- Lire

AC/DC : Tours de France 1976-2014 - Les Bonus

Jean-Christophe Mary - 2 avril 2018
Si vous aviez raté le grand retour scénique d'AC/DC au Stade de France en 2015, vous allez pouvoir vous rattraper avec ce livre dantesque à l’image de leur incroyable parcours, du Pavillon de Paris en 1976 au Stade de France ces dernières années.

Avec plus de 40 ans de carrière au compteur, AC/DC est sans conteste l’un des plus grands groupes de rock de l’histoire de la musique moderne. Ce Tome 2 fait suite à l’imposant « AC/ DC Tours de France 1976-2014 », véritable ouvrage de référence avec ses 712 pages et ses 4 kilos.

Ce Tome 2 vous propose de revivre l’aventure du groupe, depuis 1976 jusqu’à l’ère « Black Ice » et le Stade de France qui suivi. Tous les fans d’AC/DC trouveront ici une rétrospective exhaustive pour ne pas dire un travail de titan à partir d’archives rares ou inédites provenant des photographes et magazines français qui les ont suivis pendant près d’un demi-siècle.

Formé en 1973 par les frères Angus et Malcom Young, AC/DC est devenu l'un des groupes les plus populaires de l'histoire du rock. Ce Tome 2 conçu par Philippe Lageat (rédacteur en chef de Hard Rock Magazine, Rock Hard ) et Baptiste Brelet (concepteur du webzine Cant Stop AC/DC) et Vanessa Girth (mise en page), présentent l’épopée française du groupe depuis le « High Voltage Tour » de 1976 jusqu’à la période « Rock Or Bust » qui devrait faire objet d’un prochain tome. Autant dire que nous avons à faire à trois spécialistes, trois fans, trois passionnés, trois amoureux qui maitrisent parfaitement leur sujet.

Plus de 500 documents réunis sur papier glacé issus d’archives personnelles et de celles envoyées par les fans illustrent cette ce nouveau pavé de 302 pages : flyers, posters, backstage pass, pochettes de vinyles, photos de concert, tickets, affiches, pass backstage, pochettes de disque, objets promotionnels. On y trouve des clichés des débuts du groupe, des photos rares de Bon Scott et des photos en coulisses mais des coupures et extraits presse de l’époque, le déroulement de la campagne promo « Back In Black », avec aussi les commentaires de Paul Wright « Scottie » leur tour manager de 1976 à 1977, de Jack Berry production manager de 1979 à 1984, de Serge Waldbillig organisateur de concerts.

On retrouve l’ambiance des concerts français dans des salles qui n’étaient pas adaptées pour le rock comme aujourd’hui le sont les Zéniths ou les grandes Arenas, les tickets de concerts KCP (tourneur français des 70’s et 80’s) des photos de groupes avec qui ils tournaient à l’époque (Judas Priest, Black Sabbath ) et d’impressionnants clichés, double pages, des artistes en scène (celle de Phil Rudd-impassible concentré derrière ses fûts -prise sur la tournée Black Ice est absolument magnifique ! ) ou des photos de foule qui atteste de l’immense popularité du groupe comme celle du Stade de France 2001. Avec leur sens de la rigueur et de la démesure, les auteurs de cet ouvrage luxueux rendent un hommage de poids aux géniteurs de « Highway to Hell , Back in Black, Hells Bells, Let There Be Rock, ou High Voltage ». Un ouvrage de référence, à lire et relire.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
AC/DC Tours de France 1976-2014 : Les Bonus
Philippe Lageat (Auteur), Baptiste Brelet,Vanessa Girth
Point Barré (30 septembre 2017)
39,90 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."