06-07-2011 18:27:12

"En Grèce, certains s'en sont mis plein les fouilles !"

Maurice Durozier du Théâtre du Soleil s'exprime sur les motivations d'une des plus importantes compagnies (85 artistes) dans les manifs d'Athènes en juin dernier.
Interview Hélios Molina


Micmag.net : Pourquoi êtes-vous allés en Grèce ?

Nous avons été invités par le festival d’Athènes avec des groupes de toute l’Europe, très  étonnés vu la situation du pays. Nous avons joué une dizaine de dates dans de grands entrepôts pour les grands événementiels. Nous y sommes allés avec nos gradins, 12 containers. La scène, le décor... 12 camions !

M : Comment est venue cette idée d’aller manifester ?

Vu le thème de notre spectacle sur le thème de l’utopie, un spectacle qui raconte des choses sur l’engagement de l’artiste. Nous nous sommes dit : "soyons prêts". Le rôle de l’artiste est de s’engager lorsque la cause est juste.

M : Qui prend la décision ? L’Assemblée du théâtre ?

Les intuitions politiques en général, c’est Ariane Mnouchkine, c’est une créatrice, une artiste. Évidemment, nous avons des discussions collectives. A Athènes, une place est occupée par un certain nombre de gens. C’est un lieu où les gens cherchent. Nous ne pouvions pas intervenir le soir puisque nous jouions. Un jeudi à midi. Nous y sommes allés avec une poupée : la justice attaquée par les corbeaux. Dans nos banderoles, il y a des phrases de Shakespeare, d’Echille, de Tolstoï, de Victor Hugo. Peut-être que le rôle de l’artiste est de mettre une forme, ce qui n’empêche pas la révolte !

M : Vous y êtes allés sous 38° ?

Oui, il fallait faire attention aux câbles du tramway. Arrivés sur la place, nous avons fait plusieurs assauts de corbeaux. Pour les gens qui étaient là, ça a été très fort et important. Ils attendaient que nous français, européens nous réveillions. Une banderole écrite en français :  "Qu’attendez-vous pour vous réveiller !"

Les gens très heureux nous portaient des jus de fruits. Pour l’instant, les plus faibles sont attaqués mais la France, elle aussi, a une dette record ! Nous avons senti une très grande émotion. Le message est passé. En Grèce, il y a des responsables, de la corruption. Certains s’en sont mis plein les fouilles. Le thème de la justice est justifié.


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Paysages, monuments, châteaux, personnages…Au fil du temps, la boule à neige a tout « englobé et enneigé » et, de simple souvenir de vacances, est devenue objet de collection très recherché.  Comment ? Pourquoi ? Petit historique et rencontre avec le mystérieux « Môssieur Gustave » et avec Liliane David, peintre de boules à neige.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Méga foire d'armes en Floride après massacre
Quatre jours après le massacre dans un lycée par un jeune de 19 ans, la méga foire où l'on peut acheter l'arme en toute liberté qui a servit au massacre.
 
Bolloré réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement"
L'homme d'affaire Vincent Bolloré  qui a plusieurs médias dans son viseur, réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement" suite à la publication d'un livre-enquête sur ses méthodes en Afrique et ailleurs. 
 
Nuit de la lecture
Des milliers d’animations  dans les librairies  sur l’ensemble du territoire samedi 20 janvier pour une  2e Nuit entièrement dédiée à la lecture. Plus ici.
 
Garcia Marquez en ligne
Les archives de Gabriel Garcia Marquez sont gratuitement en ligne, soit quelque 27500 documents, des photos mais aussi une dizaine de manuscrits et autant de carnets, ainsi que 2000 lettres. Pour y accéder, ici.
 
"Trou de merde"
Donald Trump qualifie  de "trou de merde" Haïti devant des sénateurs à la Maison Blanche. Nos récents reportages en Haïti démontrent que ce pays est hautement plus respectueux que ces propos tenus.