- Musique

Billy Gibbons, The Big Bad Blues : un retour aux racines du blues

Jean-Christophe Mary - 29 octobre 2018
Le guitariste de ZZ Top, Billy Gibbons, est de retour aux affaires avec "The Big Bad Blues", un nouvel album aux sonorités blues rock made in Texas.
Depuis la création de ZZ Top en 1970, Billy Gibbons et ses deux copains ont mis au point ce hard'n'blues texan qui s’est répandu telle une trainée de poudre sur la planète au milieu des années 80.

Spécialiste de la six cordes, Billy Gibbons est devenu un grand fabricant de chansons qui raisonnent aux quatre coins du monde. Tout au long de sa carrière, le musicien a constamment redéfini les limites du blues. Comme un texan reste un texan, plutôt que de fouiller dans la musique électronique et les effets spéciaux, Billy Gibbons se concentre sur ce qu’il maitrise le mieux : l'essence du blues.

Ce nouvel album essentiellement composé de reprises de chansons traditionnelles est renforcé ici de cinq titres inédits. Parmi les pépites, on retient cette version suave toute en douceur du Standing Around Crying de Muddy Waters, ce hard blues habité Bring It To Jerome de Jerome Green soit 4,34 minutes d’un intense mantra. Dès les premières mesures de Missin’ Yo’ Kissin’, le ton est donné. Crackin’ Up  réveille de vieux souvenirs et on se dit que l’on devrait réécouter plus souvent Bo Diddley. On y retrouve ces inspirations rock bastringue et blues tirées des musiques populaires du sud, peuplées de guitares déglinguées. Côté compostions personnelles, on retiendra ce swingant et chaloupé Second Line, ce musclé et charpenté That’s What She Said  ou ce boogie Hollywood 151. Un disque fortement conseillé aux amateurs de rock blues.
Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
The Big Bad Blues
Billy Gibbons
Paru le 21 septembre 2018
CD, 15,99 euros
Vinyle, 22,99 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net