06-07-2011 18:27:12

"En Grèce, certains s'en sont mis plein les fouilles !"

Maurice Durozier du Théâtre du Soleil s'exprime sur les motivations d'une des plus importantes compagnies (85 artistes) dans les manifs d'Athènes en juin dernier.
Interview Hélios Molina


Micmag.net : Pourquoi êtes-vous allés en Grèce ?

Nous avons été invités par le festival d’Athènes avec des groupes de toute l’Europe, très  étonnés vu la situation du pays. Nous avons joué une dizaine de dates dans de grands entrepôts pour les grands événementiels. Nous y sommes allés avec nos gradins, 12 containers. La scène, le décor... 12 camions !

M : Comment est venue cette idée d’aller manifester ?

Vu le thème de notre spectacle sur le thème de l’utopie, un spectacle qui raconte des choses sur l’engagement de l’artiste. Nous nous sommes dit : "soyons prêts". Le rôle de l’artiste est de s’engager lorsque la cause est juste.

M : Qui prend la décision ? L’Assemblée du théâtre ?

Les intuitions politiques en général, c’est Ariane Mnouchkine, c’est une créatrice, une artiste. Évidemment, nous avons des discussions collectives. A Athènes, une place est occupée par un certain nombre de gens. C’est un lieu où les gens cherchent. Nous ne pouvions pas intervenir le soir puisque nous jouions. Un jeudi à midi. Nous y sommes allés avec une poupée : la justice attaquée par les corbeaux. Dans nos banderoles, il y a des phrases de Shakespeare, d’Echille, de Tolstoï, de Victor Hugo. Peut-être que le rôle de l’artiste est de mettre une forme, ce qui n’empêche pas la révolte !

M : Vous y êtes allés sous 38° ?

Oui, il fallait faire attention aux câbles du tramway. Arrivés sur la place, nous avons fait plusieurs assauts de corbeaux. Pour les gens qui étaient là, ça a été très fort et important. Ils attendaient que nous français, européens nous réveillions. Une banderole écrite en français :  "Qu’attendez-vous pour vous réveiller !"

Les gens très heureux nous portaient des jus de fruits. Pour l’instant, les plus faibles sont attaqués mais la France, elle aussi, a une dette record ! Nous avons senti une très grande émotion. Le message est passé. En Grèce, il y a des responsables, de la corruption. Certains s’en sont mis plein les fouilles. Le thème de la justice est justifié.


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Articles en relation

EVENEMENTS

EXPOSITIONS


Au Jeu de Paume - Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015
Garry Winogrand : Chroniqueur célèbre de l’Amérique de l’après-guerre.


1 Place de la Concorde Paris 8è -Jardin des Tuileries (fermé le lundi) & dans 16 stations de métro
Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, du grand photographe américain Garry Winogrand (1928-1984).

Grand angle - Reportage photo

NEWSLETTER

NOUVELLES LECTURES


Dans son dernier ouvrage, « Jacob, Jacob », Valérie Zenatti rend hommage à la communauté juive d'Algérie et à ses morts tombés pour la patrie. Un très beau et très émouvant récit. Lire la suite.

COLLABORATEURS MICMAG

Nous recherchons des collaborateurs

En savoir plus

Les Services Micmag

Micmag est un magazine fait de générosité. Faites entendre sa voix !

Deux moyens pratiques de nous soutenir : 

- Devenez mécène ou sponsor.

Ce mécanisme vous permet de nous aider tout en bénéficiant d’une déduction fiscale :  L’association Micmag vous permet de nous faire des dons et de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du montant versé. Vous pouvez effectuer un don ponctuel ou mensuel.

Tous les dons à Micmag vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable*.

Si vous donnez 100 euros vous déduisez de vos impôts 66 euros. Il vous en coûtera seulement 34 euros.

Envoyez vos chèques à : Micmag - Maison des associations, 15 passage Ramey - 75018 Paris. France