- Lire

La faux et l'ivraie

Marie Torres - 28 février 2019
Troisième roman à "quatre mains" de Monique Debruxelles et Denis Soubieux, "La faux et l'ivraie" nous plonge dans le monde agricole. Des céréales, des pesticides, des meurtres, un étrange policier... Tous les éléments sont réunis pour un très bon polar.

" Sur le sol, autour d'une sellette renversée, s'éparpillent les débris d'un vase. Le cou de Viviane porte des marques rouges, ses yeux sans vie sont injectés de sang. Le photographe me bouscule, prend plusieurs clichés malgré mes protestations. Je dois user d'autorité, presque de violence, pour qu'il accepte de la laisser en paix. Quant à Thierry, il se tient à trois pas, bras ballants, les yeux agrandis d'effroi."

A Sigoule, petit village d'Anjou, Viviane Bruniquel, responsable d'une SCOP* agraire, est retrouvée étranglée, chez elle. Le capitaine Cousseran, un homme peu énergique, prend l'enquête en main. Il semble vraisemblable que le tueur soit un proche de la victime et les regards se tournent vers Ysengrain. A la tête d'une multinationale, le semencier l'accusait de cultiver une variété d'épeautre lui appartenant et avait engagé une procédure contre elle... Mais l'assassin pourrait aussi bien être un inconnu. Un homme de passage. Certains évoquent "un drôle de type aux sourcils proéminents" qui logeait dans les parages au moment du crime...

Monique Debruxelles et Denis Soubieux cultivent depuis sept ans déjà l'art du "roman à quatre mains". Une fois encore, ils nous offrent, avec La faux et l'ivraie,un excellent polar, bien documenté, truffé de querelles et de meurtres, et où on retrouve avec plaisir les personnages de leurs deux premiers ouvrages. Une très belle lecture.


* SCOP : Société coopérative et participative

A lire aussi :
Meurtres à Fontevraud
Enquête sur un crapaud de Lune 


Marie Torres pour www.micmag.fr
La faux et l'ivraie
Monique Debruxelles et Denis Soubieux
Le lys bleu Editions, Décembre 2018
19,20 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."