- Lire

La France underground : Free jazz et rock pop, 1965/1979, le temps des utopies.

Jean-Christophe Mary - 6 août 2018
Dans la foulée de Mai-68, le monde des arts et celui de la musique en particulier, connaissent une explosion de créativité en France. Serge Loupien, ancien journaliste à Libération revient sur ces années où tout (ou presque !) était permis.

Couvrant la période 1965 à 1979,  cet ouvrage relate les temps forts du mouvement contestataire à travers le combat d'artistes bien décidés à prendre le pouvoir et lutter et faire bouger l’ordre bourgeois français.

Dans le sillage de la révolution culturelle anglo-saxonne, la musique rock connaît elle aussi en France une ébullition créatrice qui donne au pays tout entier une bande son pleine de fraicheur et de liberté. Côté pop rock on assiste à l’apparition de groupes rock aux noms aussi improbables que leur musique (Crouille Marteau, Heldon ou Fille Qui Mousse).

Le jazz et le free jazz naissent à travers les expérimentations sonores de François Tusques, Bernard Lubat, Jacques Berrocal, Magma ou Gong, quand la chanson résonne des textes de Pierre Barouh, Areski et Brigitte Fontaine. Serge Loupien, ancien journaliste des pages culture à Libération rassemble et ordonne une somme d’anecdotes et d’informations sur les artistes connus et moins connus qui ont fait cette scène d'une richesse sonore unique et foisonnante au niveau des idéaux.

Chansons à texte, free jazz, rock pop et punk rock, les genres musicaux se créent, se télescopent et fusionnent dans une liberté totale. Cinéma expérimental, premiers festivals, magasin de disques alternatifs tel l’Open Market de Marc Zermati et Jacques Dauty au 58, rue des Lombard à Paris, la contre culture en pleine effervescence révèle des talents dans tous les domaines artistiques.

Au fil de ces pages, on retrouve des personnages hauts en couleur tels Zouzou, les comédiens Pierre Clementi et Jean Pierre Kalfon. Cet ouvrage s’adresse à tous les fans et amoureux qui veulent en savoir plus sur la scène underground française des 60’s et des 70’s. Groupes, artistes, genres musicaux, tout est racontés ici avec des détails croustillants de manière chronologique. Ce livre ouvrage trace la route des rêves utopistes d’une génération mal à l’aise dans son rapport à l’autorité, à la morale et de ses combats à vouloir changer le monde. On le lit d’une seule traite.


Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
La France underground : Free jazz et rock pop, 1965/1979, le temps des utopies.
Serge Loupien
Editeur Rivages, 2018
Collection Rivages Rouge
23 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 2 mars 2019, l'artiste du street art, Bordalo II, expose ses sculptures géantes dans un espace brut de 700 m, dans le 13e arrondissement de Paris, pour dénoncer les ravages de notre société de consommation sur la nature. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.
 
Un gouvernement qui supprime le ministère de la Culture
Le nouveau gouvernement d'extrême droite du Brésil a refusé de créer un nouveau ministère de la Culture estimant ce poste inutile. A méditer !
 
Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.