- Lire

Avez-vous une tête de poisson rouge ?

Marie Torres - 3 juin 2019
Poisson rouge ? A-t-on des têtes de poisson rouge ? Le petit traité de Bruno Patino, aussi passionnant qu'inquiétant, nous démontre comment l'usage addictif de nos téléphones a fait de nous un de ces petits animaux stupides tournant dans son bocal. Un ouvrage a mettre dans toutes les mains.

Serions-nous en train de devenir des poissons rouges ? C'est le cri d'alarme que lance Bruno Patino dans son essai "La civilisation du poisson rouge". Explications.

Le poisson rouge passe son temps à tourner dans son bocal et sa mémoire est si peu développée et son attention si réduite, que chaque tour lui semble nouveau. Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention : 8 secondes. Ces mêmes ingénieurs ont aussi mesuré le temps d'attention de la génération des Millennials, ces personnes nées avec un écran au bout des doigts. Ces personnes qui, dans les transports en commun ou dans la rue, avancent l'oeil rivé sur leur smarphone, concentrés dans l'espace temps de leur écran, enfin de leur bocal. Le résultat de l'étude ?

"Le temps d’attention, la capacité de concentration de cette génération, annonce l’homme, est de 9 secondes. Au-delà, son cerveau, notre cerveau, décroche. Il lui faut un nouveau stimulus, un nouveau signal, une nouvelle alerte, une autre recommandation. Dès la dixième seconde. Soit à peine une seconde de plus que le poisson rouge."

Si le constat parait quelque peu effrayant, il n'en est pas moins vrai. Et l'auteur, page après page, nous le démontre en nous dévoilant le piège des réseaux sociaux et l'usage addictif de nos téléphones. Savez-vous, par exemple, combien de fois en moyenne une personne regarde son téléphone ? 30 fois par heure, soit toutes les deux minutes, soit 542 fois par jour et 198 000 fois par an... Impressionnant ? L'auteur montre comment les empires économiques ont créé une nouvelle servitude et comment notre manque d'attention détruit peu à peu nos repères...

Que faire ? Combattre. Non pour rejeter la civilisation numérique, nous dit encore l'auteur, mais pour en transformer sa nature économique, pour reprendre le contrôle de notre vie et de notre liberté et retrouver l'idéal humain. Alors, éloignez de vous tous appareils numériques, plongez-vous dans la lecture de "La civilisation du poisson rouge" et dites non à l'addiction et à la surveillance de votre cerveau... Un ouvrage à mettre entre toutes les mains.

Marie Torres pour www.micmag.fr
La civilisation du poisson rouge
Bruno Patino
Editions Grasset,Avril 2019
17,000 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Il y a quelques années encore le vintage était une mode. Aujourd'hui, il est en passe de devenir une nouvelle manière de consommer. Un nouvel art de vivre. Une fin annoncée du "jetable" ? Lire la suite, ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 11 août prochain la Philharmonie de Paris présente "De Kraftwerk à Daft Punk", une exposition d’envergure sur la musique électronique à travers l’exploration de son imaginaire, ses innovations, ses mythologies ainsi que ses correspondances avec les arts plastiques. Pour en savoir plus, ici

BRÈVES

Fête de la musique
Le groupe brésilien Picanha de Chernobill sera au Trocadéro le 21 juin 2019, à partir de 16 h.
 
Brexit, les auteurs britanniques se mobilisent

"Choisir le Brexit, c’est choisir de renoncer". 86 auteurs britanniques ont signé, mardi 21 mai, une tribune dans le Guardian contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 
Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...
 
Le poison de Monsanto
La célèbre entreprise de pesticides a fiché des personnalités (journalistes, politiques) en France. Dans le but d'un vote favorable à l'assemblée sur un maintien cancérigène  du glyphosate sur le marché.
 
Sodoma
Onze maisons d’édition dans 22 pays publieront le 21 février l’enquête inédite du journaliste et sociologue Frédéric Martel sur la place omniprésente de l’homosexualité au Vatican.