- Musique

The Prodigal Son : Ry Cooder au meilleur de sa forme !

Jean-Christophe Mary - 24 septembre 2018
Fine lame de la guitare blues et compositeur de musique de film pour, entre autre, pour Wim Wenders, Ry Cooder est de retour avec "The Prodigal Son", un nouvel album aux sonorités blues, gospel et bluegrass très roots. Une belle découverte à écouter avant l’Olympia prévu le 21 octobre prochain.

Ry Cooder. Rien que le nom claque aux oreilles... Connu pour ses musiques de films avec Wim Wenders et le retour du Buena Vista Social club, le guitariste spécialiste de la slide guitare est avant tout un grand auteur de chanson.

A ces débuts dans les 60's, que se soit avec Arlo Guthrie, Randy Newman, The Everly Brothers, Neil Young, Jackson Browne, Van Morrison ou pendant sa carrière solo, le musicien a constamment redéfini les limites du blues. Aujourd'hui, Ry Cooder reste Ry Cooder et plutôt que de fouiller dans la musique électronique et la surproduction, ce surdoué de la guitare se concentre sur l'essentiel, l'émotion que procure les chansons.

Ce nouvel album essentiellement composé de reprises de titres traditionnels de Blind Willie Johnson, William L. Dawson Pilgrim Travellers ou Carter Stanley est renforcé de trois titres inédits co-arrangés par son fils Joachim Cooder.

Le maître passe ici de la guitare, à la basse, du banjo à la mandoline ou aux claviers. Parmi les pépites, on retiendra cette version suave toute en douceur du « Straight Street » de James W. Alexander, ce gospel blues habité " Nobody’s Fault But Mine » de Willie Johnson, immortalisé en d’autres temps par un certain Robert Plant, soit 6,08 minutes d’une intense prière. Dès les premières mesures de « Everybody ought to treat a stranger right », le ton blues est donné. « Shrinking man » réveille de vieux souvenirs. On y retrouve ces inspirations rock bastringue et bluegrass tirées des musiques populaires anglo saxonnes peuplée de guitares déglinguées. « Gentrification » comme son nom l’indique est une satire de la société américaine sur fond guitares africaines, rythmées par les sonorités du kalimba, de cloches et de voix sifflées.

Ce disque est fortement conseillé aux amateurs d’americana et autres amoureux de guitares slide. Ry Cooder sera pour un soir et seul à l'Olympia le 21 octobre prochain. Pensez vite à réserver.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
The Prodigal Son
Ry Cooder
Mai 2018
16,77 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net