22-12-2011 18:31:31

Michèle Polak : "je fais partie des marins assis dans un fauteuil… j'ai le mal de mer ! "

Experte reconnue des livres anciens de marine et de voyages, Michèle Polak vient de publier "Trésor des Livres de Mer". Entretien dans "son univers", sa librairie parisienne de la rue de l’Echaudé.

Interview Marie Torrès (Paris)

Micmag : comment vous est venue la passion des livres anciens de marine et de voyages ?

Michèle Polak : c'est une passion familiale ! Mon grand-père était libraire en Roumanie et mon père tenait cette librairie. Chez nous, il y avait des livres anciens de marine et de voyages partout. On peut dire que je suis née dedans ! Et, à l’âge de 16 ans, je me suis dit que c'était ce métier que je voulais faire et rien d’autre.

M : vous avez donc fait des études d’histoire ?

M.P. : oui à Censier, à la Sorbonne et à Vincennes. Je suis passionnée par l’histoire de la découverte du monde tant sur le plan historique que géographique. Les relations entre les peuples m’intéressent beaucoup. Et dans ces temps-là, le seul moyen de communication était le bateau…

M : on en revient toujours au bateau…

M.P. : oui, mais avant que vous me posiez la question, je ne fais pas de voile, j’ai le mal de mer ! Je fais partie des marins assis dans leur fauteuil. En fait, je suis très terrienne mais cela n’empêche pas le rêve !

M : ni la publication de très beaux ouvrages sur le sujet. Le dernier, "Trésor des Livres de Mer", raconte, à travers des gravures, des images et des récits comment les marins ont rapporté jusqu’à nous les témoignages des populations qu’ils ont rencontrées.

M.P. : les marins et les missionnaires, notamment les Jésuites. C'est en effet grâce à leurs récits que nous connaissons aujourd’hui les mœurs et les coutumes de ces peuples d’hier. L’arrivée des Européens a changé leurs habitudes avec, entre autres, l’apport des armes, de l’alcool, l’installation du commerce. C'est donc grâce à ces premiers "explorateurs" que nous connaissons l’existence de ces civilisations. Les descriptions de leur quotidien ne sont pas tout à fait exactes car il y a un peu d’imaginaire et de merveilleux dans leurs récits. Mais il demeure une réalité qui n’est plus et que, sans ces hommes, nous ignorerions complètement. Ces textes sont donc une vraie richesse.

M : ces récits ont ensuite été propagés par l’imprimerie, les livres…

M.P. : tout à fait, c’est ainsi qu’ils sont arrivés jusqu’à nous. Ce qui, en revanche, est resté secret, et dont nous possédons peu d’exemplaires, ce sont les cartes maritimes car elles indiquaient les routes et constituaient donc un danger : l’arrivée d’habitants de pays voisins qui entraînait guerres et pillages. N’oublions pas qu’à cette époque, on se battait pour les épices, l’or, l’argent, des richesses qui étaient inestimables.

M : voyager était dangereux ?

M.P. : oui, les marins partaient totalement à l’aventure sans connaître ni les routes, ni les conditions climatiques et avec un équipement qui n’était pas adapté. Ils ne savaient pas pour combien de temps ils partaient et s’ils allaient revenir. Imaginez passer le Cap Horn sur une coque de noix ! De plus, ils n’avaient pas les moyens de conserver les vivres. Il y avait le scorbut et d’autres maladies qu’on ne savait pas soigner. Sans parler des  accidents, du froid, des tempêtes et du risque d’accoster sur une terre peuplée de cannibales !

M : et il n’y avait ni radio, ni GPS... il fallait du courage !

M.P. : du courage… et de l’inconscience mais surtout le goût de l’aventure !

Trésor des Livres de Mer de Michèle Polak et Alain Dugrand - Editions Hoëbeke, 2011


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

Jusqu'où iront ces mégapoles latino-américaines ?

Qualité de vie-Innovations-Dangers-Démesure- joie de vivre-UN DOSSIER MICMAG

VINTAGE & COLLECTIONS

Naguère jouets, aujourd’hui objets de collection, les voitures miniatures déchaînent les passions : on les recherche, on les accumule. On les classe par marques, matières, échelles, thèmes… Bruno de la Tour, fervent collectionneur, en possède plus de 4 000. Il nous dévoile ses précieux modèles. L'article, ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ?  "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor et est prolongée jusqu'à l'été 2021. La suite ici.

BRÈVES

One World Together at Home
Organisé par Lady Gaga et l’association Global Citizen, en soutient à l’OMS, un concert confiné  se déroulera dans la nuit de ce samedi à dimanche. Au programme, entre autres, les Stones, Paul McCartney, Elton John... Où le suivre depuis chez nous ? Voir ici.

 
Sale virus !
Hello Christophe ! Celui que nous avions rencontré chez lui pour nous parler en esthète d'objets de collections années 60, de sons et de nuits inventives vient de succomber au Covid. Sale virus !
 
Les paroles de Hey Jude adjugées à 910 000 dollars
Le 10 avril, jour anniversaire de la séparation des Beatles, les paroles manuscrites de Hey Jude ont été vendues 910 000 dollars aux enchères. Paroles écrites par Paul pour réconforter le fils de John, après la séparation de ses parents.
 
Paul McCartney: la tournée française reportée
La productrice de la tournée française, a indiqué qu’elle travaillait au report des quatre concerts en France, prévus entre fin mai et début juin, et qui pourraient avoir lieu en 2021
 
Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.