi-août et la fin octobre.
 
Dali : demande en paternité...
28 ans après sa mort, les restes de Salvador Dali vont être exhumés afin de déterminer s’il était le père de Pilar Abel, une femme vivant à Gérone (Catalogne).
 
Le top de l'électro
Le célèbre festival Sonar de Barcelone de musiques créatives et électroniques a encore battu un record en juin 2017. 135 000 spectateurs du monde entier.