- Musique

"As You Were " de Liam Gallagher

Jean-Christophe Mary - 20 novembre 2017
Liam Gallagher fait un beau retour avec « As You Were » dans lequel on retrouve sa passion pour le pop rock des années 60’s et des 70’s.

Alors que régulièrement la rumeur spécule sur une possible reformation d’Oasis, Liam Gallagher présente, ces jours-ci, son nouvel opus solo. Après deux albums sortis avec le groupe Beady Eye, l’ex-frontman d'Oasis revient aux fondamentaux de cette britop qui a fait sa renommée.

Dès le départ, en 1992 avec Oasis, Liam a su donner au rock cette dimension insurrectionnelle, arrogance, bagarres musclées, qui faisait la « Une » des tabloïds de l’époque, rivalité médiatique avec Blur. Un phénomène copier/coller sur le mode Stones /Beatles des 60’s.

Aujourd'hui, l'époque Oasis semble belle et bien révolue, Noel Gallagher n'ayant à ce jour toujours aucune intention de donner suite à l'histoire. Reste donc le projet. Et là, il faut bien rendre hommage au talent de Liam Gallagher qui reprend l’histoire où Oasis l'avait laissée.

Sa passion pour le rock des 60’s et des 70’s transparait sur les 12 titres de ce As You Were. Dès le premier Wall of Glass les guitares rugissent et la voix trainante de Liam étire les mots comme des élastiques, comme à la grande époque d’Oasis. On adhère vraiment aux refrains énergiques de Come Back To Me, You Better Run. On découvre avec plalsir When I’m In Need ou Paper Crown, titres dans la lignée de John Lennon. Puissance dans ces riffs et ces mélodies tubesques que sont Bold et divagations psychédéliques de ce I Get By aux cuivres triomphants de You Better Run, autant d'hymnes populaires qui mystifient l’Angleterre d’hier, ce côté populaire Union Jack, cette nostalgie du « c’était mieux avant ». La voix envoûtante et convaincante- identifiable entre mille- sonne magnifiquement comme un croisement hybride de John Lennon et de Johnny Rotten.

Même si As You Were est son meilleur album depuis une décennie, la concurrence est rude à commencer par celle de son frère Noël dont l’album est annoncé prochainement. Pour se hisser aux sommets des hit parades, Liam va donc devoir s’atteler à un travail de forçat enchainer tournées marathon et festivals aux quatre coins du globe.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
As You Were
Liam Gallagher
CD 15,99 euros
Vinyle 19,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Rencontrer un expert. Fixer un prix de réserve. Mais quel expert choisir ? Le monde des ventes aux enchères n'est pas une action toute simple. Il vaut mieux prendre quelques précautions pour ne pas se faire arnaquer. Conseils... Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Gallimard lance sa galerie d'art...
C'est une exposition consacrée à Patti Smith qui inaugurera, au 30-32, rue de l'Université, à Paris (7e), la Galerie Gallimard, qui présentera, à partir du 11 novembre, des accrochages en lien avec les auteurs et dessinateurs du catalogue.
 
Catalunya- Politico pro guerra
Alfonso Guerra (PSOE) y ex ministro socialista defiende enviar al Ejército a Catalunya si fuera necesario
 
Indépendantisme et Catalogne-Guerre froide !
La situation s'envenime entre Madrid et Barcelone. Madrid tente de bloquer les fonds financiers des institutions et les bulletins de vote à la sortie des imprimeries. Tandis que le gouvernement Catalan maintien son appel à un référendum le 1er octobre. 
 
La Russie à l'honneur

Du 16 au 19 mars prochain, le salon Livre Paris recevra une délégation de 30 auteurs venus de Russie.

 
Vaut mieux deux fois qu'une !
Fernando Collor ancien président brésilien destitué pour corruption en 1992, l'est à nouveau cette fois comme député en 2017 dans l'affaire Petrobras. Faut mieux deux fois qu'une !