- Musique

« Lifted" d’Israel Nash

Jean-Christophe Mary - 4 novembre 2018
S'il y a une musique que le Diable et les Anges écoutent ces jours ci, c'est bien « Lifted" le dernier album d’Israel Nash. Les fans seront nombreux à se bousculer à la porte de la Maroquinerie dimanche 4 novembre.

Encore peu connu chez nous, l’américain Israel Nash est pourtant l’un des auteurs folk les plus talentueux de ces 20 dernières années. 

La voix et la poésie de ce jeune homme sont taillées dans la même veine que celle des artistes des 60’s et des 70’s, les Neil Young, Crosby, Stills & Nash ou The Band. Comme eux, l’auteur compositeur est doté d’une voix aérienne, puissante dont l’écriture sensible fonctionnait aussi bien aux images qu'aux sensations. Gorgée d’émotion, capable de s’élever en apesanteur dans les notes les plus aiguës comme de se lâcher rageuse, dans de violentes douleurs exacerbées, la voix d’ange de d’Irael Nash met l’auditeur à genoux quand il revisite ses influences gospel soul en version folk acoustique.

Dès « Rolling On », on en prend plein les oreilles avec l’ouverture de ce chœur gospel et ces voix puissantes venues des cieux. Puis on nage dans le bonheur avec ce « Looking Glass » et ces arrangements de trompettes, cors et cordes qui sonnent très pop dans la veine des Beatles et Beach Boys. On jurerait entendre un nouveau titre de Richard Ashcroft. Comment rester insensible face à ce « Lucky Ones » ballade électrique et chaloupée au refrain accrocheur, comment ne pas fondre ne pas fondre sur ce « Spiritfalls » équipé de ce gimmick de guitare obsédant et de ce refrain accrocheur aux chœurs ouverts vers les cieux, titre particulièrement habité ? Sans oublier ces somptueuses ballades habillée de guitares acoustiques, d’orgue hammond, melotron et de cordes enroulées dans un superbe son technicolor telles « Strong Was the Night » ou l’émouvant « Golden Fleeces » qui augurent d’une carrière prometteuse.

La grande réussite de ces enregistrements est d'avoir trouver le juste équilibre entre montées violente d'adrénaline et moment d'accalmie. La puissance de la voix, et les guitares aériennes, approchent souvent d'une certaine grâce et valorisent les titres au maximum. Il est difficile de dire si ce sont les compositions, le chant qui retiennent le plus l'attention. Peut-être est-ce tout simplement la combinaison des deux. Les fans seront nombreux à se bousculer à la porte de la Maroquinerie dimanche 4 novembre.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Lifted
Israel Nash
Desert Folklore Music, 2018
11,61 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net