Madrid, Espagne - musique

La Red Bull Academy, un nouveau lieu de création musicale à Madrid

Monique Cabré - 3 janvier 2013
En 5 mois, les architectes du studio espagnol Langarita-Navarro Arquitectos ont réussi un formidable pari : reconvertir un vaste entrepôt de Madrid en un académie de musique !

Huttes de fortune, nature sauvage, ont investi de vieux entrepôts désaffectés de la capitale espagnole. Ces constructions temporaires en bois, constituent un véritable petit village dont le style s’intègre harmonieusement dans ce paysage industriel. Le parti pris était de conserver la structure en acier d’origine et la façade en briques. L’ensemble, réparti sur 4700 m2, abrite un studio d’enregistrement et de radio, des bureaux et des espaces de création musicale.

Portes ouvertes désormais à l’Académie de musique nomade organisée par la marque de boissons Red Bull. Un lieu simple et adapté à la création, un squat version luxe !



1
2
3
4

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

SORTIR À PARIS

Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoukine jusqu’au 20 février 2017 à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 8 janvier 2017, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente Le Grand Orchestre des Animaux

NEWSLETTER

BRÈVES

La sologamie, quésako ?

Une pratique en vogue en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, au Canada ou encore aux Etats-Unis qui consiste à… se marier avec soi-même !

 
Barcelone 600 000 euros d'amende !

Sanction des plates-formes de location de logements Airbnb et HomeAway à hauteur de 600 000 euros chacune, pour avoir loué des appartements sans les autorisations nécessaires.

 
Délivrer l’Alerte

Les 26 et 27 novembre se tient, à Paris, le Salon Des Livres et l’Alerte pour encourager à l’écriture et réfléchir sur le lancement et les lanceurs d’alerte. En savoir plus, ici.

 
Les USA aux mains de l'extrême droite ?
"Ne nous y trompons pas  : la première puissance mondiale est désormais aux mains de l’extrême droite." Johan Hufnagel dans Libération du 9 nov.
 
« Un bon criminel est un criminel mort »

Une affirmation qui reçoit l’approbation de 60 % des Brésiliens, selon un sondage du Forum brésilien de la sécurité publique repris par le Correio Braziliense.